Archives quotidiennes : 08/04/2012

Douarnenez : Grève de l’équipage du cargo l’Antigone Z

Ouest-France, 8 avril 2012 :

Débutée vendredi, la grève de l’équipage russo-lituanien de l’Antigone Z se poursuit. Assistés par les marins CGT et l’association Mor-Glaz, les dix marins du cargo frigorifique ont coupé le contact avec l’armateur grec du bateau mais ont entamé une négociation avec l’affréteur hollandais Marine sea food.



1261 tonnes de poisson congelé

Ils demandent le paiement intégral de leur salaire qui s’élevait à 226 000 dollars en fin de semaine, ainsi que des billets d’avions pour leur rapatriement. Dans les cales du bateau, une cargaison d’une valeur de 1 million de dollars : 1 261 tonnes de poisson congelé.

Lire la suite

Vidéos : Arrivée des ouvriers d’ArcelorMittal à Paris

Le 6 avril, les ouvriers d’ArcelorMittal qui ont marché depuis Florange jusqu’à Paris pour dénoncer la fermeure de l’usine et les licenciements, sont arrivés aux pieds de la Tour Eiffel, construite avec de l’acier lorrain. Le vendredi à Paris,avec l’arrivée d’autres travailleuses et travailleurs de la Fensch Vallée, entre 4.500 personnes selon la police, 10 à 12.000 selon les organisateurs ont fêté l’arrivée des marcheurs avec un concert gratuit place du Trocadéro.

Arrivée Place du Trocadéro :

Prise de parole des marcheurs au Trocadéro : « Nous sommes tous des ArcelorMittal en puissance, parce que c’est quoi cette société où un patron muti-milliardaire veut nous fermer parce qu’il veut gagner encore plus ailleurs. Et c’est ce système-là qu’on veut dénoncer ».

Lire la suite

Rio Tinto Alcan a eu recours à des briseurs de grève

24 heures Montréal, 8 avril 2012 :

Briseurs de grève à RTA Alma : Un rapport donne raison au syndicat

ALMA –Rio Tinto Alcan (RTA) a contrevenu à certaines dispositions du Code du travail en faisant effectuer des tâches illégalement par des travailleurs de remplacement, selon un enquêteur du ministère du Travail.

Dans son rapport d’enquête récemment transmis au ministère et qui sera par la suite évalué par la Commission des relations du travail (CRT), l’enquêteur Robert Rhéaume a statué que dans deux cas précis, RTA n’a pas respecté le Code du travail, notamment en ce qui a trait aux dispositions contre les briseurs de grève.

Précisément, « en faisant effectuer le transport du courrier par un sous-traitant » et « en faisant effectuer les changements de filtres et les prélèvements d’air » par une employée qui « n’exerce pas une autorité administrative », autrement dit, qui n’est pas une cadre.

Lire la suite

Vidéos : Violences policières contre des jeunes chômeurs à Tunis

Tunis, 7 Avril 2012 : La police tunisienne , sous le contrôle de Ali Laarayedh, islamiste d’Ennahdha, réprime violemment une manifestation pacifique de jeunes chômeurs qui revendiquent leur droit au travail.

Reportage de Tunisia Live (en anglais) sur la manifestation :

Violences policières :

Lire la suite

Des centaines de Grecs aux obsèques du retraité suicidé

L’Humanité, 7 avril 2012 :

Des centaines de personnes ont rendu un dernier hommage au septuagénaire qui s’est suicidé mercredi dans le centre d’Athènes, un symbole du désarroi provoqué par la crise économique en Grèce, lors de ses obsèques samedi.

« Peuple en avant, ne baisse pas la tête, la seule réponse est la résistance », a notamment crié la foule en saluant par des applaudissement l’arrivée du cercueil dans la cour du cimetière central de la capitale grecque. Dans son discours d’adieu, la fille du défunt, un pharmacien à la retraite de 77 ans, a notamment qualifié son suicide « d’acte profondément politique ».Un message du compositeur et chantre de la résistance à la dictature des Colonels (1967-74), Mikis Thédorakis, devenu un pourfendeur de la cure d’austérité infligée au pays surendetté par l’UE et le FMI, a également été lu. Conformément aux vœux du défunt, engagé à gauche, la cérémonie a été civile, ce qui est exceptionnel en Grèce. La dépouille devait ensuite être transférée en Bulgarie pour une incinération, l’influente Église orthodoxe grecque bloquant toujours la création de crématoriums en Grèce.

