Archives de Catégorie: Turquie

Manifestation à Istanbul après le meurtre barbare d’une militante transsexuelle

Le Devoir, 21 août 2016 :

Environ 200 militants de la cause transgenre ont manifesté dans le calme dimanche soir à Istanbul pour demander justice après le meurtre barbare d’une transsexuelle au début du mois.

Le corps de Hande Kader, transsexuelle prostituée de 22 ans, avait été retrouvé mutilé et calciné, dans un quartier chic d’Istanbul, une semaine après qu’elle avait été vue pour la dernière fois monter dans la voiture d’un client.

Militante active de la cause LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres) Hande Kader était devenue une figure iconique de la communauté après avoir fait face en juin 2015, assise sur la chaussée, aux canons à eau de la police antiémeute qui tentait d’interdire le défilé de la fierté gaie d’Istanbul.

Lire la suite

Turquie. Les journalistes en état d’arrestation

L’Humanité, 26 juillet 2016 :

Quarante-deux journalistes sont sous le coup d’un mandat d’arrêt pour soutien présumé au coup d’État avorté. Les attaques contre les journalistes et les médias ont commencé il y a plusieurs mois déjà.

Des mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre de 42 journalistes dans le cadre des purges tous azimuts lancées après le putsch du 15 juillet. Cinq d’entre eux auraient déjà été interpellés. Le président Recep Tayyip Erdogan avait prévenu, samedi, dans un entretien à France 24, que, « si les médias soutiennent le coup d’État, qu’il s’agisse de médias audiovisuels ou autres, ils en paieront le prix ». Le 19 juillet, le régulateur turc des médias audiovisuels avait retiré leur licence à de nombreuses chaînes de télévision et de radio soupçonnées de soutenir le réseau du prédicateur Fethullah Gülen, exilé aux États-Unis depuis 1999, accusé d’être l’instigateur du putsch. Cette décision concernait 24 chaînes de télévision et radios et 34 journalistes, considérés comme proches de ce religieux. Ils avaient été privés de leur carte de presse. Depuis l’échec du coup d’État, plus de 11 000 personnes ont été placées en garde à vue et plus de 5 800 placées en détention. Plus de 1 000 établissements d’enseignement, 15 universités, plus de 1 200 associations ou fondations et 19 syndicats ont déjà été fermés. À ce compte-là, ce n’est plus une purge mais les écuries d’Augias.

Lire la suite

« Journée de la démocratie » en Turquie

Les militaires putschistes avaient appelé leur junte « conseil de paix », Erdogan a célébré sa victoire hier en décrétant ce 16 juillet 2016 « journée de la démocratie ».

CetIst

Les partisans de l’AKP, le parti d’Erdogan, appelés à rejoindre les forces de police pour faire échec au putsch militaire, se sont livrés à de véritables scènes de lynchage sur le pont du Bosphore à Istanbul contre de jeunes soldats, la plupart appelés qui ne savaient pas pourquoi ils avaient eu l’ordre d’être là.

Lire la suite

Turc, j’ai cru que j’allais me réveiller dans un pays en ruine. Ce qui m’attend est pire

L’Obs, 16 juillet 2016 :

Comme tous les soirs, ce 15 juillet, Yusuf était dans un restaurant de son quartier, à Istanbul, avec ses amis, lorsqu’il a appris qu’il y avait une tentative de coup d’État. Il raconte ce qu’il a vu dans la rue, la peur, et le réveil difficile alors que la vie de la ville suit son cours, « comme si rien ne s’était passé ». Témoignage.

Je suis né et j’ai grandi dans la banlieue d’Istanbul, et j’habite maintenant à Tavla, un quartier du centre-ville. La population y est principalement non-musulmane, composée de migrants, d’étudiants, des jeunes adultes célibataires, d’homosexuels et de trans.

Hier soir, j’étais avec des potes dans un restaurant du quartier où nous avons l’habitude de nous retrouver tous les jours après le travail. On a commencé à recevoir des messages de nos proches : les forces armées bloquaient le pont de Bosphore. On s’est dit qu’il devait s’agir d’une mesure de sécurité en prévention d’une nouvelle attaque terroriste.

Lire la suite

Après le coup d’Etat d’Erdogan

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il n’y avait aucun espoir à avoir dans le coup d’Etat militaire pour apporter une vie meilleure à la population de Turquie. Non seulement, d’une façon générale, les coups d’Etat militaires ne permettent que la mise en place d’un régime dictatorial, mais dans le cas de la Turquie, le souvenir est encore vif de celui qui a été perpétré en 1980 et qui a servi à écraser le mouvement ouvrier, à réprimer toute opposition puis à mener une guerre sanglante dans les régions kurdes.

Mais si le putsch militaire a été maîtrisé, il va servir à Erdogan de prétexte pour renforcer encore la répression contre le mouvement ouvrier, les féministes, la population kurde, la minorité alévie et plus largement l’ensemble des progressistes.

Lire la suite

Ni un coup d’État militaire, ni une dictature d’un homme ! Exigeons une Turquie laïque et démocratique !

Communiqué de la Fédération des Associations de Travailleurs et de Jeunes (DIDF), association de travailleurs et de jeunes issus de l’immigration originaire de Turquie, 16 juillet 2016 :

Dans la nuit du vendredi 15 juillet, un groupe de militaires a tenté de prendre le pouvoir en Turquie. Les opérations militaires qui ont débuté à 22 heures dans les villes d’Istanbul et d’Ankara, se sont achevées tôt ce matin avec l’annonce de l’échec du coup d’État par le premier Ministre Binali Yildirim. Le bilan provisoire de cette nuit d’affrontement est de 161 morts ainsi que 1461 blessés. Actuellement, plus de 2 839 soldats et de responsables militaires ont été arrêtés.

Erdogan, le défenseur de la démocratie ?

Malgré les appels récurrents à ses électeurs à descendre dans les rues et défendre la démocratie, l’échec de la tentative de coup d’État ne fait pas du Président de la République turque, R.T. Erdogan un défenseur de la démocratie. La dérive autoritaire prise par ce gouvernement de AKP est largement connue par l’opinion publique et les démocrates français. Le gouvernement de AKP ainsi que le Président de la République instaurent depuis plusieurs années un régime autoritaire avec une dérive fascisante.

Lire la suite

Turquie : Un Etat démocratique, social et laïque ne pourra pas être crée par les dictateurs

Communiqué du syndicat Birleşik Metal İş – DISK (Syndicat des Ouvriers de la Métallurgie), 16 juillet 2016 :

Un Etat démocratique, social et laïque ne pourra être crée par les dictateurs, il ne pourra l’être que par les travailleurs

Nous allons vers des jours de tension extrême.

Notre pays a été une fois encore au bord du coup d’Etat. Commencée hier soir, la tentative de coup d’Etat s’est achevé. Notre pays a subi de nombreux coups d’Etat et de nombreuses tentatives de coups d’Etat dans le passé et il a fallu de nombreuses années pour se remettre des souffrances et de la douleurs qu’ils ont engendrés.

Notre pays a payé un prix élevé pour ces coups d’Etat.

Le gouvernement actuel anti-démocratique, qui ignore le droit et l’opinion public, qui attaque les droits des travailleurs et dirige le pays depuis des année a conduit à cette situation.

Lire la suite