En Allemand

  • Die Internationale : L’Internationale, hymne de la classe ouvrière mondiale, en allemand.

  • Das Erste Berliner Kommunistenprozess (le premier procès de communistes à Berlin) : En 1848 est publié le Manifeste Communiste, en 1847 a lieu le premier procès de communistes à Berlin. La chanson se moque de l’hystérie répressive anti-communiste de l’époque.

  • Sozialistenmarsch (Marche Socialiste) : Chanson historique du mouvement ouvrier allemand qui deviendra quasiment l’hymne du Parti Social-Démocrate. « Socialistes formez les rangs / Il s’agit de libérer le travail ».

  • Ich trage eine Fahne und diese Fahne ist rot (je porte un drapeau, et ce drapeau est rouge) : « Je porte un drapeau / Et ce drapeau est rouge / C’est le drapeau des ouvriers ».

 

  • Bruder zur Sohne zur Freiheit (Frères vers le soleil vers la liberté) : Chanson des mouvements révolutionnaires de 1905 en Russie traduite en allemand.

  • Brüder, seht die Rote Fahne (Frères, regardez le drapeau rouge) : Vieille chanson du mouvement ouvrier allemand. « Frères, regardez le drapeau rouge / Devant nous est la grande alternative / La liberté ou la mort ».

  • Bandierra Rossa : Version allemande du célèbre chant communiste italien.

  • Warschawjanka (la Varsovienne) : Version allemande de la Varsovienne, chant révolutionnaire polonais traduit en de nombreuses langues.

  • Der Revoluzzer : Chanson écrite par le poète anarchiste Erich Müsham en 1907 pour se moquer de la social-démocratie de plus en plus réformiste. Ici il s’agit d’un « révolutionnaire nettoyeur de lampadaire » qui finit par refuser de participer à la révolution lorsque la population fait tomber un lampadaire pour faire une barricade et finit par rentrer chez lui « écrire un livre sur comment faire la révolution tout en nettoyant les lampadaires ».

  • Auf auf zum Kampf ! (Debout pour la lutte !) : Chanson de la révolution allemande de 1918-1923. « Debout debout pour la lutte ! / A Karl Liebknecht nous l’avons promis / Nous prenons la main de Rosa Luxembourg ».

  • Die Arbeiter von Wien (« Les travailleurs de Vienne ») : Sur l’air d’un chant révolutionnaire de la guerre civile russe, l’hymne des ouvriers de Vienne (Autriche). « Maîtres des usines et maîtres du monde / Votre domination est bientôt terminée »

  • Im Ruhrgebiet da liegt ein Städtchen (Dans la Ruhr il y a un bourg) : Chanson sur la révolution de mars 1920. Face au putsch de Kapp (putsch de militaires et de groupes paramilitaires fascistes), la classe ouvrière allemande répond par la grève générale et la constitution de milices ouvrières. Dans la Ruhr, la lutte se radicalise pour briser non seulement le putsch mais aussi renverser la bourgeoisie et se crée l’armée rouge de la Ruhr. La chanson parle de ces combattants ouvriers tués au combat.

  • Bei Duisburg sind viele gefallen (Beaucoup sont tombés à Duisburg) : Autre chanson de la révolution de mars 1920 sur des gardes rouges tués dans le combat contre les casques d’acier.

  • Hamburgs Jung-Spartakus (Jeunes spartakistes de Berlin ) : Chanson suite à l’échec de l’insurrection de 1923 où seule la ville de Hambourg s’est soulevée ; « A Hambourg a été tiré le premier coup / Nous vous saluons courageux jeunes spartakistes ».

  • Gaslied (la chanson du gaz) : Chanson d’agit-prop de l’entre deux guerre pour se moquer des discours sur la paix alors que se relance la production pour la guerre (« Des bombes au gaz que pour le sport / Non non plus personne ne pense aux massacres ») pour finir par « La paix ne sera plus menacée / Que lorsque le monde appartiendra aux prolétaires ».

  • Der schlimmste Feind (le pire ennemi) : Chanson de Hanns Eisler : « Le pire ennemi Que le travailleur a (…) / Il vient de ses propres rangs / (…) Il ne sait plus rien des grèves / Et rien du tout des révolutions / (…) Il ne veut que entrer au parlement »

  • Die Rote Front marschiert (le Front Rouge marche) : En 1929 après le « mai sanglant » (Blutmai) à Berlin où la police tire sur la manifestation ouvrière du 1er Mai, le « Rote Front » (Front Rouge, organisation d’auto-défense communiste) est interdit. La chanson indique que le Front Rouge marche « malgré Severing et son interdiction ».

