Archives de Tag: droit d’asile

Besançon : La rentrée des expulsions

Ma Commune, 31 août 2016 :

Après la famille kosovare Feraj, c’est au tour de la famille géorgienne Chkheidze d’être menacée d’expulsion. Ce mercredi 31 août 2016, la police est intervenue à Planoise dans un hôtel hébergeant cette famille afin de la déplacer en République Tchèque. Mais l’un des enfants de ce ménage est atteint d’une grave maladie génétique qui avait cessée de progresser depuis son arrivée en France.

Ce mercredi 31 août 2016, les forces de l’ordre se sont rendus au matin à l’hôtel Amarante à Planoise pour expulser la famille géorgienne Chkheidze du territoire français. Cet établissement, habilité par l’état, héberge huit familles, demandeuses d’asile. Seulement voilà, les recours du couple Chkheidze et de leur fille ont été épuisés selon la législation (accord de Dublin), c’est pourquoi la police est venue afin de procéder à une expulsion.

Lire la suite

Papouasie: inquiétude des ONG avant la fermeture du camp de réfugiés à Manus

RFI, 17 août 2016 :

L’Australie et la Papouasie Nouvelle-Guinée ont annoncé ce mercredi 17 août la fermeture du centre de rétention de réfugiés et demandeurs d’asile sur l’île de Manus, sans toutefois préciser la date. Le ministre australien de l’Immigration a tenu à souligner qu’aucun de ces réfugiés (environ 800 hommes) ne serait accepté sur le sol australien, sans toutefois préciser leur future destination. Les ONG d’aide aux réfugiés s’inquiètent pour l’avenir de ces réfugiés.

Pamela Curr, la coordinatrice du Centre de ressources pour les demandeurs d’asile, l’une des plus importantes ONG australienne d’aide aux réfugiés, est partagée après l’annonce de la fermeture du camp de rétention pour réfugiés de l’île de Manus, ce mercredi 17 août. « Nous sommes soulagés, car nous savons à quel point ces hommes sont désespérés et connaissons leurs terribles conditions de détention, mais dans le même temps nous sommes très inquiets », confie la militante jointe par RFI.

Lire la suite

Bachelière avec mention et menacée d’expulsion

La Nouvelle République, 8 juillet 2016 :

Le même jour, Zarema, une jeune Russe réfugiée à Blois, s’est vu notifier un arrêté de reconduite à la frontière et a décroché son bac avec mention très bien.

Le mardi 5 juillet restera un jour de joie mêlée d’une grande tristesse pour Zarema Abieieva. Cette jeune Russe âgée de 20 ans s’est rendue à la préfecture à Blois où on lui a remis trois arrêtés de reconduite à la frontière pour elle et ses parents. Quelques minutes plus tard, elle apprenait qu’elle venait de décrocher son bac professionnel gestion et administration avec mention très bien. Un résultat qui force le respect quand on sait que cette jeune fille est arrivée en France le jour de Noël 2012 sans connaître un mot de français. Quatre ans plus tard, elle parle notre langue pratiquement sans accent et est admise en BTS. « Je ne comprends pas, ces trois années d’efforts et ces bons résultats n’auraient donc servi à rien ? » se demande la jeune diplômée avec amertume.

Lire la suite

Manifestation de Liège à Vottem contre la politique restrictive d’asile

Belga, 16 avril 2016 :

Une manifestation organisée contre la politique restrictive d’asile menée par le gouvernement fédéral a réuni quelque 500 participants en un cortège ralliant Vottem depuis le centre de Liège, ont estimé les organisateurs du Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRAPCPE).

welcoim

Selon les organisateurs, quelque 500 personnes ont participé à la marche planifiée samedi après-midi au départ de la place Saint-Lambert à Liège.

Lire la suite

Fin des bouches cousues pour les Iraniens de Calais

Libération, 25 mars 2016 :

Après vingt-quatre jours de grève de la faim, ces réfugiés satisfaits de la décision du gouvernement «d’abandonner le projet de démantèlement de la zone nord de la jungle», affirment avoir arrêté leur mouvement par respect pour ceux qui les soutiennent.

Après vingt-quatre jours bouche cousue, neuf Iraniens de la «jungle» de Calais viennent de mettre fin à leur grève de la faim. Mokhtar, enseignant, Esmaïl, cadre dans la pétrochimie, Mohammad, mécanicien dans l’aéronautique, Hamed, vendeur de voitures, Davoud, agent immobilier et tatoueur, Sassan et Hossein, étudiants, Réza, prof de body-building, et Mohammad Réza, joaillier, installés dans l’ancienne cabane des No Border réclamaient, entre autres, «l’arrêt de la démolition de la jungle», mais aussi «la sécurité», «un représentant des Nations unies pour parler avec nous».

Lire la suite

Solidarité avec les grévistes de la faim et les réfugié-es à Calais

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis le début de la destruction de la zone Sud de « la jungle » à Calais, 12 réfugiés iraniens se sont cousus les lèvres et ont entamé une grève de la faim pour alerter sur leur situation et protester contre la politique des Etats français et britannique.

Car, malgré la soi-disant « volonté d’accompagner les migrants vers une demande d’asile en France » martelée par Cazeneuve, ces gens-là ne souhaitent pas rester en France mais bien partir en Grande Bretagne.

Lire la suite

Lure : Manifestation de soutien aux déboutés du droit d’asile

L’Est Républicain, 16 mars 2016 :

Malgré une bise glaciale, ce lundi, en fin d’après-midi, quelque cent trente-cinq personnes se sont rassemblées devant la sous-préfecture de Lure. Motif de cette mobilisation ? « On demande aux autorités préfectorales de régulariser les déboutés du droit d’asile avec autorisation de travailler », dira Michel Antony pour le comité d’entraide aux réfugiés de Lure et environs.

Ce dernier rappelant que le comité soutient actuellement huit familles. « Ce sont des gens qui sont comme nous. Ce ne sont pas des criminels, ou des délinquants. C’est avec nous qu’ils sont, ils doivent rester avec nous ! », martèle encore Michel Antony.

Lire la suite