Archives de Tag: transports

Un chauffeur de car refuse de reconduire des réfugiés en Italie

L’Obs, 6 septembre 2016 :

Le conducteur d’une société d’autocars refuse d’appliquer l’ordre de réquisition du préfet des Alpes-Maritimes pour refouler des immigrés de l’autre côté de la frontière. La direction menace.

Il a fait preuve d’un rare courage. Un chauffeur d’une société de cars a refusé, lundi 5 août, de se plier à la réquisition de son véhicule ordonnée par le préfet des Alpes-Maritimes, qui lui intimait de reconduire en territoire italien des migrants. Une affaire révélée par le Groupe d’information et des soutien des immigrés (Gisti) et confirmée par nos informations.

Ce jour-là, quelque 200 migrants venus d’un centre d’accueil de Vintimille, en Italie, font irruption en France près de Menton. Par ordre de la préfecture, une équipe de la Police nationale tente de réquisitionner un bus dans le but de les renvoyer, en application de l’état d’urgence et du rétablissement des contrôles aux frontières italiennes au lendemain des attentats du 13-Novembre.

Lire la suite

Grève annoncée jeudi dans le réseau thononais

Le Dauphiné Libéré, 31 août 2016 :

Des perturbations sont à prévoir sur le réseau de transport public thononais à compter de jeudi et pour les journées des 2, 5 et 6 septembre. 19 des 27 conducteurs de bus pourraient suivre le préavis de grève déposé par la CFDT.

Parmi leurs revendications, les salariés demandent une revalorisation de 6 % de leur salaire. « Un conducteur débute à 1 800 € bruts (environ 1 300 € nets). Par rapport à la responsabilité endossée et à la fatigue nerveuse, on estime qu’une augmentation de 100 € mensuels n’est pas trop demandée », explique Alain Mathian, conducteur et délégué du personnel CFDT.

Lire la suite

Grèves pour les salaires en Allemagne

Comme dans bien d’autres pays, de plus en plus de travailleuses et de travailleurs n’arrivent pas, en Allemagne, à boucler les fins de mois. Ainsi, selon les chiffres publiés en ce début juillet 2016, 2,5 millions de salariés ont un deuxième emploi (contre 1,4 millions en 2004) et il y a eu 1,8 milliard d’heures supplémentaires effectuées en 2015… dont la moitié seulement a été payée. Voici quelques échos des luttes dans les boîtes pour les salaires en Allemagne :

Amazon (Bad Hersfeld) : Alors que Amazon organisait ce 12 juillet une grande braderie sur les prix, le « Prime Day », 500 à 600 travailleurs et travailleuses du plus grand site Amazon (situé à Bad Hersfeld en Hesse) ont cessé le travail pour une hausse de salaires. Amazon Allemagne refuse en effet toujours d’intégrer la convention collective du commerce de détail et de correspondance, et impose ainsi des salaires inférieurs de 5% à 10% à ceux de la branche.

Lire la suite

Zimbabwe: répression policière brutale d’une manifestation de chauffeurs de bus

Mali Actu, 4 juillet 2016 :

La police a réprimé à coups de matraque et de gaz lacrymogènes une manifestation de chauffeurs de transports publics qui protestaient lundi à Harare contre la corruption policière, un nouveau signe du mécontentement croissant de la population, a constaté un correspondant de l’AFP.

Les manifestants ont bloqué des routes et mis le feu à des pneus dans l’est de la capitale zimbabwéenne, avant d’être dispersés par la police avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau.

Lire la suite

Plan social à Gefco Hordain : les salariés en grève

La Voix du Nord, 1 juillet 2016 :

Le groupe de logistique Gefco France, ancienne filiale de PSA Peugeot-Citröen, lance un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) prévoyant, au plan national, 134 suppressions de postes nettes. Au niveau local, treize des seize postes sédentaires du site d’Hordain sont concernés. Pour montrer leur mécontentement, les salariés en grève se sont postés dès 4 h aux entrées de Sevelnord, leur principal client.

« On démarre dans le calme. On ne bloque pas la route, on ne brûle rien. C’est pacifiste ». Olivier Gostiaux, responsable du parc et des ateliers à Gefco Hordain, et délégué du personnel titulaire, affilié à Force Ouvrière, assure que le but du mouvement de grève lancé au niveau national en ce 1er juillet n’a pour but que de communiquer sur le PSE annoncé mercredi, sans impacter l’activité de Sevelnord, principal client de Gefco Hordain. « On est plusieurs équipes – les salariés d’Hordain mais aussi des collègues de Trith-Saint-Léger de d’Onnaing – postées aux quatre entrées de l’usine. On bloque les camions de transports de véhicules de Gefco et on interpelle tous ceux qui rentrent ou sortent. Pas mal de gens chez Sevelnord n’étaient même pas au courant de l’existence de ce plan social. »

Lire la suite

Lorient : Grève à la CTRL

Le Télégramme, 25 juin 2016 :

Preuve d’une colère grandissante à la CTRL, le front syndical s’est reconstitué. Et la grève a été largement suivie ; près de 80 % des employés selon les syndicats. « La participation est plus importante que lors des deux précédents mouvements », admet la direction. Et elle devrait être encore plus forte aujourd’hui d’après l’intersyndicale qui prévoit 90 % de grévistes.

Hier matin, près de 50 salariés en grève se sont réunis au dépôt de Lorient, avant de rallier l’hôtel d’agglomération au Péristyle pour faire entendre leur mécontentement. « Il n’y a pas de dialogue social », dénoncent d’une même voix les représentants de la CGT et de la CFDT. Et les négociations annuelles se sont achevées sur un constat d’échec. « La direction propose une revalorisation du point de 0,4 %, alors que l’inflation est de 1,5 % sur les quatre derniers mois. Et sa valeur demeure inférieure à la convention collective nationale des transports publics urbains de voyageurs », affirment les syndicats. De son côté, la direction ne fait pas les mêmes calculs. « L’inflation de 2015 est de 0,2 % ; l’augmentation proposée est supérieure », affirme le directeur Jean-Claude Vetter.

Lire la suite

Béthune : Blocage du dépôt de bus Tadao

La Voix du Nord, 23 juin 2016 :

Depuis ce jeudi matin, 5 h 30, l’union locale CGT de Béthune et ses militants bloquent le dépôt de bus Tadao, à quelques tours de roues de la gare SNCF. Une action en rapport avec la journée nationale de protestation contre la loi Travail.

Les premiers militants de la CGT sont arrivés vers 5 h 30. Et un quart d’heure plus tard, plus aucun bus ne sortait du dépôt Tadao situé avenue de Lens, près de la gare SNCF. Des pneus ont été disposés devant le portail du dépôt, et enflammés. Une action « surprise » menée par l’union locale CGT, qui prend part à la journée d’action contre la loi Travail. Les militants réclament « le retrait pur et simple de la loi El Khomri ».

Lire la suite