Archives de Tag: droit des enfants

Ces enfants, exploités par les entrepreneurs des travaux publics à Tizi Wezzu

Tamurt, 28 août 2016 :

Le phénomène de l’exploitation des enfants dans le domaine des travaux forcés prend de l’ampleur à Tizi Wezzu. Les entrepreneurs des travaux publics sont les premiers à exploiter cette main d’œuvre à bas prix.

Des jeunes collégiens et lycéens, dont l’âge ne dépasse pas, dans la plupart des cas, les 15 ans, travaillent plus de 10 heures par jour dans des chantiers à travers plusieurs localités de la wilaya de Tizi Wezzu et à Tizi ville aussi.Non seulement, ces enfants ouvriers ne sont jamais déclarés à la sécurité sociale et ne sont couverts par aucun organisme, leur rémunération frise l’esclavagisme. Si les autorités locales ne se sont jamais souciées de ce phénomène, les partis politiques et les élus locaux n’ont jamais évoqué ces exploitations.

Lire la suite

Violence à l’encontre de la jeunesse : la coupe est pleine

Communiqué FCPE suite aux violences policières ce 2 juin devant le collège Surcouf de Saint-Malo :

La FCPE est indignée par le fait que les forces de police s’en prennent à des mineurs alors que ces derniers manifestaient de façon pacifique devant leur établissement scolaire, accompagnés de leurs parents.

Parmi ces manifestants, 11 enfants ont été blessés et trois d’entre eux sont à l’hôpital.

Lire la suite

Aide sociale à l’enfance : la contestation s’installe en Haute-Garonne

Les manifestants ne se trouvent plus devant les locaux du Conseil départemental depuis la nuit du mardi 19 au mercredi 20 avril 2016. Ils ont décidé de mener des actions d’information pour sensibiliser le public sur ce sujet.

Actu Côté Toulouse, 19 avril 2016 :

Georges Méric, le président du conseil départemental a reçu, hier, une délégation de l’intersyndicale des travailleurs sociaux, qui dénoncent sa politique de prise en charge des démunis.

«Je demande un peu de respect pour des jeunes qui ont souvent risqué leur vie pour arriver jusqu’ici et qu’on jette à la rue. Moi, je travaille en foyer et je ne fais pas ce boulot pour appliquer cette politique-là»…

Lire la suite

Protection de l’enfance (31) : le dialogue de sourds finit avec l’intervention des CRS

La Dépêche, 13 avril 2016 :

«On est scandalisé, on ne s’attendait pas à être reçu comme cela»… Le rassemblement prévu hier, en début d’après-midi, dans la cour du conseil départemental de la Haute-Garonne par les travailleurs sociaux mobilisés contre les mesures en matière de protection de l’enfance, s’est transformé en face-à-face tendu entre manifestants et CRS.

«Quand nous sommes arrivés les grilles avaient été fermées pour nous empêcher d’entrer et on a dû en forcer une pour pénétrer sur l’esplanade», explique Marina Lergenmuller la représentante du syndicat Sud. Un passage en force, qui a déclenché l’intervention des CRS dont l’arrivée a fait grimper la tension. D’autant que lycéens et étudiants se sont ensuite joints au mouvement.

Lire la suite

Manifestation devant le conseil départemental de Haute Garonne pour protéger les enfants et les familles en danger

France 3 Midi-Pyrénées, 12 avril 2016 :

Plusieurs syndicats et associations avaient appelés à un rassemblement devant le conseil départemental de Haute Garonne ce mardi. Une manifestation pour protester contre la politique jugée désastreuse du département dans le domaine de la protection de l’enfance.

Plus de 300 personnes se sont rassemblées devant le conseil départemental de Haute Garonne à Toulouse. Des associations ou des syndicats qui travaillent avec les familles, mineurs et mères isolés entendent protester contre la politique du département dans le domaine de la protection de l’enfance.

Lire la suite

Agen : mobilisation autour de deux collégiens tchadiens

Sud Ouest, 18 mars 2016 :

Deux frères de 12 et 14 ans, scolarisés à Paul-Dangla, sont menacés d’expulsion. Jeudi soir, quelque 150 personnes sont venues leur montrer leur soutien devant l’établissement.

En termes d’adaptation et d’intégration éclair, on peut difficilement faire mieux. Arrivés en France il y a deux ans, Issa et Abdulrhaman ont rejoint le collège Paul-Dangla en septembre 2015, le premier en classe de 5e, le second en 3e. Sept mois plus tard, ils parlent presque couramment le français et leur carnet de notes témoigne des efforts considérables qu’ils fournissent.

