Istanbul : La Place Taksim appartient aux travailleurs !

Agence de presse Firat, 21 avril 2011 :

Dans un communiqué à propos du 1er Mai, Journée des Travailleurs, la Confédération des Syndicats Ouvriers Révolutionnaires (DISK), la Confédération des Syndicats des Travailleurs du Public (KESK), l’Union des Chambres des Architectes et Ingénieurs Turcs (TMMOB) et l’Association Médicale Turque (TTB) ont annoncé qu’elles célébreraient le 1 Mai Place Taksim (Istanbul) qui est devenu un lieu symbolique du Premier Mai depuis que 34 y ont été tuées et des centaines blessées en 1977 (*).

Le communiqué de presse commun au nom des organisations ouvrières et syndicales a été lu par Erol Ekici, Président Général de la DISK, qui a fait remarquer que le 1er Mai coïncide cette année avec de nouvelles attaques contre les droits de la classe ouvrière en Turquie.

Ekici a ainsi pointer les différents amendements qui annulent peu à peu les indemnités de départ, font des agences pour l’emploi privées des agences d’esclavage, mettent en place des salaires minimaux régionaux et réduisent le salaire minimum, planifient la généralisation des contrats intérimaires, la flexibilité, l’insécurité et le travail précaire, interdisent les grèves et réduisent les droits syndicaux.

Ekici a aussi mis en avant l’augmentation du nombre de décès au travail dans le contexte de la politique du gouvernement AKP qui, comme Ekici l’a souligné, impose des conditions de vie et de travail anti-démocratiques pour les travailleurs du secteurs publics avec l’adoption de mesures répressives et rétrogrades, y compris dans le secteur de l’éducation.

Le Président Général de la DISK a continué comme suit : « Nous avons senti les peurs d’un gouvernement d’Etat qui cherche à empêcher toute forme d’action et de luttes pour acquérir des droits par les pressions et la violence, le maintien de la pratique de l’isolement dans les prisons, la destruction de nos villes au nom de la transformation urbaine, la destruction de l’environnement pour le profit, la marchandisation des secteurs de la santé et de l’éducation, le renforcement d’une mentalité qui fait augmenter l’assassinat de femmes, les arrestations de journalistes et de syndicalistes, et qui s’impose par la force ».

Ekici a continué en remarquant que la réponse  aux revendications démocratiques du peuple kurde sont les pression et les arrestations. Il a terminé en déclarant : « Pour créer le plus large regroupement pour le 1 Mai 2012, nous serons partout, en particulier Place Taksim, avec toutes les victimes, les pauvres, les exclus, les chômeurs, les ouvriers, les travailleurs du public, les architectes, les ingénieurs, les intellectuels, les femmes, les jeunes, les retraités et les travailleurs de la presse aux quatre coins du pays. Nous ferons de ces lieux des plateformes où des millions de gens revendiqueront la justice ! »

(*) NdT : Le 1er Mai 1977, alors que 500.000 travailleurs manifestent depuis la Place Taksim, des paramilitaires ouvrent le feu sur la manifestation, tuant au moins 34 personnes et en blessant des centaines.

Voir les autres articles sur le 1 Mai et la carte des rendez-vous.

3 réponses à “Istanbul : La Place Taksim appartient aux travailleurs !

  1. Pingback: Istanbul : La Place Taksim appartient aux travailleurs ! | controappuntoblog.org

  2. Pingback: 1er Mai : Cinq continents, une seule classe ouvrière, une même lutte | Solidarité Ouvrière

  3. Pingback: 1er Mai : Cinq continents, une seule classe ouvrière, une même lutte «

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s