Archives de Tag: logement

Dijon : des militants associatifs soutiennent des demandeurs d’asile

France 3 Bourgogne, 21 août 2016 :

Des demandeurs d’asile se sont installés dans un ancien hôtel restaurant rue des ateliers à Dijon. Les membres du « collectif droit d’asile migrants » sont présents pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’expulsion.

Un ancien hôtel situé 22 rue des ateliers à Dijon, vacant depuis plusieurs années, est occupé depuis quelques jours par une soixantaine de demandeurs d’asile.

Lire la suite

Publicités

Manifestation à Paris contre les évacuations répétées de campements de réfugiés

Europe 1, 13 août 2016 :

En un an, une trentaine d’évacuations de campements de migrants ont eu lieu dans le nord de la capitale.

Rpar1

Environ deux cents personnes ont manifesté samedi après-midi à Paris pour soutenir les réfugiés et protester contre les évacuations répétées de campements de migrants dans la capitale. Aux cris de « no police, liberté », les manifestants, partis de la place Stalingrad (19e arrondissement) ont défilé dans le calme jusqu’à la place de la République, où ils devaient faire demi-tour. Les migrants et leurs soutiens, réunis par plusieurs collectifs, dénonçaient notamment les évacuations qui ont lieu quasi quotidiennement depuis fin juillet aux abords de la place Stalingrad, où Afghans et Soudanais tentent d’installer des campements de fortune.

Lire la suite

Manifestation des réfugiés à Paris contre le harcèlement policier

RFI, 7 août 2016 :

Face à la multiplication des campements sauvages de migrants qui se reconstituent régulièrement dans le nord de Paris, la police qui a l’ordre de les démanteler utilise depuis quelques jours des interventions précoces et des méthodes musclées. Trop musclées et trop injustes, selon les réfugiés et ceux qui leur viennent en aide. Ce samedi 6 août, ils ont crié leur colère dans la rue. Malgré l’autorisation officielle de la préfecture de manifester place de la République, à Paris, ils ont été bloqués par les CRS bien avant, dans l’avenue de Flandre.

Violences, arrestations, coups, gaz lacrymogènes. Usam, bénévole du collectif La Chapelle debout, ne mâche pas ses mots. La police fait selon lui la chasse aux exilés. « 350 personnes interpellées en 4 jours, 25 personnes hospitalisées, 5 personnes en prison. Dormir à la rue est illégal aujourd’hui en France, quand on est demandeur d’asile, quand on est sans papiers. C’est la guerre », estime-t-il.

Lire la suite

Manifestation devant la mairie de Montreuil pour des familles de Rroms expulsées

Le Monde, 3 août 2016 :

Quand les Roms de Montreuil collaient les affiches du candidat Patrice Bessac (PCF), au second tour des élections municipales de mars 2014, ils ne se doutaient pas que, deux ans plus tard, ils seraient expulsés sans solution de relogement. Jeudi 28 juillet, 40 personnes, dont 19 enfants, ont été expulsées d’un hangar insalubre. Les Montreuillois se sont mobilisés, mardi 2 août, et se sont rassemblés avec les 13 familles, devant la mairie, soutenus par l’ancienne maire Dominique Voynet (EELV) et l’association Rom Réussite.

Ce campement bénéficiait d’un bail précaire depuis 2010 renouvelé tous les ans sous la mandature de Dominique Voynet. Ce bail n’avait pas vocation à être une solution pérenne, puisque le terrain dont la mairie est propriétaire doit être transformé en écoquartier. Au printemps 2015, le nouveau conseil municipal s’est inquiété de « la dégradation des conditions de vie des familles ». Les états des lieux ont abouti à la conclusion que les bâtiments étaient impropres à l’habitation et dangereux pour les habitants et le voisinage. Un incendie s’est déclenché le 30 septembre 2015 à la suite duquel la mairie a publié un arrêté demandant aux familles de quitter les lieux. La décision a été contesté en justice puis confirmée en appel début 2016. Le recours à la force publique n’est intervenu que le 28 juillet, pendant les vacances, pour ne pas gêner la scolarisation des enfants, assure la mairie.

Lire la suite

Victoire des étudiants londoniens en grève contre le prix de leur loyer

L’Obs, 5 juillet 2016 :

Ils revendiquent la victoire, mais continuent leur bataille. Les étudiants londoniens du mouvement « Cut the rent », en grève depuis cinq mois contre le prix de leur loyer dans les résidences universitaires, ont obtenu plusieurs gestes de l’University College de Londres (UCL).

1.000 étudiants n’ont pas payé leur loyer en signe de protestation en avril, selon « Cut the rent ». Et le mouvement concerne plusieurs universités londoniennes, comme nous vous le racontions en mai.

Lire la suite

À Londres, des étudiants en pleine «grève» des loyers

Le Figaro, 9 mai 2016 :

Dans la capitale britannique, plus de 1000 étudiants ont rejoint ce mouvement de grève entamé pour protester contre le prix exorbitant des loyers. Leur mot d’ordre : «Cut the Rent.»

Si nous vous apprenions il y a quelques semaines qu’en France, la première date historique du premier non-paiement de loyer remonte à 1871, la capitale britannique est présentement en train de vivre un tout autre phénomène. Mai 2016. La grève des loyers. Ce n’est un secret pour personne: à Londres, les locataires s’arrachent les cheveux pour pouvoir payer leur loyer. La presse britannique se fait régulièrement l’écho de scandales immobiliers, avec nombre d’articles sur des locataires à qui l’on propose des chambres-placards sous l’escalier, dignes de celle d’Harry Potter.

Lire la suite

Expulsion manu militari des migrants du lycée Jean-Jaurès à Paris

Le Monde, 4 mai 2016 :

Dans la cuisine, l’eau bout. Une jeune femme, d’Erythrée ou d’Ethiopie, teste la température d’un biberon avant de le donner à son bébé. Elle a les yeux rougis, ses gestes sont lents. La nuit a été courte au lycée Jean-Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris. Il fait froid, mecredi matin 4 mai avant l’aube, quand les premiers soutiens se massent devant les portes fermées. Chacun sait l’évacuation imminente.

Arrivant de la porte des Lilas, un cortège de bus de la police grille avec application et systématisme chacun des feux rouges. Un à un les véhicules se garent près du lycée. Le jour n’est pas encore levé que déjà leur file est longue le long des trottoirs.

Lire la suite