Archives de Catégorie: Congo – Brazzaville

Un été meurtrier, un système assassin

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

A l’heure où ces lignes sont écrites, ce sont déjà un millier de Palestiniens qui sont morts suite aux bombardements de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza. En Syrie, la guerre entre le dictateur Achar Al-Assad et les bandes djihadistes de l’Etat Islamique ont transformé des villes entières, comme Homs ou Alep, en champ de ruines. En trois ans de guerre civile, le bilan est de 170.000 morts dont au moins 9.000 enfants selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme. Depuis la Syrie d’ailleurs, les forces de l’Etat Islamique ont lancé une vaste opération militaire en Irak, prenant ainsi le contrôle du Nord-Ouest dont la ville de Mossoul. La minorité chrétienne, mais aussi de nombreux chiites, fuient la zone contrôlée par l’EI. En Libye, les affrontements se poursuivent entre bandes armées rivales, un bilan cité par l’AFP le 27 juillet fait état de 98 morts et 400 blessés en deux semaines dans la seule ville de Tripoli et de 38 morts en vingt-quatre heures à Benghazi. Plusieurs journaux laissent entendre que le pire est à venir et que l’ensemble du pays est sur le point de basculer dans une sanglante guerre civile.

Heartfield-Krieg-Leichen

En Europe, les affrontements continuent dans l’Est de l’Ukraine. Si la presse en a parlé lorsqu’un missile a touché un avion de Air Malaisia, faisant 298 morts, politiciens et journalistes s’interrogent pour savoir si c’est l’armée ukrainienne ou les milices pro-russes qui ont tiré. Chacun des camps se renvoie la balle, mais ce qui est certain c’est que toute la population du Dombass est prise entre les tirs des deux bandes armées rivales. Un rapport de Human Rights Watch (HRW) sur les combats du 12 juillet rapporte ainsi que l’armée ukrainienne a bombardé des quartiers de Donetsk avec des roquettes « mass Grad », causant de nombreuses morts dans la population civile. A Lougansk, un bombardement aérien a fait 19 morts et 60 blessés vendredi 25 juillet. Selon les chiffres de l’ONU, la guerre dans l’Est de l’Ukraine a déjà fait plus d’un millier de morts.

Lire la suite

Publicités

Education : Un syndicaliste arrêté à Brazzaville

Star du Congo, 9 juin 2013 :

Les syndicalistes menacent d’aller en grève si leur collègue n’est pas libéré. Les enseignants, membres de la Concertation pour la revalorisation de la profession d’enseignant (CRPE) dénonce l’arrestation de leur collègue, Dominique Ntsiekoulou, syndicaliste.

Selon les enseignants, ce syndicaliste, membre du bureau de la CRPE, a été arrêté mardi 4 juin à 5 heures du matin à son domicile, par les éléments de la police. Dans une déclaration publiée le 5 Juin à Brazzaville, l’enseignant serait arrêté à cause de ses activités syndicales.

Lire la suite

Des enseignants arrêtés après une grève pacifique dans la République du Congo

Amnesty, 25/04/2013

Hilaire Eyima, responsable du département de français du Lycée de la Révolution, a été arrêté à son domicile par des policiers en civil le 18 avril 2013. Il a été emmené au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), où il est toujours détenu.
Claude Nzingoula, inspecteur à l’école de médecine de Brazzaville, a été arrêté sur son lieu de travail vendredi 19 avril 2013 et emmené également au siège de la DGST, où il se trouve toujours.

Amnesty_International_2008_logo.svg

Les autorités de la République du Congo doivent libérer immédiatement et sans condition deux enseignants placés en détention au terme d’une grève pacifique et qui restent détenus sans inculpation depuis une semaine, a déclaré Amnesty International.

« Hilaire Eyima et Claude Nzingoula sont détenus parce qu’ils défendent leurs droits. La détention persistante de ces deux prisonniers est une violation évidente de la liberté d’expression et de réunion de la part des autorités congolaises », a déclaré Paule Rigaud, vice-directrice du programme Afrique pour Amnesty International.

Lire la suite

Congo Brazzaville : Deux syndicalistes enseignants arrêtés

AFP, 3 avril 2013 :

Deux représentants syndicaux, membres d’une plate-forme de syndicats d’enseignants en grève depuis début mars pour des augmentations de salaires, ont été arrêtés par la police, ont annoncé leurs confrères à l’AFP.

« Nos deux amis, Daniel Ngami et Luc Mban Mongo, ont été arrêtés -voire enlevés- par des policiers en civil. Le premier dans la nuit de lundi à mardi et le deuxième mardi dans la journée », a affirmé Christophe Poaty, un responsable de la Concertation pour la revalorisation de la profession d’enseignants (CRPE, qui regroupe six syndicats).

Joint par l’AFP, un porte-parole de la police, le colonel Jean-Aive Allakoua, a confirmé ces arrestations sans préciser leurs motivations.

Lire la suite

Grève des enseignants au Congo-Brazzaville

Star du Congo, 16 mars 2013 :

Au Congo, la grève générale des enseignants perdure. Elle paralyse l’ensemble des écoles publiques, voire des écoles privées soumises à ses assauts répétés des élèves du public qui réclament leur solidarité. Ainsi sont à l’arrêt, toutes les écoles de la ville de Brazzaville nord et sud, voire de l’intérieur du pays ou le mouvement s’étend à une vitesse « V ».

La gestion de cette grève échappe aux syndicalistes qui ont depuis longtemps perdu la confiance des enseignants (des travailleurs congolais). Les ténors des centrales syndicales ayant été cooptés par le pouvoir de Brazzaville qui leur verse des prébendes juteux pour inhiber toute velléité de grève sociale. Ils ont cette fois été disqualifiés par une base qui désormais décide de tout en assemblée générale. Or, quand on sait que les travailleurs de l’enseignement ont longtemps été abusés par un pouvoir (on ne peut plus) corrompu et corrupteur, la crise de confiance est dorénavant parfaite.

Lire la suite