Archives quotidiennes : 01/04/2012

Manifestation contre l’Otan : 483 activistes interpellés à Evere

AFP, 1 avril 2012 :

Plusieurs centaines de militants anti-Otan ont tenté sans succès dimanche de pénétrer dans l’enceinte du siège de l’Alliance atlantique à Bruxelles, mais ils ont été repoussés par un important dispositif mis en place par la police, qui a annoncé avoir procédé à 483 interpellations.

« Aucun des manifestants n’a pu pénétrer dans le siège de l’Otan. Nous avons interpellé 483 personnes, qui devraient toutes être remises en liberté dans la soirée », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police de Bruxelles, Christian De Coninck.

Les manifestants, venus de Belgique mais aussi de Suède, Finlande, Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni ou encore Turquie, pour la plupart des jeunes d’une vingtaine d’années au look « baba-cool », étaient arrivés en début d’après-midi par groupes de quelques dizaines de personnes dans les champs qui bordent l’arrière du site, dans le nord-est de la capitale belge, en présence de nombreux journalistes.

Lire la suite

Publicités

Journée anticapitaliste à Francfort (Main)

Concernant la manifestation anticapitaliste qui a rassemblé 6.000 personnes à Francfort (Main) le samedi 31 mars à l’appel de nombreuses organisations anarchistes, antifascistes et communistes, la presse de ce dimanche ne retient que les affrontements entre manifestant(e)s et forces de répression.Le but de la manifestation était de dénoncer le système capitaliste, ses politiques d’austérité en Europe et de marquer sa solidarité avec les luttes sociales comme les récentes grèves générales en Espagne et au Portugal.

Manifestation du 31 mars à Francfort :

Le blog Ubeudgen’s Blog explique à ce propos : « A propos de la manif du 31 mars à Francfort : l’encerclement et la dissolution de la manif avait été planifiés. Ce n’est que 100 minutes après la première vitrine brisée que la police a attaqué ! Un barrage policier d’environ 100 personnes n’était toujours pas levé après quatre heures. Et après on « s’étonne » que les gens s’énervent. Non pas que je sois pour des affrontements, mais des heures pressés comme des sardines dans un cordon policier c’est à la limite de la torture ! Mais ce n’est pas écrit dans la presse. J’en ai été le témoin oculaire ».

Lire la suite

Tahiti : Dépistage des cancers gynécologiques de nouveau pris en charge à 100%

Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis la semaine dernière, sans communication officielle, la prévention des cancers gynécologiques a finalement été rétablie en Polynésie française. Une première enveloppe de 30 millions frs a été mise en place dans le budget du Pays. En effet, depuis le 31 décembre dernier, la convention liant la direction de la santé aux professionnels était arrivée à échéance. Ainsi les femmes ne se faisaient rembourser que 70% par la CPS (centre de protection sociale) du prix de l’examen.

Cette mesure a été prise en 2003 et répondait à une nécessité réelle de la population polynésienne. A l’époque, 38% des cancers du sein étaient diagnostiqués à un stade évolué, ce qui nécessitait des traitements chimiothérapiques lourds et coûteux. Le cancer de l’utérus était la troisième cause de mortalité par cancer chez la femme en Polynésie, après le cancer du sein et celui du poumon et son taux reste supérieur à celui enregistré en métropole.

Lire la suite

Travail des enfants dans l’agriculture aux Etats-Unis

Le blog Socialism Art Natur rapporte qu’aux Etats-Unis 500.000 enfants travaillent comme ouvriers agricoles saisonniers dans l’agriculture, soit 25% du nombre d’ouvriers agricoles saisonniers. On les trouve tant dans la production d’oignons au Texas, de poivre au Tennessee, de concombres dans l’Ohio ou le Michigan, dans les vignes en Californie, ect. Les plus jeunes de ces enfants ont à peine 6 ans.

Jeune ouvrière agricole aux Etats-Unis

Comme le dit l’article, cette question des enfants ouvriers agricoles est une question de la misère. En travaillant une moyenne de 30 heures par semaine pendant la période des récoltes, ces enfants gagnent environ 1.000 $ par an. Pour des familles d’ouvriers agricoles immigrées dont le revenu annuel moyen est entre 12.500 $ et 14.500 $, ces 1.000 $ ne sont pas négligeables et les parents, pour survivre, n’ont guère d’autres choix que d’emmener leurs enfants avec eux travailler dans les champs.

En Franconie aussi, on ne veut pas des néo-nazis !

A Pegnitz (Haute-Franconie, Bavière), une cinquante de néo-nazis ont marché à travers la ville sous haute protection policière samedi 31 mars. Cette marche s’est faite sous les sifflets des habitants de la ville qui ne voulaient pas des néo-nazis.

Plusieurs centaines d’habitants s’étaient rassemblé sur la place du marché pour dire que « Pegnitz est colorée et pas brune ».

Pegnitz, 31 mars, contre la marche des néo-nazis

Pegnitz, 31 mars, slogan en dialecte de Haute-Franconie : "Touchez pas notre belle Haute-Franconie avec vos sales pattes nazis"

Lire la suite

Au Danemark comme en Allemagne : On ne veut pas des racistes !

Le 31 mars, plusieurs groupes de l’extrême-droite européenne, dont l’EDL de Grande-Bretagne et des organisations du Danemark, d’Allemagne, de Suède et d’ailleurs avait prévu une manifestation « contre l’Islam » dans la ville danoise d’Aarhus. Malgré son appel européen, l’extrême-droite n’a rassemblé qu’entre 150 et 200 personnes. Bref ce que la Dänische Verteidigungsliga (Ligue de Défense Danoise) présentait comme allant être « la plus grande manifestation sur le sol danois contre l’Islam » a fait un flop.

Vidéo : Manifestation antifasciste à Aarhus le 31 mars :

A l’opposé, sous le mot d’ordre « Aarhus pour la diversité », une contre-manifestation anti-fasciste a rassemblé « entre 4.000 et 5.000 » personnes selon l’AFP. Voulant montrer que les racistes et les néo-nazis n’avaient rien à faire à Aarthus comme ailleurs, une partie des manifestants a tenté de forcer les barrages de police pour perturber le rassemblement de l’extrême-droite, d’où quelques affrontements avec les flics et les néo-fascistes.

Lire la suite