Archives quotidiennes : 07/02/2013

Tunisie : Grève générale sur tout le territoire vendredi 8 février 2013

Après la réunion du comité administratif de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), le vendredi 8 février est annoncé comme jour de grève générale sur tout le territoire tuinisien pour condamner l’assassinat de Chokri Belaid.

Publicités

Contre les licenciements, colère d’ouvriers d’ArcelorMittal

A Strasbourg le 6 février, des ouvriers d’Arcelor Mittal expriment leur colère face aux licenciements, au patronat et au gouvernement à son service :

Les grévistes de PSA Aulnay au Stade de France

AFP, 6 février 2013 :

Une centaine de grévistes de l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois ont manifesté mercredi soir aux abords du Stade de France pour « interpeller » François Hollande, qui devait y assister à un match de football avec Angela Merkel, a constaté l’AFP. Le président de la République devait rencontrer la Chancelière allemande dans le stade, pendant une demi-heure avant le début d’une rencontre amicale France-Allemagne, pour évoquer notamment le budget de l’Union européenne.

Selon la police, 80 à 90 manifestants se sont réunis, scandant : « Y en a marre des promesses ! Le changement c’est maintenant ! ». « Il va falloir qu’il nous reçoive, il a bien reçu les opposants au mariage pour tous ! », a lancé Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, le syndicat qui a appelé à la grève bloquant depuis la mi-janvier la production de l’usine de Seine-Saint-Denis, dont la fermeture est prévue en 2014. « Pour l’instant, le gouvernement, tout ce qu’il a fait c’est des cadeaux  :à la direction », a-t-il ajouté, alors que les grévistes estiment que leurs revendications –un CDI pour tous et la pré-retraite pour les plus de 55 ans– ne sont pas entendues. La direction a prévu une dernière réunion sur le plan de sauvegarde de l’emploi le 12 février.

Orvault : Les salariés d’Alcatel en grève ce jeudi et aux côtés de SFR vendredi

Ma Ville, 7 février 2013 :

Près de 250 salariés d’Alcatel-Lucent d’Orvault étaient en grève ce jeudi matin devant leur établissement.

C’est la 6e mobilisation de ce type pour les salariés de l’équipementier en Télécommunications depuis l’annonce du plan social qui frappe le groupe : 1350 postes supprimés en France dont 119 à Orvault (23 % des effectifs). La dernière en date ayant eu lieu jeudi 24 janvier. Ce nouveau débrayage intervient alors qu’une réunion entre syndicats et direction a lieu aujourd’hui au siège de Vélizy, sur les mesures d’accompagnement du plan.

« Les syndicats participent à cette réunion non pas pour négocier les conditions des départs, mais pour faire baisser le nombre de suppressions de postes », indique Catherine Oger-Louet, secrétaire du comité d’entreprise. A noter que dans le même temps, le maire d’Orvault Joseph Parpaillon était reçu par le PDG d’Alcatel-Lucent France, Pascal Homsy, pour s’entretenir sur le sort du site orvaltais.

Lire la suite

Plus de 10.000 fonctionnaires dans les rues de Bruxelles

RTBF, 7 février 2013 :

Plusieurs milliers de fonctionnaires fédéraux manifestaient jeudi matin à proximité de la Tour des Finances à Bruxelles. Peu après 10h30, la foule en cortège a profité d’une éclaircie pour s’élancer sur les boulevards de la Petite Ceinture en direction de Madou. Ils sont 10 000, selon les premiers chiffres de la police, à protester contre la politique menée par le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V).

Les fonctionnaires fédéraux doivent rejoindre le cabinet du secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert, situé rue Royale. Les organisations syndicales, en front commun, critiquent « la réduction drastique et aveugle des effectifs et des moyens », dans les services publics.

La police a fermé préventivement les tunnels Madou et Botanique en direction de la Gare du Midi. Quelque 8000 manifestants sont attendus dans la capitale, outre les remous occasionnés dans l’après-midi en marge du Sommet européen.

Lire la suite

ArcelorMittal: un ouvrier a perdu l’oeil droit lors des heurts à Strasbourg.

La manifestation des sidérurgistes liégeois à Strasbourg, ce mercredi, risque de laisser des traces. Les nouvelles de l’état de santé de l’ouvrier blessé par une balle en caoutchouc sont mauvaises. Ses camarades parlent de la perte irrémédiable de l’œil droit.
624_341_34839053e158a003d0af270cd9616212-1360233777

Le bulletin de santé n’est pas officiel. Il provient d’une source syndicale. Mais il est alarmiste. L’ouvrier a reçu au visage une balle en caoutchouc tirée par les gendarmes strasbourgeois. Quelques témoins parlent d’applaudissements dans les rangs des forces de l’ordre quand la cible a été atteinte. Les dégâts corporels se listent en trois diagnostics : perte de l’oeil droit, fracture de la pommette, huit points de suture à l’arcade sourcillière.

L’homme devrait rester hospitalisé pendant cinq jours, au moins. C’est un travailleur intérimaire, actuellement occupé sur une ligne de galvanisation dans la banlieue flémalloise. Il est au service d’ArcelorMittal depuis plusieurs années mais sous contrat avec un agence de placement de main d’œuvre.

Lire la suite

Explosion sociale : Transformer les craintes du gouvernement en réalité !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 6 février 2013 :

Alors que les plans de licenciements se multiplient et que les travailleurs de plusieurs usines sont en lutte comme PSA Aulnay, Renault, Sanofi, Goodyear et ailleurs, le gouvernement par la voix de Valls, ministre de l’intérieur, s’est inquiété des risques « d’implosions ou explosions sociales » .

A l’usine Renault à Flins, en région parisienne, « il y a de plus en plus de présence policière autour de l’usine avec plusieurs voitures banalisées », témoigne un délégué syndical. A PSA Aulnay, ce sont des agents de sécurité en rangers qui sont envoyés pour faire pression sur les grévistes alors que la répression s’abat contre des militantes et militants de la grève, avec des convocations à la sûreté d’Etat et des convocations à entretien préalable à licenciements. Les RG et autres forces de répression sont aussi au pied d’œuvre en vue de la manifestation prévue le 12 février des ouvriers de Goodyear à laquelle doivent participer des délégations d’autres usines en lutte.

Lire la suite