Archives quotidiennes : 27/04/2012

Appel à la mobilisation pour le 1er Mai à Andorre

Les syndicats UGT et CC.OO (Commissions Ouvrières) appellent à une manifestation à l’occasion du 1er Mai à Andorre à 12 heures Plaza del Regallo.

Vidéo sur la préparation du 1er Mai à Andorre (en espagnol) :

Voir la carte des rendez-vous du 1er Mai 2012

Publicités

Trois travailleurs de Cevital grévistes de la faim évacués à l’hôpital.

D’après TSA et informations des camarades du PST algérien * :

Trois grévistes de la faim au complexe Cevital de Béjaïa ont été évacués en urgence jeudi vers le CHU Khelil Amrane de Béjaïa, a‑t‑on appris ce vendredi de source locale.

Sur les vingt‑sept employés ayant été traduits devant la commission de discipline suite à un mouvement de grève, dix-sept ont été licenciés par la direction du complexe. Ceux‑ci ont entamé mardi dernier une grève de la faim à l’entrée de l’usine pour protester contre leur licenciement qu’ils considèrent « arbitraire ».

Le Parti socialiste des travailleurs (PST) et le Parti des travailleurs (PT) ont exprimé leur solidarité envers les grévistes de la faim de Cevital. Dans une déclaration officielle, le parti de Louisa Hanoune « dénonce et condamne énergiquement de telles pratiques qu’on croyait révolues et demande la réintégration des travailleurs licenciés ». La direction générale de la filiale agro‑industrie du groupe Cevital avait indiqué dans un communiqué que « contre toute attente, un mouvement visant à perturber les activités a été lancé le 1er avril 2012 par un groupe d’individus qui ont bloqué l’accès au complexe avec de graves menaces et intimidations aux autres employés qui avaient refusé de les suivre ».
Cevital reproche aux travailleurs licenciés « des entraves graves à l’exercice du travail et au déroulement de l’activité de production ». « Ces entraves ont été enregistrées et constatées par l’exploit d’huissier en présence de l’Inspection du travail », a indiqué Cevital, ajoutant que « des actions ont été engagées à l’encontre des personnes impliquées, et ce dans le respect des dispositions légales et règlementaires, avec convocation en vue de leur traduction par‑devant la Commission de discipline, assistés par des défenseurs de leur choix ». Cette commission « a qualifié les faits reprochés de faute grave de 3e degré justifiant le licenciement des intéressés, conformément aux dispositions du règlement intérieur », a précisé Cevital qui a réitéré « sa ferme volonté de continuer par la voie du dialogue serein et constructif à améliorer les conditions de vie et de travail au sein de l’entreprise ».  Lire la suite

Les grévistes de Cevital Béjaïa affrontent le black-out sur leur mouvement.

Article écrit par Aïssa Bouziane, le 25 avril 2012 :

Nouveaux rebondissements de la grève à Cevital Béjaïa. L’usine de production d’huile, de sucre et de margarine appartenant à Issaad Rebrab est secouée par une grève de la faim consécutive aux sanctions prises contre les grévistes. Le mouvement de protestation trouve peu d’écho dans la presse, alors qu’un premier parti et un syndicat autonome ont décidé d’apporter leur appui aux grévistes.

Issaad Rebrab peine à mettre fin au mouvement de grève à Cevital

Issaad Rebrab peine à mettre fin au mouvement de grève à Cevital

Le parti socialiste des Travailleurs (PST, extrême-gauche) a apporté son soutien aux travailleurs grévistes de l’unité Cevital de Béjaïa, appartenant à l’homme d’affaire algérien Issaad Rebrab, contribuant à rompre le silence qui entoure ce mouvement de protestation.

Dans un communiqué parvenu à Maghreb Emergent, le PST, qui présente des listes dans six wilayas pour les législatives du 10 mai prochain, révèle que vingt-sept travailleurs grévistes ont été mis à pied pour huit jours, et qu’ils sont menacés de licenciement, à la suite d’un mouvement de protestation organisé au sein de l’unité Cevital de Béjaïa, la principale usine de production du groupe Rebrab.

Cette unité, qui produit de l’huile, du sucre et de la margarine notamment, a été secouée par deux grèves, en janvier puis en avril. La grève n’a toutefois pas perturbé la production, selon la direction de Cevital, qui a minimisé l’impact du mouvement de grève. Seule une centaine de travailleurs avaient participé au débrayage, selon la direction.    Lire la suite

Rassemblement des métallurgistes pour les salaires à Berlin

Le 25 avril à Berlin, plusieurs centaines d’ouvriers du secteur de la métallurgie et de l’industrie électronique se sont rassemblés pour leurs revendications : 6,5% d’augmentation des salaires, l’application du principe « à travail égal, salaire égal » entre les travailleurs embauchés et les intérimaires et l’embauche des apprentis après leur période d’apprentissage. Alors que la « période de paix du travail » se termine le 28 avril dans la métallurgie, ce rassemblement prépare les grèves d’avertissement à venir.

Dès le 2 mai, une première vague de grèves d’avertissement devrait mobiliser les ouvriers de 17 entreprises dans le sud du Bade-Wurtemberg ainsi que les travailleurs de l’automobile, comme dans les usines Porsche et Daimler ; du 3 au 9  mai ce seront les travailleurs des entreprises de la métallurgie et de l’industrie électronique de Rhénanie du Nord-Westphalie qui se mobiliseront.

Préparatifs du 1er Mai à Taipei

Taïwan : Environ 50 organisations ouvrières et associations étudiantes appellent à descendre dans la rue le 1er Mai pour de meilleurs droits pour les travailleurs intérimaires et les jeunes travailleurs à Taipei.

Protestation devant le Conseil des Affaires du Travail le 26 avril pour appeler à la manifestation du 1er Mai

Une trentaine de représentants syndicaux se sont rassemblés le 26 avril devant le Conseil des Affaires du Travail pour faire connaître leur appel à manifester le 1er Mai.

Le 1er Mai, les manifestants dénonceront l’utilisation de travailleurs intérimaires dans le secteur public ainsi que la proposition d’une loi étendant la durée des contrats précaires ce qui encouragera les patrons à développer le travail précaire.

Lire la suite

Mouvement de grève dans les déchetteries du Grand-Angoulême

Sud-Ouest, 27 avril 2012 :

Une partie du personnel a débrayé hier pour soutenir un salarié menacé de licenciement.

« Déchetterie fermée : raison exceptionnelle ». Devant la déchetterie de Fléac, les usagers ont dû rebrousser chemin, hier matin. De 10 heures à 12 heures, les gardiens ont débrayé à l’appel, tandis que neuf chauffeurs ont observé une journée de grève et qu’une trentaine de salariés se sont réunis devant le siège de Grand-Angoulême.

Lire la suite

Fin de la grève des ouvriers de la SPIE

France 3 Lorraine, 27 avril 2012 :

Les salariés s’inquiètent de la multiplication des incidents à la centrale et sont rejoints par des intérimaires.

Après deux semaines d’une grève débutée lundi 16 avril par les salariés de SPIE (un sous-traitant chargé de la maintenance des installations de la centrale nucléraire de Cattenom), le mouvement s’est achevé jeudi 26 avril 2012.

Lire la suite