Archives quotidiennes : 01/02/2013

La grève continue à l’hôpital de Jossigny

Le Parisien, 1 février 2013 :

Les agents hospitaliers grévistes du nouvel hôpital de Marne-la-Vallée ne désarment pas. Ils maintiennent la pression pour obtenir plus de moyens humains et techniques dans cet établissement qui vient de déménager de Lagny-sur-Marne vers Jossigny. Ce vendredi, ils ont distribué des tracts sur le marché de Lagny pour sensibiliser la population. La grève doit continuer tout le week-end.

Lundi, les agents mobilisés feront signer leur pétition à Jossigny et tiendront une assemblée générale à 13 heures pour débattre de la suite à donner leur mouvement.

Grèce : Appel à la grève générale le 20 février

AFP, 1 février 2013 :

Les Grecs sont appelés par l’ensemble de leurs syndicats à observer 24 heures de grève générale le 20 février contre les réformes d’austérité demandées par les bailleurs de fonds internationaux du pays, zone euro et FMI, dont une mission est attendue fin février à Athènes.

Le principal syndicat de la fonction publique Adedy a lancé aujourd’hui un appel à une grève le 20 février, suite à celui lancé la veille par celui des salariés du privé GSEE et le syndicat communiste Pame contre la poursuite de la rigueur. « Nous allons observer une grève de 24 heures le 20 février comme la GSEE pour protester contre l’austérité » qui se poursuit pour la quatrième année consécutive, a indiqué vendredi à l’AFP Ilias Iliopoulos, secrétaire général de l’Adedy. Un communiqué de l’Adedy doit être publié lundi, a-t-il précisé.

Hier, en lançant son appel, la GSEE avait dénoncé « la violation brutale des principaux droits sociaux » et « les taxes saignantes, qui ont dépassé toute limite ». La GSEE réclame la signature et l’application de conventions collectives, l’adoption de mesures efficaces pour lutter contre le chômage qui frappe plus d’un quart de la population active.

Halte à la criminalisation des salariés en lutte de PSA !

Communiqué de la CGT PSA Aulnay, la Fédération CGT de la Métallurgie et de l’UD CGT 93, 1 février 2013 :

Après les annonces de « respect du dialogue social » de « PSE exemplaire » d’aucun salarié « à pôle emploi » de volonté forte « de ré-industrialisation » est venu le temps des propositions concrètes. Les salariés ont ainsi eu le regret de constater que les promesses d’hier n’engageaient en rien la direction de PSA. A ces revirements s’ajoute l’attitude des pouvoirs publics quasi absents d’un dossier qui concerne + de 10 000 emplois dans le 93 et qui lorsque est engagée une réflexion sur l’avenir du site d’Aulnay, n’y associe pas les organisations représentantes des salariés. Quel secret se trame au sein du comité opérationnel dirigé par le Préfet de région pour qu’il soit ainsi fermé aux syndicats ?

Pour la direction de PSA, l’objectif est de plus en plus clair, imposer au plus vite son plan de restructuration, sans tenir compte de la moindre revendication des salariés. Cette attitude qui méprise le dialogue social a amené les salariés à décider le 16 janvier d’un mouvement de grève reconductible, toujours en cours. La détermination des salariés et le renforcement d’un mouvement qui porte notamment l’exigence « d’un CDI pour tous », n’a pas ramené la direction de PSA à plus de raison. PSA s’engage à présent dans une stratégie de tension : lock-out, vigiles aux portes de l’usine, convocation de 6 salariés à la sureté territoriale, convocation de 4 salariés à un entretien préalable au licenciement avec mise à pied conservatoire à effet immédiat !

Lire la suite

Nouvelle journée de grève contre l’austérité en Grèce

Atlas Infos, 1 février 2013 :

La Grèce était paralysée jeudi par une nouvelle grève de 24 heures du secteur public, alors que les employés de nombreux syndicats manifestent contre les mesures d’austérité draconiennes mises en place pour parer à la crise de la dette.

Des milliers de fonctionnaires, médecins, personnel hospitalier, enseignants ou encore chauffeurs de bus, sont descendus dans les rues dans le centre d’Athènes, scandant des slogans contre les coupes salariales douloureuses et les augmentations d’impôts adoptées par le gouvernement dans le cadre des accords conclus depuis 2010 avec ses bailleurs de fond pour un plan de sauvetage du pays.

Lire la suite

Le Mans : Un mouvement de grève chez Sodexo

Ma Ville, 1 février 2013 :

À l’appel de la CGT, un mouvement de grève a été organisé ce jeudi au sein de la société Sodexo, spécialisée dans la restauration collective. Au Mans, environ 3 000 tracts ont été distribués sur le site des MMA, l’un des gros clients de Sodexo, puis les manifestants se sont retrouvés boulevard Oyon.

Parmi leurs revendications : une hausse des salaires, qui n’ont pas été augmentés l’année passée, « et ce malgré les très bons chiffres réalisés par l’entreprise », explique Bruno Ollivier, délégué syndical régional CGT. « Le mouvement se poursuivra si nous n’obtenons pas satisfaction. »

Allemagne : Les travailleurs d’EON votent la grève

AFP, 1 février 2013 :

Les deux principaux syndicats des salariés du numéro un allemand de l’énergie EON ont voté à une très large majorité en faveur d’une grève à partir de lundi en vue d’obtenir une revalorisation de leurs salaires.

Ver.di et IG BCE ont fait savoir dans deux communiqués séparés que leurs adhérents salariés du groupe EON avaient voté en faveur d’un débrayage à « durée indéterminée », avec respectivement 91,4% et 96,9% des suffrages exprimés. « Les salariés du groupe EON ont clairement montré qu’ils étaient prêts à se battre pour une augmentation de leur salaire », a commenté Edhard Ott, membre de la direction de Ver.di, soulignant que l’offre de la direction d’une hausse de salaire de 1,7% était « inacceptable ». La grève affectera la production d’énergie, les services et le département de la comptabilité, mais aucune coupure d’électricité n’est à craindre pour les clients du groupe, a ajouté M. Ott.

Lire la suite

Foxconn : les ouvriers protestent même à Pékin

Le Point, 29 janvier 2013 :

Les usines Foxconn en Chine sont régulièrement agitées mais, pour la première fois, la protestation atteint les ateliers de la capitale.

La zone économique de Yizhuang a des allures de ville fantôme. Pas un passant ne vient troubler le silence épais qui enveloppe ces longues avenues situées au-delà du cinquième périphérique, à l’extrême sud de Pékin, dans le district de Daxing. Sur les trottoirs encore verglacés, quelques vélos recouverts de neige attendent leurs propriétaires. Au loin, des grues s’affairent sur des tours en construction dans un horizon ouaté de pollution.

C’est ici que le géant taïwanais Foxconn, premier producteur mondial de composants électroniques, a choisi d’établir ses locaux pékinois, en 2002. Trois bâtiments gris souris gardés comme des bunkers dans lesquels travaillent 9 000 employés. En dessous des fenêtres, d’étranges filets ont été tendus. « Ils ont été installés en 2010, après la vague de suicides à Shenzhen » raconte une employée du cybercafé de l’usine. « La direction a eu peur des défenestrations, mais finalement, il ne s’est rien passé. La pression est moins forte ici », poursuit-elle. Il y a trois ans, à Shenzhen, 18 personnes s’étaient suicidées en se jetant par les fenêtres des dortoirs de cette « iPod city » – surnom donné à la manufacture historique du groupe où est assemblé le célèbre baladeur d’Apple.

Lire la suite