Archives de Catégorie: Paraguay

Quatrième série de photos du 1er Mai 2016 à travers le monde

Quatrième série de photos du 1er Mai 2016, journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs, à travers le monde (voir ici pour la première série , ici pour la seconde et à cette adresse pour la troisième). Sur tous les continents, nous ne formons qu’une seule classe ouvrière. Prolétaires de tous les pays, unissons-nous !

Abuja (Nigeria) :

PIC.6.AGRICULTURE AND ALLIED EMPLOYEES UNION OF NIGERIA, AT A MARCH PASS DURING THE 2016 MAY DAY CELEBRATION IN ABUJA ON SUNDAY  (1/5/16). 3279/1/5/2016/OTU/CH/NAN

Asunción (Paraguay) :

1m16dAsucion-Paraguay1m16dAsuncion2

Lire la suite

Publicités

Quelques images du 8 mars 2016 à travers le monde

Quelques images de manifestations du 8 mars 2016, Journée Internationale des Femmes, pour la liberté et l’égalité à travers le monde.

Ahmedabad (Inde) :

8marchAhmedabad

Ankara (Turquie) :

Lire la suite

Quatrième série de photos de manifestations du 1er Mai 2015

Quatrième série de photos de manifestations du 1er Mai 2015, journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs (voir la première série de photos, la deuxième série et la troisième série de photos ; première et deuxième série de vidéos) :

Abuja (Nigeria) :

1maiabuja-nigeria

– Ankara (Turquie) :

1maiankara8 Lire la suite

Luttes paysannes et grève générale au Paraguay

Demain 26 mars, les luttes de paysans se joindront à la grève générale des travailleurs salariés.

La 21ème marche des paysans pauvres vers la capitale Asuncion a débuté dimanche dernier. Une marche pour protester contre l’agriculture basée sur de grandes exploitations de soja, de maïs et de blé destinée à l’exportation et qui appauvrit les petits producteurs. Elle coïncide avec la grève générale des travailleurs qui s’opposent à l’augmentation du coût des transports publics, et réclament l’augmentation du salaire minimum. Cette grève générale, la première depuis 20 ans, est appelée par l’ensemble des organisations ouvrières du pays, auxquelles se sont joints la Federación Nacional de Estudiantes Secundarios (FENAES) et les organisations paysannes.

Le Traité international sur les droits des employées de maison entre en vigueur

RFI, 6 septembre 2013 :

La nouvelle est passée pour le moins inaperçue. Pourtant, ce 5 septembre, un cap considérable en matière de droit du travail a été franchi : le Traité international sur les droits des employés de maison est entré en vigueur. Il va offrir à des dizaines de millions de domestiques dans le monde des protections vitales. Reste que le nombre de pays ayant ratifié ce traité reste maigre et que la bataille est encore loin d’être gagnée.

A Jakarta, en Indonésie, une manifestation contre les tortures infligées aux travailleurs domestiques d’Arabie Saoudite (2010).

C’est une victoire pour les travailleuses et travailleurs domestiques, ces « invisibles » dont le nombre varie entre 50 et 100 millions. L’entrée en vigueur du Traité international sur les droits des employés de maison va désormais leur permettre de bénéficier du même droit de protection que celui dont disposent les autres travailleurs : durée de travail journalier limitée, congés hebdomadaires, couverture sociale et salaire minimum. Les travailleuses et travailleurs domestiques devront aussi être protégés par leur gouvernement contre les violences et les abus. Enfin, les enfants mineurs devraient ne plus être forcés à travailler.

Lire la suite

Grève des enseignants au Paraguay : 10 000 écoles fermées

Le Courrier International, 30 juillet 2013 :

« La grève des enseignants continue et le ministère de l’Education prolongera les cours jusqu’à la veille de Noël », titre le journal d’Asunción. Des milliers de professeurs de l’enseignement primaire et secondaire poursuivent la grève lancée lundi 29 juillet. Les enseignants demandent une augmentation budgétaire pour l’éducation de 321 milliards de guaranis (54 milliards d’euros) pour « améliorer les salaires des enseignants, assurer la gratuité de l’accès à l’école, améliorer les retraites et assurer le paiement de 3 000 enseignants supplémentaires », indique le quotidien.

La demande de l’augmentation du budget a été rejetée par le ministre de l’Economie et des Finances, Manuel Ferreira. De son côté, le ministère de l’Education et la Culture a confirmé que le salaire des enseignants grévistes sera réduit pour les jours non travaillés. Selon une estimation 10 000 écoles sont restées fermées dans tout le pays.

Lire la suite

Tour d’horizon des mobilisations du 1er Mai 2013

Le 1er Mai est cette journée où, aux quatre coins du monde, la classe ouvrière se mobilise et manifeste pour ses revendications. C’est une journée où la conclusion du Manifeste Communiste « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous » prend tout son sens, et faire un petit tour d’horizon des manifestations du 1er Mai permet de donner un aperçu des forces et des revendications principales de notre classe sociale. Bien sûr, les contextes sont différents, dans plusieurs pays le 1er Mai n’est pas un jour férié et il y a aussi des pays où toute manifestation ouvrière est violemment réprimée. Par contre, dans le contexte de la crise du capitalisme, ce 1er Mai a été dans bien des pays à la fois par les revendications ouvrières contre le chômage et l’austérité, comme en Europe du Sud, au Chili ou au Maghreb, mais aussi de la lutte contre le racisme et autres divisions et discriminations comme en Allemagne, aux Etats-Unis, à Tunis ou à Hong-Kong.

Athènes

1er Mai à Athènes

Commençons ce tour d’horizon par la France. La police a annoncé 97.300 manifestants et la CGT 160.000 manifestants pour ce 1er Mai. Certes ce n’était pas un 1er Mai historique, mais, surtout dans les villes où le temps était favorable, on a pu voir de belles manifestations comme à Caen avec 2.000 manifestants, à Bordeaux avec 8.000 manifestants ou à Besançon avec 1.400 manifestants. Ceci est d’autant plus à souligner que la CFDT, qui reste le deuxième syndicat en France, appelait à ne pas manifester. Partout, les manifestants ont souligné leur dégoût de la politique du PS qui est la même que celle de l’UMP, leur refus de l’application de l’ANI, et de la lutte contre les licenciements comme à Paris avec les ouvriers de PSA Aulnay ou à Florange avec les travailleurs d’ArcelorMittal. Surtout, ce qu’il convient de souligner c’est que si la presse a mis en avant le rassemblement parisien de Marine Le Pen, les manifestations syndicales ont rassemblé au moins dix fois plus de monde que l’extrême-droite. En France comme ailleurs, le 1er Mai appartient aux travailleurs, français ou immigrés, avec ou sans-papiers, pas à une fille de millionnaire raciste ! A noter qu’à Paris, des nervis de l’extrême-droite ont agressé des militants anti-racistes qui rendaient hommage à Brahim Bouarram, jeune marocain assassiné le 1er Mai 1995 par des sympathisants du Front National. Cette violence des brutes d’extrême-droite, la bourgeoisie saura l’utiliser demain, si elle en a besoin, contre le mouvement ouvrier organisé.

Lire la suite