Archives de Tag: communisme-ouvrier

Genève : Pas d’amende pour une distribution de tracts

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Pascal, militant syndical connu de Besançon et camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière a été condamné à payer une amende de 500 francs suisses et 200 francs suisses de frais de dossier pour « manifestation non autorisée », suite à une simple diffusion de tracts lors de l’ouverture de la conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève le 30 mai 2016.

ilo1

En effet, cette année encore, des membres du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et de l’Initiative Communiste-Ouvrière ont saisi l’occasion de l’ouverture de la conférence de l’OIT pour tenter de faire entendre la voix des travailleurs d’Iran et en particulier de ceux qui sont emprisonnés pour leur activité syndicale. Des tracts ont également été distribués pour dénoncer la répression en France dans le contexte de la lutte contre la loi travail.

Lire la suite

49.3 ou pas, la loi travail on n’en veut pas !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Valls a utilisé le 49.3 pour faire passer en force la loi El Khomri de casse du Code du Travail. Avec à peine 3% des députés issus des catégories ouvriers et employés, il est clair que, 49.3 ou pas, le parlement ne saurait représenter les intérêts du monde du travail. 49.3 ou pas, gouvernement de droite ou de gauche, leur « démocratie » n’est qu’une forme de la dictature de la classe capitaliste sur l’ensemble de la société.

Pouvoir-ou

Ce n’est pas au parlement, c’est encore et toujours dans la rue et dans les entreprises que se mène la bataille principale contre la loi travail. Ce qu’une poignée de politiciens décide dans les salons ou un hémicycle, des centaines de milliers voir des millions de travailleuses et de travailleurs peuvent le faire abroger. De Villepin avait bien utilisé l’article 49.3 pour faire passer le CPE… avant que l’on obtienne son retrait.

Lire la suite

« Brexit » : Le repli nationaliste sans perspective

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le référendum sur le « Brexit », a donné une majorité à la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. En France comme ailleurs en Europe, des partis et politiciens nationalistes appellent à faire de même.

workerseurope

Ce résultat n’est en rien une victoire pour les travailleuses et travailleurs. Le fait d’avoir, par exemple, maintenu la Livre au lieu d’intégrer l’Euro n’a en rien améliorer le niveau de vie de la classe ouvrière britannique. Que parmi les principales forces politiques qui ont milité pour le « Brexit » on trouve, outre l’extrême-droite, l’aile droite du Parti Conservateur, montre à quel point cette sortie de l’Union Européenne n’est en aucun cas une victoire pour les forces progressistes et le mouvement ouvrier. La sortie de l’Union Européenne n’offrira pas le moindre pound d’augmentation aux salarié-es, retraité-es et privé-es d’emploi qui depuis des décennies subissent, outre-Manche comme partout dans le monde, politiques d’austérité et attaques anti-ouvrières.

Lire la suite

Défense du droit de grève ! Non aux réquisitions !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il y a peu c’était à cause des inondations que les politiciens appelaient à la fin de la grève à la SNCF, maintenant Hollande et d’autres menacent de réquisitionner les grévistes « pour répondre aux besoins des supporters de l’Euro ».

On le sait bien, quoiqu’il se passe, la lutte des classes que nous mènent patrons et gouvernants ne s’arrête jamais, jamais il n’est question pour eux de remettre en cause un plan de licenciement, de retirer une loi anti-ouvrière comme la loi travail ou d’accorder une hausse de salaire au nom « de la solidarité » ou de tel ou tel événement. A chaque fois que nous, travailleuses et travailleurs, obtenons une avancée, c’est parce que nous, travailleuses et travailleurs, nous l’avons arrachée de haute lutte.

Lire la suite

CONTRE LA MISÈRE ET L’EXPLOITATION : LA PUISSANCE DE LA CLASSE OUVRIÈRE !

Edito du n°66 du bulletin Communisme-Ouvrier de juin 2016

Après une semaine de mobilisation des routiers, de grèves à la SNCF et de blocages des dépôts pétroliers, de ports et de zones industrielles, le mouvement contre la loi El Khomri a pris une autre tournure à compter du vendredi 20 mai. Une à une les raffineries et d’autres entreprises pétrochimiques ont voté la grève, grève qui s’est propagée, touchant la production d’énergie par exemple. Plus que les manifestations, il est intéressant de souligner des mobilisations réussies dans plusieurs usines PSA comme à Valenciennes, Vesoul ou Mulhouse, sans parler de la lutte des employés d’Amazon. A partir du 31 mai, c’est à la SNCF que commence une grève reconductible, ainsi qu’à la RATP à compter du 2 juin…

Ce ne sont pas les « actions citoyennes » et autres affrontements de fin de manifestation qui font trembler les capitalistes, mais bien notre force organisée à nous les travailleuses et travailleurs, nous qui produisons toutes les richesses et assurons tous les services. Par cette force, nous pouvons obtenir le retrait de la loi travail, et bien plus, nous pouvons imposer nos revendications et même renverser la société capitaliste. Il serait temps en effet d’en finir avec la dictature de cette petite minorité de capitalistes qui s’engraissent sur notre dos et que ce soit à celles et ceux qui produisent les richesses, à celles et ceux qui font tourner l’économie, à la classe ouvrière de s’emparer du pouvoir !

Ils ne manquent pas d’air !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Valls et Pépy (le patron de la SNCF) appellent à mettre fin à la grève à la SNCF en « solidarité » suite aux inondations. C’est toujours aux travailleuses et aux travailleurs qu’ils en appellent à la « solidarité », jamais aux patrons et actionnaires et ce même si nous subissons quotidiennement les catastrophes sociales que sont les licenciements, le chômage et la misère.

Et si vraiment ils veulent la fin des grèves « au nom de la solidarité », qu’ils montrent l’exemple : en retirant la loi El Khomri et les menaces sur le RH0077, et plus largement en répondant aux revendications ouvrières !

En lutte jusqu’au retrait ! Notre arme c’est la grève !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

En lutte depuis le 9 mars pour le retrait de la loi travail et alors que la grève tend à s’étendre à différents secteurs, de la pétrochimie à la SNCF en passant par EDF, les ports, la RATP, etc. le mot d’ordre doit rester « ni amendable, ni négociable, retrait de la loi travail ! ».

horsdequestionv2

Ce n’est pas seulement l’article 2, mais toute cette loi qui doit être retirée. Euro de football ou pas, il va falloir continuer et même amplifier la lutte pour y arriver ! Et notre meilleure arme pour y arriver, c’est la grève !