Lire la suite

Mariage forcé d’une victime avec son violeur : En Tunisie aussi

Article de Sana Ben Achour (*) publié le 5 avril dans La Presse de Tunisie

Qui l’eût cru !!!
Le mariage du coupable avec sa victime mineure arrête les poursuites ou les effets de la condamnation

A l’égal du Maroc, l’émotion a été grande en Tunisie après le suicide par immolation de la jeune Amina, contrainte par la loi d’épouser son violeur. Tout le monde a découvert, choqué, le désastre de l’article 475 du code pénal marocain selon lequel le ravisseur d’une mineure n’encourt aucune peine d’emprisonnement s’il accepte d’épouser sa victime. Le mariage, arrangé entre les familles sous les auspices du juge, a été imposé à la petite — dont on a ignoré la souffrance — et a été conclu et célébré dans les formes requises ! Comment de telles aberrations peuvent-elles encore exister s’interrogent les bonnes âmes compatissantes non sans se dire soulagées, croyant échapper au pays du Code du statut personnel au sort de la jeune Marocaine.

Il est sans doute choquant d’apprendre que l’article 475 marocain a son double ainsi que son équivalent tunisiens : d’abord l’article 239 relatif à l’enlèvement d’une mineure selon lequel «le mariage de l’auteur de l’infraction avec la fille qu’il a enlevée a pour effet la suspension des poursuites, du jugement ou de l’exécution de la peine» et le redoutable article 227 bis du code pénal relatif au fait de «faire subir sans violence, l’acte sexuel (sic)» à un enfant de sexe féminin âgé de moins de 15 ans accomplis ou dans le cas où l’âge de la victime est supérieur à 15 ans et inférieur à 20 ans accomplis. Les peines sont, selon le cas, de six ou de cinq ans de prison. Mais dans les deux cas ajoute le texte «le mariage du coupable avec la victime arrête les poursuites ou les effets de la condamnation».

Lire la suite

A propos des élections

Communiqué de l’Initiative Comùuniste-Ouvrière publié dans « Communisme-Ouvrier » n°19 (avril 2012) :

L’abstention reste encore une inconnue. L’IFOP, par exemple, l’estime à 32%, soit une abstention supérieure à celle de 2002. Cela signifie qu’elle pourrait être plus forte encore chez les jeunes, les femmes et les ouvriers, c’est-à- dire les catégories de population qui s’abstiennent le plus. Cela sans compter ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales, et les étrangers qui sont privés du droit de vote dans le pays où ils travaillent. Il faut bien dire que voter pour ceux qui se sont attaqués aux salariés, ont bradé des pans entiers de la classe ouvrière, y compris le PCF, le PS et ses anciens dirigeants comme Mélenchon, depuis des décennies n’a rien d’enthousiasmant.

Parmi ceux qui votent, bon nombre ne votent pas pour un candidat, encore moins pour son programme, mais contre le candidat opposé, pour faire barrage à Sarkozy ou à Le Pen, ou encore pour faire pencher la balance à gauche au premier tour dans l’hypothèse d’une victoire de Hollande au second. Un certain nombre de travailleurs se tournent vers l’ancien ministre de Jospin, Jean-Luc Mélenchon, ce qui exprime, certes, une certaine envie de changement, d’alternative politique, mais ils risquent d’être tout autant déçus que ceux qui avaient cru à la gauche plurielle. Le vote d’extrême-gauche, que ce soit pour LO ou le NPA, exprime lui un ras-le-bol plus radical, d’autant que l’on sait que ses candidats ne seront ni élus ni ministres d’un prochain gouvernement.

Lire la suite