Archives de Catégorie: Afghanistan

Photos : Manifestation à Kaboul après le lynchage de Farkhunda

Plus de 1.000 personnes selon l’AFP, plus de 3.000 manifestants selon des sources afghanes, plusieurs milliers selon la presse anglophone (soit une des plus grandes manifestations de l’histoire récente à Kaboul) ont manifesté ce mardi à Kaboul (Afghanistan) devant la cour suprême après le meurtre de Farkhunda, jeune femme lynchée par des obscurantistes religieux jeudi dernier.

afga1afga2 Lire la suite

Kaboul : Justice pour Farkhunda

AFP, 24 mars 2015 :

Plus de mille manifestants (des sources provenant d’Afghanistan parlent de 3.000 manifestants, soit une des plus grandes manifestations de l’histoire récente à Kaboul) défilaient mardi à Kaboul pour protester contre le lynchage jeudi dans la capitale afghane d’une jeune femme, Farkhunda, accusée d’avoir brûlé un Coran, ont rapporté des journalistes de l’AFP.

Sous une pluie battante, les manifestants, munis de parapluies pour certains, défilaient en scandant des slogans tels que « assez d’ignorance », « les meurtriers de Farkhunda doivent être punis », « justice pour Farkhunda », « nous voulons la démission du chef de la police ».

Lire la suite

Images de la manifestation à Kaboul après le meurtre de Farkhunda

Ce lundi 23 mars, environ 200 ont manifesté contre les violences misogynes à Kaboul près des lieux où le corps de Farkhunda a été brûlé.

Quelques photos de la manifestation :

kab0kab1 Lire la suite

Manifestation à Kaboul après le meurtre de Farkhunda

AFP, 23 mars 2015 :

Farkhunda, 27 ans, a été battue à mort par une foule surexcitée à Kaboul après avoir été accusée d’avoir brûlé un exemplaire du coran. Son corps incendié a ensuite été jeté dans le lit de la rivière Kaboul.

« L’accusation la visant est complètement fausse. Farkhunda était une femme religieuse, elle n’était pas impliquée (dans l’incinération d’un coran, ndlr), elle était innocente », a dit le ministre qui répondait à des questions de parlementaires lundi.

Lire la suite

Des centaines de personnes aux funérailles d’une femme lynchée à Kaboul

AFP, 22 mars 2015 :

Des centaines de personnes ont assisté dimanche à Kaboul aux funérailles d’une femme lynchée jeudi par une foule dans la capitale afghane après avoir été accusée d’avoir brûlé un exemplaire du coran, a constaté un journaliste de l’AFP.

Afg1

La cérémonie, qui a eu lieu au cimetière du quartier de Panjsad Families au nord de Kaboul, s’est déroulée dans le calme dimanche matin.

Lire la suite

Manifestation à Kaboul pour le droit des femmes

Quelques jours avant le 8 mars 2015, Journée Internationale des Femmes, des hommes ont mis une burqa dans les rues de Kaboul (Afghanistan) pour dénoncer les discriminations et violences que subissent les femmes afghanes.

Le mouvement de libération des femmes contre la barbarie mysogine

Appel à l’occasion du 8 mars de femmes d’Iran, d’Irak, de Tunisie, d’Egypte et d’Afghanistan

Le 8 mars est la journée internationale des femmes, une journée de protestations à travers le monde contre l’inégalité et les discriminations envers les femmes. Nous sommes des femmes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et ce texte est notre appel contre la discrimination et la barbarie misogyne. Pour ce 8 mars en particulier, nous devons montrer notre détermination et notre unité contre l’islamisme politique, c’est-à-dire la barbarie des islamistes au pouvoir ou dans l’opposition, les forces criminelles misogynes dans cette partie du monde. Notre appel est donc notre déclaration, notre manifeste, déclarant notre résolution à être la voix du nouveau mouvement de libération des femmes dans les pays de la région et partout dans le monde.

voile

Il est pour nous clair que les inégalités et discriminations contre les femmes sont profondément encrées dans le système capitaliste industrialisé et moderne de notre époque. La division basée sur le genre dans la sphère de la production, et en conséquence la discrimination contre les femmes, est un facteur significatif qui garantit les plus hauts profits pour le capital et la subordination des femmes, qui fait de nous la base de la reproduction de ce cercle vicieux. Dans les pays contrôlés ou influencés par les règles islamistes de discriminations contre les femmes, elle se développe et prend un aspect de plus en plus violent. Dans les pays de notre région, les femmes ne sont pas seulement privées du droit fondamental de choisir leur partenaire, de divorcer, avoir la garde des enfants, d’étudier, de travailler, de voyager, ou même de s’amuser et de prendre du bon temps, mais elles sont aussi continuellement et systématiquement soumises à l’humiliation et à la violence sous différentes formes. En Iran par exemple, nous avons vu l’apparition de bandes soutenues par le régime pour jeter de l’acide sur le visage ou poignarder les fesses des femmes qui portent « un hidjab incorrect ». En Turquie, Recep Tayyip Erdogan, le président, prétend se réclamer d’un Islam « moderne et modéré », mais attaque les droits des femmes en déclarant que les femmes ne sont pas les égales des hommes. En Arabie Saoudite, les femmes doivent même lutter pour conduire une voiture. Au Pakistan et en Afghanistan, vendre des jeunes filles pour le mariage est courant et de facto légal, alors que leur éducation est l’enjeu d’une véritable guerre. Au Nigeria, en Syrie et en Irak, les bandes meurtrières de Boko Hara et de Daesh enlèvent, violent et vendent des filles comme esclaves. En Egypte, en Inde et au Pakistan, la presse rapporte régulièrement des viols collectifs contre des femmes. En deux mots, les organisations islamistes criminelles comme Daesh en Irak et en Syrie, Al-Qaeda et les Talibans au Pakistan et en Afghanistan, Boko Hara au Nigeria et les « lanceurs d’acide » en Iran ont fait passé la violence contre les femmes au stade du crime organisé contre les femmes.

Lire la suite