Archives quotidiennes : 06/02/2013

Tunisie. Assassinat de Chokri Belaid: brutalité policière sur l’avenue Habib Bourgui (Videos).

chokri-belaid-250

Brutalité policière sur l’avenue Habib Bourguiba suite à une manifestation d’indignation après l’assassinat ce matin 6 février 2013 du leader du front populaire Chokri Belaid.

Voir notre article : https://communismeouvrier.wordpress.com/2013/02/06/tunisie-un-opposant-assassine/

Publicités

Déclaration des UD CGT et FO de l’Ain concernant l’Accord National Interprofessionnel compétitivité et emploi

Déclaration des Unions Départementales CGT et FO concernant l’Accord National Interprofessionnel compétitivité et emploi du 11 janvier 2013

L’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013, dit « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés », signé par le patronat et des organisations syndicales minoritaires marque une grave régression des droits sociaux pour tous les salariés du secteur privé.

 La CGT et FO ont annoncé qu’elles ne le signeraient pas.

 Ce texte va à l’encontre  des objectifs fixés par la Conférence Sociale qui visait la lutte contre la précarité et le renforcement des droits des salariés en sécurisant davantage leurs parcours professionnels.

Lire la suite

Grèce: la police antiémeute contre des marins en grève

Le Figaro, 6 février 2013 :

La police antiémeute est intervenue mercredi matin au Pirée, le port principal de la Grèce, pour mettre fin à une grève de marins qui bloque les services de ferries entre les nombreuses îles grecques et Athènes depuis près d’une semaine.

Le gouvernement grec avait annoncé mardi la réquisition des marins grévistes, une mesure qui a pris effet dès 04H00 GMT avec l’envoi de la police antiémeute dans le port pour forcer les grévistes à reprendre le travail.

La télévision a montré des images de policiers déployés sur le port pour disperser les piquets de grève empêchant l’accès aux bateaux des voyageurs et des marchandises.

Lire la suite

Débrayages en série chez Renault

Drakkar, 6 février 2013 :

L’usine Renault de Cléon a tourné au ralenti mardi à l’appel des syndicats CGT et Sud opposés à la signature d’un accord de compétitivité dans le groupe en discussion le jour même. Des rassemblements similaires se sont produits à Flins, Sandouville, Le Mans.

A Cléon, dans le froid, des piquets de grève de 100 à 200 personnes ont bloqué les entrées. Les parkings ont été fermés par la direction. Les salariés non grévistes ont été obligés de se garer en file indienne tout autour de l’usine avant de pouvoir entrer à pied dans l’usine. A la mi-journée la direction faisait état de 277 grévistes représentant 13% des effectifs (3800 salariés).

« Il n’y a personne dans l’usine et aucune production », a expliqué pour la CGT Pascal Le Manach surpris par « le forcing de la direction sur les salariés pour qu’ils prennent (mardi) une journée de congé ou de RTT ». « La direction a eu peur de la grève. Hier elle est passée dans les ateliers en disant “restez chez vous demain“ et interdiction d’être vu sur les piquets de grève », a confirmé Pascal Morel secrétaire général CGT Cléon.

Lire la suite

Tunisie: un opposant assassiné

AFP, 6 février 2013 :

Journée de deuil pour la Tunisie : Un des principaux dirigeants du parti de l’opposition laïque, Chokri Belaïd, a été assassiné par balles ce matin (et non hier comme le dit l’article). « Mon frère a été assassiné, je suis plus que désespéré et déprimé », a expliqué son frère Abdelmajid Belaïd, à l’AFP. Selon l’épouse de l’opposant, s’exprimant à la radio Mosaïque, il a été touché par deux balles alors qu’il sortait de chez lui.

Son frère a immédiatement accusé le parti islamiste Ennahda, qui dirige le gouvernement tunisien, d’être responsable du meurtre.

« J’emmerde tout le mouvement Ennahda et j’accuse (son chef) Rached Ghannouchi d’avoir fait assassiner mon frère », a-t-il déclaré, sans plus d’explication.

Lire la suite

Grève historique dans les écoles de Haute-Saône

Les instituteurs et professeurs des écoles de Haute-Saône ont fait massivement grève. 80% des classes ne fonctionnaient pas et près de 8 écoles sur 10 étaient totalement fermées. La manifestation a réuni 500 personnes, aujourd’hui 5 février, à Vesoul, soit plus d’un enseignant des écoles sur trois.

Soutien des familles

Les enseignants ont donné la parole aux familles de Haute-Saône sur la question de l’école le mercredi matin par l’intermédiaire d’un sondage départemental.
Les résultats qui portent sur plus de 3 000 familles sont sans appel : 85% des parents refusent les transformations introduites par le projet Peillon sur les rythmes.

IMG_8431

Des enseignants quasi unanimement opposés à la réforme Peillon.

Cette réforme n’apportera aucun bénéfice aux élèves : leurs journées ne seront pas raccourcies et ils devront venir à l’école le mercredi matin… Elle ne permettra pas de réduire l’échec scolaire, elle ne permettra de rendre les temps d’enseignement moins intenses, elle ne permettra pas aux élèves de mieux apprendre…

Lire la suite