Archives quotidiennes : 18/04/2015

Grève à Carrefour Saint-Denis reconduite demain

Clicanoo, 18 avril 2015 :

Pas d’avancée. La direction n’a pas montré le bout de son nez aujourd’hui. Conséquence : le mouvement devrait être reconduit demain.

Des salariés de Carrefour Saint-Denis sont en grève depuis ce matin et bloquent l’accès aux caisses du Carrefour de Saint-Denis. Ils réclament la poursuite des négociations.

Lire la suite

Publicités

Salariés de Carrefour Sainte-Clotilde en grève, l’accès aux caisses est bloqué

IP Réunion, 18 avril 2015 :

A Carrefour Sainte-Clotilde, les salariés entament ce samedi 18 avril 2015 un mouvement de grève illimité suite à l’échec des négociations annuelles obligatoires. L’accès aux caisse est bloqué par les grévistes qui réclament un retour des dirigeants autour de la table des négociations au plus vite. « On les appelle et ils ne viennent pas. Donc les employés ont décidé de débrayer », indique Joël Dalleau, secrétaire général de la CFDT commerce et services. La direction de l’enseigne n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Ce samedi matin, les clients de Carrefour Sainte-Clotilde ont eu une surprise à l’ouverture du magasin : l’accès aux caisses leur a été refusé par les employés grévistes du magasin. « Nous sommes partis en négociations avec la direction, et nous avons attendu jusqu’à 21 heures hier soir. Les dirigeants ont fait un forcing et signé un protocole de désaccord », affirme Nadège Robert, déléguée syndicale CFDT.

Lire la suite

1er Mai : Fête de la CGT à Vesoul

Fête de la CGT le 1er Mai 2015 à Vesoul, à partir de 14 heures, parc des expositions de Vesoul.

fetecgt

Rendez-vous du 1er Mai 2015 dans le Puy-de-Dôme

Infos de l’UD CGT 63 pour le 1er Mai 2015  :

Partout dans le département se dérouleront des rassemblements et manifestations :

– Clermont-Ferrand : rendez-vous à 10h place Delille.

– Riom : 10h30 devant la Poste.

Lire la suite

Montréal : LE PREMIER MAI FAUT SE MOBILISER!

Appel de la CSN pour le 1er Mai 2015 à Montréal :

LE PREMIER MAI FAUT SE MOBILISER!

PIQUETAGE DEVANT NOS SITES

Le 1er mai 2015, vous êtes au travail ? Réservez votre heure de dîner pour piqueter avec vos collègues devant votre site, contre les mesures d’austérité du gouvernement, pour une bonne convention et pour le maintien des services publics !

1erMai2015

GRAND RASSEMBLEMENT À MONTRÉAL EN SOIRÉE

Le 1er mai 2015, le soir c’est pas fini. On est tous ensemble pour bien concrétiser nos solidarités

Lire la suite

Manifestation du 1er Mai à Gap

A l’appel de la CGT, de la FSU et de Solidaires, le 1er mai sera marqué à Gap par une manifestation. Rassemblement à 10h30, sur la Place de la république. Elle se terminera devant la Bourse du travail par le traditionnel apéritif fraternel.

Après le succès de la mobilisation interprofessionnelle du 9 avril où nous étions 120 000 sur le pavé parisien et 150 000 en province, le 1er mai sera à nouveau l’occasion de faire entendre l’opposition des salariés, retraités et privés d’emploi aux politiques d’austérités menées en France comme partout en Europe, mais aussi de porter les revendications pour les salaires, de meilleures conditions de travail, les retraites, contre la précarité, etc… Ce sera aussi un moment de solidarité avec l’ensemble des travailleurs en lutte sur la planète.

1er mai : Manifestation contre l’austérité et le racisme à Noisy le Grand

Appel à la manifestation du 1er Mai 2015 à Noisy-le-Grand (Marne la Vallée) :

Les grosses entreprises battent de nouveaux records pour leurs bénéfices et les super-riches se gavent. Pourtant, depuis 7 ans, on nous raconte la même histoire : « La France va mal, c’est la crise, donc on doit tous faire des efforts, voilà l’austérité ». Pour les patrons, soutenus par chaque gouvernement, c’est une occasion inespérée pour démolir nos droits.

1erMaiNoisy

Chaque fin de mois, c’est la même musique : les chiffres du chômage tombent,les files d’inscriptions à la CAF et à Pôle Emploi explosent. Le gouvernement « socialiste » applique, comme la droite hier, ce que le patronat veut toujours faire : réduire à peau de chagrin nos droits pour « libérer » le travail. La mélodie, nous la connaissons par cœur. Les services publics sont montrés du doigt et doivent devenir rentables : la Poste, les hôpitaux, l’université… La sécurité sociale doit laisser la place aux complémentaires santé et aux fonds de pension : « Chacun pour soi ! ». Dans le privé, avec la loi Macron, les représentants du personnel, les Prud’hommes et même l’Inspection du Travail sont menacés : « Chaque salarié n’a qu’à négocier avec son patron ! » Le travail en soirée et le dimanche, qui touche en priorité les femmes, est généralisé pour le commerce : « désolé si tu vis seule avec ton bébé, il se gardera tout seul… »

Lire la suite