Archives de Tag: violences policières

Manifestations durement réprimées au Zimbabwe

Euronews, 18 août 2016 :

La police de Robert Mugabe intensifie encore la répression. Jeudi, lors d’une manifestation un hommes a été lourdement battu par la police du régime alors qu’il offrait des fleurs aux forces de maintien de l’ordre.

Cet incident arrive au lendemain d’une manifestation durement réprimée. Les Zimbabwéens s’inquiète du plan du gouvernement de remettre en place la monnaie locale, le dollar zimbabwéen. Le mouvement demande aussi le départ de Robert Mugabe qui dirige le pays d’une main de fer depuis 36 ans.

Publicités

Aux obsèques d’Adama Traoré, au Mali : « On pleure des larmes de haine »

Le Monde, 8 août 2016 :

Bouna a les lèvres qui tremblent et les mains pleines de terre ocre. Il vient d’enterrer son oncle, Adama Traoré, à Bamako. Il ne l’a vu « qu’une fois, au Mali », comme la majorité des gens qui ont assisté aux funérailles de ce jeune homme de 24 ans, mort dans des circonstances controversées, lors d’une interpellation le 19 juillet dans le Val-d’Oise. « Je connaissais son père, depuis des années. J’étais présent à son enterrement. Je viens ici soutenir la famille », explique Mohammed, drapé dans un beau bazin vert foncé.

Adama Traoré n’a pas grandi au Mali. Qu’importe, la solidarité et les racines familiales sont des motivations suffisantes pour la cinquantaine de personnes présentes ici. La pluie battante ne s’est pas arrêtée de la journée. Elle se mêle aux larmes, rince les mains et les visages de ceux qui viennent d’inhumer le jeune homme. « La pluie, c’est un beau présage. Cela signifie que les portes du paradis vont s’ouvrir devant lui », affirme Assa Traoré, sa sœur, qui a fait le déplacement depuis Paris.

Lire la suite

Manifestation des réfugiés à Paris contre le harcèlement policier

RFI, 7 août 2016 :

Face à la multiplication des campements sauvages de migrants qui se reconstituent régulièrement dans le nord de Paris, la police qui a l’ordre de les démanteler utilise depuis quelques jours des interventions précoces et des méthodes musclées. Trop musclées et trop injustes, selon les réfugiés et ceux qui leur viennent en aide. Ce samedi 6 août, ils ont crié leur colère dans la rue. Malgré l’autorisation officielle de la préfecture de manifester place de la République, à Paris, ils ont été bloqués par les CRS bien avant, dans l’avenue de Flandre.

Violences, arrestations, coups, gaz lacrymogènes. Usam, bénévole du collectif La Chapelle debout, ne mâche pas ses mots. La police fait selon lui la chasse aux exilés. « 350 personnes interpellées en 4 jours, 25 personnes hospitalisées, 5 personnes en prison. Dormir à la rue est illégal aujourd’hui en France, quand on est demandeur d’asile, quand on est sans papiers. C’est la guerre », estime-t-il.

Lire la suite

Evacuation violente de réfugiés à Paris

France Info, 1 août 2016 :

Les forces de l’ordre ont dispersé dimanche soir une centaine de migrants près de la station de métro Stalingrad, dans le 19e arrondissement de la capitale. Les riverains décrivent des actes de violence qui auraient fait plusieurs blessés.

« Nous étions tous assis, en train de finir de manger. Aux environs de 22h30, 15 cars de CRS sont arrivés », raconte Marine Maluenda, 28 ans. Comédienne, cette jeune femme aide chaque jour les réfugiés présents dans le 19e arrondissement parisien. Dans la soirée du dimanche 31 juillet, elle se trouve avenue de Flandre, près de la station de métro Stalingrad, quand soudain, la police intervient pour déloger les migrants rassemblés là.

Lire la suite

Adama Traoré : la marche bloquée par les CRS à Gare du Nord

Metro News, 30 juillet 2016 :

La famille d’Adama Traoré, mort il y a onze jours lors de son interpellation, a réclamé la « vérité » ce samedi 30 juillet, avant une marche de soutien qui est parti à 16h de la gare du Nord à Paris. Mais à peine la marche était-elle entamée que les forces de l’ordre ont commencé à bloquer la foule.

Les manifestants ne comprennent pas pourquoi on les empêche d’avancer. Les organisateurs et membres de la famille d’Adama Traoré vont se renseigner auprès des forces de l’ordre, qui leur expliquent que seul un rassemblement était autorisé, pas une marche. Plusieurs témoins et journalistes sur place font mention d’une déclaration de manifestation. C’est parole contre parole.

Beaumont-sur-Oise : Les jeunes crient leur colère au cours de la marche blanche

La Gazette du Val d’Oise, 22 juillet 2016 :

Environ 2000 personnes ont pris part à la marche en hommage à Adama Traoré, vendredi, dans les rues de Beaumont-sur-Oise.

“Pas de justice, pas de paix.” Les proches d’Adama Traoré crient leur colère dans les rues de Beaumont-sur-Oise. Vendredi après-midi 2000 à 2500 personnes ont participé à la marche en hommage au jeune homme décédé après son interpellation par les gendarmes, mardi 19 juillet, le jour de son 24e anniversaire.

Lire la suite

Des policiers américains tirent sur un homme noir, allongé à terre les bras en l’air, non armé

L’Obs, 21 juillet 2016 :

Mercredi 20 juillet, un jeune autiste de 23 ans s’est échappé du centre de soins psychiatriques près de Miami dans lequel il résidait. Charles Kinsey, un thérapeute du centre, était en train de s’approcher de lui lorsque la police est arrivée sur place. Une vidéo de la scène a été prise et circule sur internet.

Comme le précise le ‘Miami herald’, certains détails ne sont pas clairs. La police aurait été appelée pour un homme qui menaçait de mettre fin à ses jours. Ce qui est certain, c’est que Charles Kinsey s’est allongé à terre. Le jeune autiste était assis à ses côtés avec un camion en plastique dans les mains.

Lire la suite