Archives quotidiennes : 05/04/2015

Vidéos : Dockers en grève à Lomé

3 Avril 2015 : Manifestation des dockers en grève à Lomé (Togo) pour l’amélioration de leurs conditions de travail et une réévaluation de leur rémunération.

Lire la suite

Béziers : Débrayages chez BMT

Midi Libre, 5 avril 2015 :

La grève des chauffeurs de bus de BMT qui tournent sur le territoire de l’Agglo risque de se durcir après le retour des vacances scolaires. Des dossiers pourraient aussi être débattus devant la justice.

Vendredi, les chauffeurs de bus de Béziers Méditerranée transport ont de nouveau débrayé 59 minutes. Ce sera la même chose vendredi prochain, à partir de 17 h, et le mouvement pourrait se durcir à la rentrée. Sur ce dernier point, Gilles Escarguel, le responsable du syndicat Unsa, n’a pas souhaité évoquer les mesures qui seraient mises en place pour se faire entendre.

Lire la suite

Mineurs étrangers isolés – Une histoire de gosses broyés par l’Etat

Article de « Communisme-Ouvrier n°53 » , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

« Y a-t-il une place de libre chez vous pour aujourd’hui ? Parce que là … » , nous a lancé une travailleuse sociale en passant la porte de l’un d’une longue liste de squats ouverts dans cette ville de Nord-Ouest de France pour héberger les personnes expulsé-e-s des centres d’hébergement d’urgence. « Je n’ai vraiment pas le choix là. La petite n’a que 15 ans et vient d’arriver. Le Conseil Général est en train de vérifier son dossier. On ne peut pas la laisser à la rue. »

affiche-tests-osseux-2015-600

De la place, on n’en avait plus et on était sous le coup d’expulsion. Les flics pouvaient arriver à n’importe quel moment pour expulser les résidents du squat, majoritairement les familles avec enfants, dont les demandes d’asile étaient toujours en cours d’être étudiées et à qui la préfecture avait refusé le financement de l’hébergement par « faute de moyens », disaient-ils.

Lire la suite

Sambre et Meuse: la pression ne faiblit pas dans la rue

La Voix du Nord, 4 avril 2015 :

Deux semaines après une première manifestation dans le centre-ville de Maubeuge, les salariés de Sambre et Meuse sont retournés faire entendre leur voix dans la rue ce samedi matin. Accompagnés de centaines de personnes, solidaires de ces travailleurs dont l’usine a été liquidée début mars.

Ils étaient nettement plus nombreux qu’il y a quinze jours, un peu plus de 500 personnes selon nos calculs, à battre le pavé aux côtés des ouvriers qui occupent jour et nuit leur usine depuis vingt jours. Mais la motivation et l’envie de se battre pour leur avenir, notamment pour obtenir une prime supra-légale de 20 000 € par salarié, était toujours là. Plus forte que jamais.

Lire la suite

Radio France : la grève continue

Europe 1, 5 avril 2015 :

La direction et les syndicats ont repris le dialogue à Radio France, mais le mouvement social se poursuivra au moins jusqu’à mardi.

La grève à Radio France se poursuivra au moins jusqu’à mardi. La direction et les syndicats ont repris le dialogue, samedi, sans pour autant parvenir à une sortie de crise. Entré dans sa troisième semaine, ce conflit est le plus long depuis dix ans à Radio France, qui coûte un million d’euros par semaine au groupe public en perte de recettes publicitaires. A l’issue de « négociations » qui se sont déroulées samedi après-midi, les syndicats ont fait savoir à la direction « que leurs revendications n’étaient toujours pas prises en compte », indique la direction du groupe public dans un document d’information interne. « La direction a pourtant (…) apporté tout au long des 7 heures de négociations des avancées majeures sur les revendications contenues dans les préavis », affirme ce même document.

Lire la suite

L’austérité, c’est que pour les salariés !

Article de « Communisme-Ouvrier n°53 » , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Les salariés de Radio France sont en grève depuis le 23 mars contre un plan de 200 à 300 suppressions d’emplois. Si, une fois encore, c’est sur le dos des travailleurs que l’on compte faire des économies, par contre Mathieu Gallet, le PDG, a fait rénover son bureau pour la somme de 100.000 euros.

A Lyon, les agents de la métropole sont en lutte contre la dégradation des conditions de travail et la remise en question d’acquis sociaux. Les anciens agents du département, en intégrant la Métropole, devraient par exemple perdre plusieurs primes, soit en moyenne 3.000 euros par an. Mais là aussi, ce plan d’économies sur le dos des travailleurs, n’a pas empêché les élus de cette même métropole de s’octroyer une hausse de 20% sur leurs indemnités.

Loi Macron : la mise à mort des Prud’hommes en action

Article de « Communisme-Ouvrier n°53 » , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Dans son rôle de serviteur zélé du patronat, le gouvernement s’en prend directement au Conseil des Prud’hommes dans la loi Macron.

Il s’agit dans les faits de réduire les prérogatives des conseillers des salariés et de dégrader fortement leur condition d’exercice en les soumettant à un contrôle accru, s’apparentant à une véritable mise sous tutelle.

Lire la suite