Lire la suite

Deux Aylan par jour, ça continue

Libération, 19 février 2016 :

En moyenne, depuis septembre, deux enfants migrants meurent chaque jour dans l’est de la Méditerranée – en mer Egée – en tentant de rejoindre l’Europe. Rien n’a donc changé depuis que le monde s’est ému du sort du petit Aylan Kurdi, retrouvé noyé sur une plage turque début septembre. Ces chiffres, donnés ce vendredi par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Haut Commissariat aux réfugiés et l’Unicef, confirment ce que Libération avait déjà dénoncé le 5 novembre en titrant «Chaque jour, deux Aylan». Depuis Aylan, 340 enfants sont morts selon le comptage de ces agences, mais ils pourraient être plus nombreux, des corps disparus en mer échappant au décompte macabre.

Des gendarmes turcs ramassent le corps d’un enfant retrouvé sur une plage du district de Bademli le 30 janvier.

On estime que 36% des migrants en mer Egée sont des enfants, un pourcentage en hausse qui risque d’accroître le nombre de décès. «C’est une catastrophe humanitaire en cours, dénonce le directeur général de l’OIM, William Lacy Swing. Il ne suffit pas de compter les vies. Il faut agir. Ce problème ne concerne pas seulement la Méditerranée ou l’Europe. Il faut un engagement mondial.» Swing compare la situation en mer Egée au tremblement de terre en Haïti en 2010 ou au tsunami asiatique de 2004 : «Ces désastres ont provoqué un sursaut d’aide humanitaire. Il faut faire de même.»

Lire la suite

Paris : Rassemblement des mineurs étrangers et jeunes majeurs isolés

Rassemblement lundi 18 janvier à 18h devant le gymnase des Vignoles (Paris 20ème)

ILS VIVENT DANS LA RUE ET ETUDIENT DANS LE XXe

Savez-vous qu’à l’heure actuelle, et dans les lycées parisiens, des jeunes vivent et dorment dehors et arrivent en cours sans rien avoir mangé ?

MIE

Ils sont mineurs et, bien que leurs papiers attestent de leur minorité, l’Aide Sociale à l’Enfance refuse de les prendre en charge. Ils sont sans logement, sans prise en charge éducative, sans ressources.

Lire la suite

Rob Lawrie, jugé pour avoir aidé une Afghane de 4 ans à quitter la « jungle » de Calais

BFM TV, 14 janvier 2016 :

Un militaire anglais, bénévole dans une association d’aide aux réfugiés est jugé ce jeudi à Boulogne-sur-Mer pour avoir aidé une Afghane de 4 ans à passer en Angleterre, où vit légalement un oncle à elle.

« Je ne voulais pas qu’une petite fille de 4 ans passe l’hiver dans la jungle ». C’est par ces mots que Rob Lawrie, ancien militaire britannique de 49 ans, explique son geste. Il va être jugé ce jeudi à Boulogne-sur-Mer pour avoir tenté de faire rentrer clandestinement une enfant en Angleterre. Un délit puni par la loi pour lequel il risque 5 ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Lire la suite

Sannois : la grève se poursuit au lycée d’enseignement adapté

Le Parisien, 5 janvier 2016 :

« On se bat pour nos élèves », clame Françoise, professeur au lycée d’enseignement adapté La Tour du Mailde Sannois. Ce mardi matin, les personnels de l’établissement ont entamé une grève reconductible. Une vingtaine d’entre eux a également manifesté dans le calme devant l’inspection académique du Val-d’Oise à Osny. « Nous dénonçons le projet de fermeture de deux classes de seconde CAPA, soit la suppression de 16 places pour des jeunes en difficulté », s’alarme Rachid Labed de la CGT Educ’Action 95.

cgteduc

De fait, des formations adaptées permettant aux élèves en situation de handicap de passer leur CAP en 3 ans seraient réduites à 2 ans. Un changement déjà intervenu dans l’établissement ces dernières années pour 5 des 7 champs de formation. « En arrivant, certains de nos élèves ne savent ni lire, ni compter. Il leur faut parfois six mois rien que pour prendre confiance. Comment voulez-vous qu’ils décrochent un CAP en deux ans ? », grogne Christophe, professeur de menuiserie.

Lire la suite