Quand PSA licencie des travailleurs handicapés

CGT PSA Mulhouse :

Frédéric est convoqué mardi 7 mai à 16h par le chef du personnel du Montage à un entretien préalable à son licenciement.

Le courrier qu’il a reçu le 18 avril est clair : « nous envisageons de prendre une mesure de licenciement à votre encontre », et la direction lui écrit qu’elle souhaite « recueillir [ses] explications sur les faits qui [lui] sont reprochés ».

Que lui reproche la direction ? Elle ne lui reproche pas d’avoir volé, ou d’avoir agressé quelqu’un. Non, la direction reproche à Frédéric d’être malade, et d’être en arrêt depuis 1 an pour pouvoir se soigner. Et pour cela, elle veut le licencier !

Frédéric travaille au système 1 du Montage, en tournée B. