Archives de Catégorie: Singapour

1er mai : Le monde au rythme des cortèges

L’Humanité, 1 mai 2014 :

Les travailleurs européens n’ont sans doute jamais eu autant de raisons de prendre la rue un 1er Mai. Dans une période marquée par la poursuite des politiques d’austérité, la récession et des taux de chômage record, le message était clair d’Athènes à Madrid à la veille des élections.

En Grèce, plus de 8 000 personnes ont rejoint deux cortèges au cri de : « La richesse est produite par les travailleurs eux-mêmes et non pas par les capitalistes ». Des employés municipaux, menacés de licenciement, lançaient pour leur part : « Prenez les mémorandums (plan de mesures de rigueur) et allez-vous en ». La mobilisation était néanmoins en deçà de celle des années précédentes, signe de l’épuisement des Grecs, étranglés par les plans d’austérité.

Lire la suite

Publicités

Répression anti-ouvrière à Singapour

Xinhua, 4 décembre 2012 :

Un des chauffeurs de bus chinois impliqués dans une grève récente a été condamné lundi à six semaines de prison à Singapour, tandis que quatre autres attendent toujours leur verdict prévu jeudi.

https://i1.wp.com/ds4.ds.static.rtbf.be/article/big_info/3/a/3/624_341_1.35426326755E+13.jpg

Bao Fengshan, qui n’était pas représenté par un avocat, a été reconnu coupable pour son rôle dans l’organisation de la grève du 26 novembre.

Vingt-neuf autres ont été déportés vers la Chine dimanche.

Lire la suite

Singapour : Quatre travailleurs menacés de prison pour grève

RTBF, 30 novembre 2012 :

A Singapour est une cité-état très densément peuplée entre la Malaisie et l’Indonésie, où les mouvements sociaux y sont tout simplement interdits. Quatre chauffeurs de bus ont été arrêtés ce matin. Ils sont accusés de grève illégale et risquent un an de prison.

https://i1.wp.com/ds4.ds.static.rtbf.be/article/big_info/3/a/3/624_341_1.35426326755E+13.jpg

Le débrayage a frappé la cité-état en début de semaine. 171 employés de la société de transport public ont abandonné leur volant et leurs navetteurs. Chez nous on appelle ça une grève, mais à Singapour, ce genre de mouvement d’humeur est inimaginable. A tel point que les médias ont eu toutes les peines du monde à nommer l’évènement. Le mot grève est presque lui-même banni.

Lire la suite

Singapour connaît sa première grève en 25 ans

Asie Infos, 28 novembre 2012 :

Des chauffeurs de bus chinois ont cessé le travail le 26 novembre pour réclamer de meilleures conditions salariales.

Au matin du 28 novembre, la plupart des 171 grévistes, qui se plaignent d’être payés un quart de moins que leurs collègues originaires de Malaisie (1.075 dollars singapouriens contre 1.400, soit 680 contre 885 €), avaient repris le travail. Il est vrai qu’ils n’ont guère eu le choix. A Singapour, qui met tout en œuvre pour éviter tout débordement social, les autorités sont rapidement montées au créneau pour condamner leur action et ont même dépêché des policiers anti-émeutes autour de leur hôtel. Qualifiant cette grève d’«illégale», Tan Chuan-Jin, ministre par intérim de la Main-d’Œuvre, a convoqué une conférence de presse au cours de laquelle il a estimé que ces employés «perturbaient les services des transports publics et l’harmonie industrielle de Singapour», rapporte le Straits Times. «Nous avons une tolérance zéro pour ce type d’actions illégales.»

Lire la suite