Archives de Tag: mineurs étrangers isolés

Solidarité avec les travailleurs sociaux de Haute-Vienne !

Pétition de l’USD CGT 87 adressée au Président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne :

Le 13 Avril 2016, une manifestation citoyenne a eu lieu devant le Conseil Départemental pour dénoncer la politique concernant les jeunes majeurs menée en Haute-Vienne depuis la délibération votée en octobre 2014.

Les personnes présentes à cette manifestation se sont revendiquées comme citoyens souhaitant défendre des valeurs humaines inhérentes à l’accompagnement éducatif mené par les travailleurs sociaux.

Lire la suite

Aide sociale à l’enfance : la contestation s’installe en Haute-Garonne

Les manifestants ne se trouvent plus devant les locaux du Conseil départemental depuis la nuit du mardi 19 au mercredi 20 avril 2016. Ils ont décidé de mener des actions d’information pour sensibiliser le public sur ce sujet.

Actu Côté Toulouse, 19 avril 2016 :

Georges Méric, le président du conseil départemental a reçu, hier, une délégation de l’intersyndicale des travailleurs sociaux, qui dénoncent sa politique de prise en charge des démunis.

«Je demande un peu de respect pour des jeunes qui ont souvent risqué leur vie pour arriver jusqu’ici et qu’on jette à la rue. Moi, je travaille en foyer et je ne fais pas ce boulot pour appliquer cette politique-là»…

Lire la suite

Paris : Rassemblement des mineurs étrangers et jeunes majeurs isolés

Rassemblement lundi 18 janvier à 18h devant le gymnase des Vignoles (Paris 20ème)

ILS VIVENT DANS LA RUE ET ETUDIENT DANS LE XXe

Savez-vous qu’à l’heure actuelle, et dans les lycées parisiens, des jeunes vivent et dorment dehors et arrivent en cours sans rien avoir mangé ?

MIE

Ils sont mineurs et, bien que leurs papiers attestent de leur minorité, l’Aide Sociale à l’Enfance refuse de les prendre en charge. Ils sont sans logement, sans prise en charge éducative, sans ressources.

Lire la suite

Non à la fermeture du CEFP de Pontourny !

Les salariés du CEPF de Pontourny (37), établissement qui accueille des jeunes mineurs isolés étrangers, sont en lutte contre la fermeture du centre. Suivre les infos sur cette lutte à cette adresse : http://pontourny.com/

Pétition de soutien :

Le CEFP de PONTOURNY (Centre éducatif et de formation professionnelle) accueille des mineurs isolés étrangers.

Il est un des 14 établissements du Département de Paris de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance).

Lire la suite

Le département des Pays de la Loire épinglé sur l’accueil des jeunes migrants

France 3 Pays de la Loire, 13 août 2015 :

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique vient d’être condamné pour la 9ème fois depuis le début du mois d’août pour la non prise en charge de mineurs isolés étrangers. 100 euros par jour et par jeune migrant telle est la décision du tribunal administratif nantais.

Les jeunes migrants isolés en France

Parmi les centaines de réfugiés clandestins qui errent dans les campements de fortune de Calais, des mineurs tentent de suivre leurs ainés. Souvent isolés, ils sont censés être protégés par la Convention internationale des Droits de l’Enfant. Renaud Mandel, président de l’ADMIE, l’Association pour la Défense des Mineurs Isolés Étrangers, et Papé, jeune malien arrivé en France à 17 ans, témoignent.

Les nuits sans sommeil de quarante jeunes Africains lillois

le 30/07/2015, La Voix du Nord

Une quarantaine de migrants africains, dont de nombreux mineurs isolés, dorment depuis deux mois dans un jardin de la ville de Lille. Dans l’indifférence générale, le groupe fait face à des conditions de vie hallucinantes…

 Si le matelas a depuis disparu, la précarité est restée, elle, bien réelle...

Un, deux, trois quatre couches, rien n’y fait. Mamadi Souaré, « 16 ans et demi », grelotte. « Le froid et la pluie, c’est pire que tout. Je suis asthmatique… » Lui qui vient de Guinée pour échapper à un beau-père hargneux en est réduit à fixer ses chaussures trouées. À bout de souffle… Deux mois que la situation dure. Sans émouvoir, ou si peu, qui que ce soit. Le jardin des Olieux, au cœur du quartier de Moulins à Lille, est devenu une base arrière pour une quarantaine de migrants africains. Depuis que la petite église baptiste de la rue de Douai leur a fermé ses portes, ils n’ont trouvé que ce seul refuge. Quatre au départ, dix fois plus ce mercredi à dormir à la belle étoile, nuages compris.

Lire la suite