  • Rote Wedding (Wedding Rouge) : Chanson sur le Wedding Rouge, quartier ouvrier de Berlin et des luttes face à la répression et aux brutes fascistes : « Gauche, gauche, le Wedding rouge marche / Gardez le poing prêt / Gardez les rangs rouges liés / Car le jour n’est plus très loin ».

  • Solidaritätslied (Chant de la solidarité) : chanson communiste des années 1930 écrite par Brecht. « En avant / Et n’oublions jamais d’où vient notre force / Dans la faim comme pendant le repas / N’oublions pas / La solidarité ».

  • Die Einheitsfront (le Front des Travailleurs) : « Range-toi dans le Front Unique Ouvrier / Parce que tu es aussi un ouvrier ».

  • Als ich Dich in meinem Leib trug (Quand je te portais dans mon ventre) : Première partie des « berceuses d’une mère prolétaire » de Brecht sur la misère lors de la crise de 1929 en Allemagne. « Je disais souvent, celui que je porte / Arrive dans un monde hideux / Et celui que je porte / Il doit faire en sorte que ce monde devienne meilleur ».

  • Als ich dich gebar (Quand je t’ai mis au monde) : Deuxième partie des « berceuses d’une mère prolétaire » de Brecht. Après avoir parlé de tout ce qui manquait lors de la naissance, « Quand tu es né / Nous avions déjà enterré presque tout espoir dans du travail et du pain / Et ce n’est que par Marx et Lénine que nous travailleurs avions un avenir ».

  • Mein Sohn, was immer auch aus dir werde (Mon fils, ce que tu deviendras) : Dernière partie des berceuses d’une mère prolétaire de Brecht. Prévoyant une « vie pire que la peste » à la vie de son fils entre le chômage, la misère et la conclusion, elle conclut « Regroupe-toi mon fils avec tes semblables / Pour que leur pouvoir soit déchiré en poussière ».

  • Kampflied gegen Faschismus (Chant de lutte contre le fascisme) : Chanson du début des années 1930, « Qui paie l’argent pour Hitler et ses bandes / Ce sont les grands profiteurs de l’industrie des canons / Leur mot d’ordre c’est le massacre des ouvriers ».

  • Mein Vater wird gesucht (Mon père est recherché) : Chanson de 1936 sur l’arrestation et l’assassinat d’un père par les SA.

  • Ballade von der Judenhure Marie Sanders : Très belle chanson écrite par Brecht sur les lois antisémites de Nuremberg. « A Nuremberg ils ont fait une loi / Pour que des femmes sachent qu’elles sont avec le mauvais homme au lit (…) / Marie Sanders ton amant a les cheveux trop noirs ».

  • Die Moorsoldaten (« Le chant des Marais » en français) : Chanson des antifascistes allemands déportés dans les camps de concentration nazis (écrite en 1936), elle a été traduite dans de nombreuses langues pour devenir celle des déportés de toute l’Europe occupée.

  • Die Thälmann Kolonne (La Colonne Thälmann) : Chant des brigades internationales allemandes en Espagne, le bataillon prenant le nom du dirigeant communiste emprisonnés Thälmann. « La patrie est loin / Mais nous sommes prêts / Nous luttons et mourrons pour toi / Liberté ».

  • Lied der Internationalen Brigaden (Chant des Brigades Internationales) : Autre chanson des combattants antifascistes allemands en Espagne (1936-1939) « En avant Brigades Internationales / Haut le drapeau de la solidarité ».

  • Alle Waffen gegen Hitler (Toutes les armes contre Hitler) : Chanson communiste qui appelle les soldats allemands à retourner leurs armes contre Hitler et les nazis.

3 réponses à “En Allemand

  1. Farhad DAFTARI

    Tous les chansonnes m’a vraiment plurent. Mais je n’ai pas trouvé ce que je cherchais. Je ne connais pas le nom mais ce que je m’en souviens de la parole c’est un avertissement du partis communiste allemandes aux ouvriers métallurgistes (Arbeiterklasse), en disant « tous les aciers que vous fabriquaient seras transformer en armes contre l’Union des Républiques Soviétiques Socialistes ».
    Auriez-vous la bonté de m’aider à trouver cette chansonne ?

    J'aime

    • Oups, je ne vois pas de quelle chanson tu parles ! Mais je vais chercher si je la trouve…

      Est-ce que par hasard c’est celle-là « Der heimliche Aufmarsch » qui parle de la préparation de la guerre par les nazis contre l’URSS ?

      J'aime

  2. the Rote Raketen of whom the « Gaslied » is represented on this page unfortunately did split up in 1929 in a stalinist group and one group which alligned itself first with the KPO of Brandler/Thalheimer and than with the SAPD

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s