En Français

  • L’Internationale : devenue l’hymne des travailleuses et des travailleurs du monde entier

  • La Canaille : Chant ouvrier de 1865

  • La Semaine sanglante : Sur la répression de la Commune de Paris « mais gare à revanche quand tous les pauvres s’y mettront »

  • Elle n’est pas morte : Chanson sur la Commune ; « Ils sentiront sous peu, nom de Dieu, qu’la Commune n’est pas morte ».

  • L’Insurgé : « son vrai nom c’est l’homme / qui ne veut plus être une bête de somme » (1884)

  • Le drapeau rouge : Chanson de 1877

  • En avant la classe ouvrière : Chanson de 1880

  • Le Grand Métingue du Métropolitain (1887)

  • Filles d’Ouvriers : Chanson de 1898 sur la condition des ouvrières qui se termine par un appel à la révolte

  • Les mains blanches : Chanson sur les bourgeois, aristocrates, hommes politiques et curés qui vivent sans travailler

  • Faut plus d’gouvernement : Chanson anarchiste de 1885 sur les promesses électorales

  • Gloire au 17ème : Chanson en hommage des soldats du 17ème qui ont refusé de tirer sur les vignerons en grève (1907)

  • Révolution : Chant de 1910 « Révoltez vous parias des usines »

  • La Varsovienne : « Frères aux armes, pour notre lutte, pour la victoire de tous les travailleurs »

  • Bandiera Rossa : Célèbre chant communiste italien en version française

  • La Chanson de Craonne : chanson des poilus, ouvriers et paysans, envoyés à la boucherie pour les intérêts de l’impérialisme français, préfigurant les mutineries de 1917.

  • Non non plus de combat : Chanson contre la guerre (1917)

  • La grève des mères : Chanson contre la guerre après la première boucherie mondiale

  • Les partisans : Version française de la chanson russe des partisans rouges contre les armées blanches

  • L’appel du Komintern : « A Londres, à Paris, Budapest et Berlin, Prenez le pouvoir bataillons ouvriers ! »

  • La Jeune Garde : Hymne des jeunes communistes

  • Penn Sardin : Chant de la grève des sardinières de Douarnez en 1924

  • Le Front Ouvrier : « Marchons au pas, camarades vers notre front, range toi dans le front de tous les ouvriers, avec tous tes frères étrangers ».

  • Zimmerwald : Chant des années 1930 contre la guerre. « Partout la parole de Lénine, de Liebknecht et de Rosa (…) L’ennemi est dans notre propre pays ! »

  • Ceux d’Oviedo : En mémoire de l’insurrection des mineurs des Asturies en 1934

  • Giroflée Girofla : Paroles de Rosa Holt (1935 ), poétesse allemande anti-nazie, contre le militarisme et la guerre.

  • Le Chant des Marais : Version française de la chanson allemande « Die Moorsoldaten » et qui deviendra le chant des déportés dans les camps nazis.

  • L’Affiche Rouge : En mémoire de Manouchian et de 22 autres militants de la CGT-MOI (Main d’Oeuvre Immigrée) exécutés le 21 février 1944 par les nazis.

  • Sans la nommer :

  • Paris s’éveille : chanson de mai 1968 détournant celle de Jacques Dutron

  • Les Nouveaux Partisans : Chanson qui sera l’hymne de la Gauche Prolétarienne

  • Pierrot est tombé : En mémoire de Pierre Overney, ouvrier assassiné par les milices patronales à Renault-Billancourt

  • Les mains d’or : Chanson de Bernard Lavilliers sur les licenciements dans la sidérurgie lorraine

  • « Ca peut plus durer » : Chanson du groupe de rap KASH Leone feat Dj RAGE, « ça ne peut plus durer », en soutien à la lutte des ouvriers de PSA Aulnay contre les licenciements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s