Archives de Catégorie: Mozambique

Mozambique : Grève des travailleurs de l’industrie sucrière

Les travailleurs de l’entreprise Unitrans Mocambique,dans la ville sucrière de Xinavane (Province de Maputo) se sont mis en grève contre une augmentation subite de 50% de leur temps de travail. Unitrans fait de la sous-traitance pour l’entreprise agroalimentaire sud-africaine Tongaat Hulett.

La grève a commencé jeudi et mobilise des conducteurs, des machinistes, des mécaniciens ainsi que des ouvriers agricoles. Les travailleurs s’opposent à la mise en place par la direction d’une nouvelle règle qui les oblige à travailler 12 heures par jour, règle mise en place en avril. Avant, les journées étaient de 8 heures conformément à la législation du Mozambique.

Lire la suite

Publicités

Mozambique: des femmes manifestent contre l’indulgence accordée aux violeurs épousant leurs victimes

Des Mozambicaines ont manifesté jeudi à Maputo pour demander la suppression dans le futur code pénal d’un article permettant aux auteurs de viol d’éviter la prison ferme s’ils épousent leur victime, une campagne relayée par Amnesty International.

manifestation_26La clause controversée, prévoyant dans ce cas cinq ans de prison avec sursis pour le violeur qui épouse sa victime, figure dans le projet de nouveau code pénal actuellement en discussion finale au Parlement mozambicain, qui en a déjà approuvé les grandes lignes en décembre.

Epouser un violeur? Non!, proclamaient les pancartes des manifestantes, environ 300, qui ont défilé derrière une jeune mariée en robe blanche souillée de sang et ont comparé leur cause à celle des femmes d’Afghanistan ou d’Inde. Lire la suite

Mozambique : Un viol collectif alerte sur les violences subies par les femmes

Canoë, 11 février 2012 :

Le récent viol collectif d’une paysanne, ordonné par un chef de village pour la punir d’avoir enfreint un tabou, a mis le Mozambique en émoi: des militants dénoncent les violences faites aux femmes, mais certains tenants de la «tradition» tentent de justifier l’agression.

La victime, âgée de 35 ans et mère de cinq enfants, est accusée d’avoir traversé une terre sacrée interdite aux femmes, le jour d’une cérémonie d’initiation d’adolescents.

Le chef du village a décidé de la punir: il a ordonné à dix-sept de ses jeunes initiés de la violer. Quatre des jeunes ont été arrêtés, mais aucune date n’a encore été fixée pour un éventuel procès.

Lire la suite