Archives quotidiennes : 25/02/2013

Grève chez Fruisec à Terrasson (24)

Sud Ouest, 25 février 2013 :

Un mouvement de grève a débuté ce lundi matin dans l’entreprise Fruisec de Terrasson. Alors que les négociations salariales sont en cours, la section syndicale CGT , créée en décembre dernier, demande « une hausse des rémunérations en rapport avec l’augmentation du coût de la vie ».

Selon la déléguée du personnel, Carole Olivier, « nous sommes 18 grévistes, soit 90% des employés de la production si on ne compte pas les intérimaires. L’an dernier nous avons travaillé des samedis, des dimanches soir et en trois huit. Et maintenant, on nous dit qu’il n’y a pas de bénéfices. En plus, on nous supprime la prime de participation. Là, on dit stop. Il y a aussi des revendications sur les conditions de travail : organisation, sécurité, respect des salariés. »

Lire la suite

Publicités

Maroc : 400 travailleuses privées de leurs salaires depuis décembre 2012

Labourstart, 25 février 2013 :

L’Organisation Démocratique du Travail dénonce et proteste contre l’exploitation des femmes

A quelques jours seulement de la journée internationale de la femme, 8 Mars 2013, et au moment même où la CGEM, le patronat marocain, cherche à convaincre certaines centrales syndicales des mécanismes et moyens pour observer une paix sociale durant cette conjoncture économique et assurer la stabilité de l’emploi ; plus de 400 femmes salariées de l’entreprise « Amine » de textile et confection, située à Rabat ; sont victimes d’une décision patronale Unilatérale de fermeture de l’entreprise sans motif légal, ni raison économique valable. Cette décision a été prise uniquement pour répondre fort et de façon bureaucratique à leurs revendications légitimes, qui n’avaient pour objet que le respect et l’application du code du travail, et particulièrement ; le respect des heures du travail légales, le versement des cotisations sociales patronales à la caisse Nationale de sécurité sociale (CNSS), le règlement des parts destinées aux établissements de crédits et le respect des droits reconnus par la législation conférés au délégué du travail ainsi que le respect des libertés syndicales.

Lire la suite

Gabès (Tunisie) : les agents de la santé en grève

L’Economiste Maghrébin, 25 février 2013 :

Les agents de la santé à Gabès ont entamé une grève, ce lundi 25 février 2013, suite au décès de deux infirmières de l’hôpital régional de Gabès, contaminées par la grippe porcine.

Les grévistes protestent contre le ministère de la Santé qui n’a pas pris les mesures nécessaires pour faire face au virus et appellent à l’ouverture d’une enquête pour examiner les conditions de travail à l’hôpital en question.

Liban : la grève se poursuit, 90% des écoles fermées

L’Orient le Jour, 25 février 2013 :

Au septième jour de la grève ouverte, l’ordre du jour est à la paralysie, au Liban. Les manifestations se sont poursuivies lundi, à l’appel du comité de coordination syndicale (CSS), pour mettre la pression sur le gouvernement qui n’a toujours pas soumis la nouvelle grille des salaires au Parlement.

Après s’être rassemblés devant la Banque du Liban, à Beyrouth, les protestataires ont commencé à marcher vers la Chambre du commerce et de l’Industrie, en scandant des slogans contre le gouvernement. Ils devaient ensuite se rendre devant le siège de l’inspection centrale, à la rue Hamra.

