Archives quotidiennes : 18/02/2013

Colombelles. Les salariés de NXP restent mobilisés

À l’initiative du syndicat CFDT, quelque 200 salariés de NXP Semiconductors se sont à nouveau rassemblés, ce lundi midi, devant le centre de recherche et développement de Colombelles, près de Caen, (Calvados), où ils travaillent.

Cet après-midi, un comité central d’entreprise se réunissait sur le site de NXP Semiconductors, à Colombelles.

Cet après-midi, un comité central d’entreprise se réunissait sur le site de NXP Semiconductors, à Colombelles.

Cet après-midi, un comité central d’entreprise se réunissait sur ce site qui emploie 387 salariés. Cette réunion est la première du processus de la procédure de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) depuis l’annonce de la direction de supprimer 80 postes. Les représentants du personnel espèrent bien en savoir plus sur les conditions d’accompagnement des salariés qui accepteront de partir d’eux-mêmes et qui seront licenciés.

La CFDT compte aussi faire appel à un expert pour analyser les arguments économiques mis en avant par l’entreprise.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Colombelles.-Les-salaries-de-NXP-restent-mobilises_40780-2165329——14118-aud_actu.Htm

Aux salariés des services sociaux du Conseil Général

Tract des syndicats CGT ADDSEA et CGT Conseil Général à propos des services MASP

Aux salariés des services sociaux du Conseil Général :

Le Conseil Général a annoncé qu’au 1er septembre 2013, il internalisera le service MASP (Mesure d’Accompagnement Social Personnalisé), mission actuellement dévolue aux salariés de l’ADDSEA et d’HDL (Habitat Développement Local). En tout ce sont des travailleurs sociaux sur huit postes équivalents temps plein (4 pour l’ADDSEA et 4 pour HDL) qui assurent cette mission. A ce jour, le Conseil Général ne propose que la création éventuelle de cinq nouveaux postes au sein de ses services pour remplir ces missions, auxquels pourraient éventuellement postuler les salariés actuellement embauchés par l’ADDSEA et HDL. Non seulement les cinq postes proposés par le Conseil Général ne suffiront pas pour assurer un emploi aux collègues concernés, mais en plus, il n’y a à ce jour aucune garantie tant du nombre de postes que de leur nature (emplois titulaires ou précaires ?) et du niveau de rémunération (prise en compte ou pas de l’ancienneté ?)

Lire la suite

Caen. Une cinquantaine de chômeurs manifeste devant la préfecture

Prenant pour alarme le chômeur Djamal Chaab décédé le 13 février en s’immolant devant son agence Pôle emploi à Nantes, une cinquantaine de chômeurs et de précaires s’est réunie ce lundi à 18 h, devant la préfecture du Calvados. « Pour nous, ce drame concerne la société tout entière », clament-ils, rassemblés en urgence par le syndicat Solidaires, précaires, chômeurs.

Ouest-France / Basse-Normandie / CaenCaenCaen. Une cinquantaine de chômeurs manifeste devant la préfectureSocial lundi 18 février 2013    Environ cinquante personnes sont venues crier leur colère, mais aussi leur compassion face au suicide d’un chômeur à Nantes.    Environ cinquante personnes sont venues crier leur colère, mais aussi leur compassion face au suicide d’un chômeur à Nantes.

Environ cinquante personnes sont venues crier leur colère, mais aussi leur compassion face au suicide d’un chômeur à Nantes.

Ne remettant pas en cause les salariés, mais « le fonctionnement et les règles qui régissent Pôle emploi », les manifestants livrent un message de « colère et de compassion ». Pour eux, « les règles sont tellement complexes qu’on a vite fait d’être radié pour une petite erreur administrative. »

Lire la suite

Grève d’avertissement des ouvriers du Maracana

Le Matin, 18 février 2013 :

Rio de Janeiro (Brésil) : Le chantier de rénovation du stade qui doit accueillir la finale de la Coupe du monde 2014 était à l’arrêt ce lundi. Les ouvriers veulent des augmentations de salaire.

Les ouvriers du Maracana de Rio ont paralysé lundi pour 24 heures les travaux de rénovation du stade, à trois mois du délai fixé avec la Fifa pour sa remise en état pour la Coupe des confédérations en juin 2013, a déclaré à l’AFP un porte-parole du syndicat des travailleurs.

« C’est une grève d’avertissement de 24 heures, nous sommes dans une situation d’urgence, nous voulons discuter de notre contrat collectif avec rapidité » à propos des salaires, a déclaré Nilson Duarte, président du syndicat de la construction à Rio (Sitraicp) qui a déclenché la grève.

Lire la suite

Grève des enseignants à Berlin

Des milliers d’enseignants et d’éducateurs se sont mis en grève ce lundi à Berlin pour de meilleurs salaires. Plus de 200 écoles de la capitales ont été touchées par la grève et plus de 5.000 travailleuses et travailleurs de l’éducation ont manifesté dans les rues de la capitale.

Les enseignants d’Allemagne réclament une hausse de 6,5% des salaires avec une hausse de 100 euros par mois pour les apprentis. Dès mardi d’autres grèves sont programmées dans d’autres Ländern.

Amiens : Menaces de mort contre le secrétaire de la CGT Goodyear

Infos CGT Goodyear Amiens Nord, 18 février 2013 :

Mickaël le secrétaire de la CGT Goodyear est menacé de mort sur un réseau social. La direction est responsable car depuis le 31 janvier 2013, Dumortier et son équipe ne cessent de dire que la CGT, mais plus particulièrement Mickaël, sont responsables du projet de fermeture de l’usine.

C’est d’ailleurs la direction qui a informé la CGT de cette menace prise très au sérieux par les services de l’état !!!

Mickaël à décide de déposer un plainte car la direction ne cesse de s’acharner contre notre secrétaire. Voilà ce qui arrive quand depuis des années on veut détruire quelqu’un !!!!!

Lire la suite

Cinquième jour de grève pour les salariés d’Eiffage Construction à Clermont-Ferrand

France 3 Auvergne, 18 février 2013 :

Ce matin, un groupe de salariés d’Eiffage Construction a bloqué le siège régional de l’entreprise. A l’origine du conflit, un désaccord sur le travail effectué un jour d’intempéries.

Lundi matin, le siège régional d’Eiffage Construction a du garder ses portes fermées, conséquence d’un mouvement de grève d’une partie des salariés clermontois de l’entreprise. Ils accusent leur direction d’avoir obligé six d’entre eux à travailler sur un chantier le vendredi 8 février alors que tous les autres était à l’arrêt pour cause d’intempéries.

Des négociations ont été entamées la semaine dernière pour sortir du conflit, mais elles n’ont pas abouti. Les salariés réclament à présent le paiement des cinq journées de grève.

Lire la suite