Archives de Tag: débrayages

Rennes : les agents de nettoyage en lutte

Ouest France, 25 juin 2016 :

L’action initiée par le syndicat Sud est prolongée pour une durée indéterminée. Le nettoyage de la braderie n’est pas assuré.

tovaritchlenin

Une quarantaine d’agents de nettoyage, en charge des balayeuses et laveuses de la municipalité, étaient réunis en assemblée générale, hier, près du centre technique municipal de la plaine de Baud. Suite à leur vote, Dan Jensen, délégué syndical Sud, a annoncé « la poursuite de la grève, pour une durée indéterminée ».

Lire la suite

Succès de la mobilisation du 26 mai à PSA

Le 26 mai, contre la loi travail et contre les nouveaux sacrifices que la direction veut imposer aux ouvriers avec le nouvel accord compétitivité, ce sont plus de 2200 ouvriers qui ont débrayé à l’échelle du groupe : 180 à Poissy, 150 à Sochaux, plus d’une centaine à Saint-Ouen, 260 sur le site de Vesoul, 250 à Sevelnord, et 1000 à Mulhouse.

succés

A Valenciennes, la direction a tenté d’intimider les ouvriers en faisant convoquer 19 d’entre eux dès le jeudi soir par huissier au tribunal pour le lendemain 10 heures… procédure complétement bidon (il s’agissait d’un référé visant à faire cesser des piquets de grève levés depuis 15 h la vieille !), simple intimidation de la direction, si bien qu’à 10 h 05 le dossier était déjà radié !

 

Airbus : La colère contre le « pointage en bleu »

L’Humanité, 23 février 2016 :

Depuis quinze jours, les salariés d’Airbus Nantes et Saint-Nazaire se battent contre la hausse des horaires. La direction, inspirée par la loi El Khomri, veut les obliger à pointer matin et soir en bleu de travail.

Nantes, envoyée spéciale. « La loi El Khomri, c’est un feu vert envoyé à nos directions pour casser nos acquis », lance Pascal Busson, secrétaire de la CGT Airbus à Nantes. Hier, 500 de ses camarades et lui sont sortis de l’usine pour dénoncer le projet de leur direction, qui souhaite dorénavant les voir pointer après s’être habillés en bleu de travail. Une mesure qui vise à augmenter le temps de travail des ouvriers de vingt minutes par jour, afin d’« améliorer » leur productivité plutôt que d’embaucher pour absorber la montée en cadence de la production. Une attaque des 35 heures reprise noir sur blanc dans le projet de loi du gouvernement. « Le temps nécessaire aux opérations d’habillage et de déshabillage, lorsque le port d’une tenue de travail est imposé, (…) fait l’objet de contreparties. Ces contreparties sont accordées soit sous forme de repos, soit sous forme financière », peut-on lire dans l’un de ses articles.

Lire la suite

Politique arbitraire à l’usine de PSA Poissy 

Communiqué de presse CGT PSA Poissy, 8 juin 2015 :

Politique arbitraire à l’usine de PSA Poissy :
Menacé de licenciement pour une paire de gants
Deux ouvrières licenciées pour s’être disputées

Ce mardi 9 juin à midi, Alexandre, 33 ans père de famille, salarié à l’usine de PSA Poissy est convoqué pour un entretien en vue d’un licenciement.

Le motif ? Avoir oublié une paire de gants de travail usagés dans son sac !

Devant l’ignominie de cette attaque, les salariés se sont mobilisés. Une pétition a circulé de main en main et a rassemblé déjà plus de 250 signatures.

Lire la suite

Belfort / Ornans : Ouvriers de l’Astom en lutte

France 3 Franche-Comté, 27 avril 2015 :

Ce matin à 8 heures, une centaine de salariés d’Alstom Power et Alstom Transport ont bloqué pendant une heure l’accès de la porte principale à Belfort pour réclamer la réouverture des négociations salariales. Vendredi, les salariés d’Alstom à Ornans ont également débrayé pour les mêmes raisons.

L’intersyndicale CGT-CFDT-FO a obtenu de rencontrer la direction demain pour les salariés Power et le 12 mai pour ceux d’Astom Transport.

Lire la suite

Les mobilisations sur les salaires se poursuivent à Michelin Blavozy

Zoom d’Ici, 16 avril 2015 :

Depuis maintenant plus de deux mois, des mouvements de grève, débrayages et manifestations sont menés dans les usines du groupe Michelin, notamment à Blavozy, pour exiger de la direction des revalorisations de salaires. Ce mécontentement s’est encore plus ancré suite à la baisse importante du montant de la participation dérogatoire décidée par la gérance, qui se traduisait par une ponction de 1 200 € en moyenne pour chaque salarié.

Une délégation de l’ensemble des syndicats a été reçue le jeudi 9 avril par les représentants de la direction, rencontre au cours de laquelle une lettre de revendications a été remise. Cette lettre traduisait « la colère exprimée particulièrement au niveau de la population agents suite à cette amputation pratiquée sur ces sommes de rémunération aléatoire », dénonce la CGT Michelin.

Lire la suite

Luttes pour les salaires à PSA

Tract de la CGT PSA Poissy :

A Trnava :

C’est en découvrant dans la presse qu’en France une prime d’intéressement de 1 000€ était versée le 6 mars, que plusieurs centaines de salariés ont fait grève contre le blocage des salaires qui dure depuis 2 ans et pour revendiquer des augmentations de salaires de 9 %.

C’est une première dans cette usine où les salaires tournent autour de 700 € !
Nos camarades slovaques ont bien conscience que la direction se fait des bénéfices énormes en vendant les C3 et les 208 qu’ils fabriquent pour les revendre cher en Europe de l’ouest.

Lire la suite