« 90% des écoles sont fermées », a déclaré, ce matin, le président du syndicat des enseignants des écoles privées, Nehmé Mahfoud dans un entretien avec la Voix du Liban (VDL, 100.5). Et d’ajouter : « Nous allons interdire le travail à la Banque centrale, nous n’arrêterons pas avant que la grille des salaires soit transmise au Parlement. »

Lire la suite

Espagne : Pompiers et serruriers refusent les expulsions

L’Indépendant, 22 février 2013 :

Pompiers et serruriers ont rejoint cette semaine le mouvement social contre les expulsions de propriétaires surendettés en Espagne, une question très sensible dans l’opinion publique notamment après le suicide de plusieurs personnes qui ne pouvaient faire face à leurs dettes. Ces derniers jours, les pompiers de plusieurs régions, ainsi que l’Union des serruriers, ont refusé de répondre à des ordres de la justice qui leur demandaient d’ouvrir les portes de logements pour en expulser les occupants. « On ruinait la vie des familles et on nous transformait en bourreaux. Cela nous mettait très mal à l’aise et nous avons décidé de ne plus participer à cela », a expliqué à l’AFP David Ormaechea, le président de l’Union des serruriers. « Il ne s’agit pas de désobéissance civile », a-t-il ajouté.

Mardi, dans la ville de La Corogne en Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne, face au refus d’un serrurier, la police a fait appel aux pompiers pour ouvrir la porte de l’appartement d’une femme de 85 ans qui n’avait pas payé son loyer. Mais les pompiers, arrivés sur les lieux accompagnés de dizaines de militants anti-expulsions, ont à leur tour refusé d’ouvrir la porte et quelques-uns se sont mêlés aux manifestants. Dans la foulée des pompiers galiciens, ceux d’autres régions comme la Catalogne et Madrid ont annoncé qu’ils refusaient de participer désormais aux expulsions. « Nous portons secours aux personnes en danger. C’est une contradiction d’aider les banques qui vont jusqu’à mettre en danger la vie des personnes », a affirmé à l’AFP Antonio del Rio, représentant syndical des pompiers de Catalogne.

Lire la suite

PSA-Aulnay : rétablissons les vérités

Tribune de Philippe Julien, secrétaire du syndicat CGT PSA d’Aulnay-sous-Bois, publié dans « Le Monde » du 25 février 2013.

Sous couvert de rétablir « quelques vérités », le délégué syndical central CFTC PSA Peugeot Citroën, Franck Xavier Don enchaîne, dans une tribune, les inexactitudes, les mensonges et les calomnies les plus grossières. M. Don ne connaît pas l’usine d’Aulnay-sous-Bois, où il n’a jamais travaillé. J’y travaille depuis 1981. Le syndicat CGT de cette usine, dont je suis le secrétaire depuis 2003, est explicitement attaqué, et je souhaite rétablir quelques vérités.

M. Don présente les trois syndicats « qui ont tenu à dénoncer les violences » à Aulnay comme « largement majoritaires au sein de PSA Peugeot Citroën ». Les trois syndicats (CGT, SUD, CFDT) actuellement engagés dans la grève à PSA contre la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois totalisent 55 % des voix dans le 1er collège (ouvriers et employés) à PSA Aulnay, (CGT 36,5 %, SUD 12,5% et CFDT 6%). Quant à la CFTC, qui n’avait recueilli que 3,5% des voix aux élections précédentes, n’a dû sa survie qu’en faisant alliance avec le syndicat maison SIA (anciennement CFT puis CSL). Les notions de « majoritaire » et de « minoritaire » sont donc à reconsidérer.

Lire la suite

Marseille : Rendez-vous du 5 mars contre la casse du code du travail

Appel CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNEF
Rassemblement contre l’ANI – Non à la casse du code du travail

Suite à l’appel commun des confédérations CGT et FO réaffirmant leur opposition résolue à l’accord interprofessionnel du 11 janvier 2013, une intersyndicale départementale s’est réunie jeudi 14 février à la Bourse du travail CGT.

Les UD CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et l’UNEF ont fait leur l’appel national pour appeler les salariés à se mobiliser le 5 mars 2013 et exprimer leur désaccord en direction du gouvernement.

D’ores et déjà, nous avons fixé le rassemblement à 10 h 30 en bas du Vieux Port pour exiger ensemble dans l’unité :
NON À L’ANI ! NON À LA CASSE DU CODE DU TRAVAIL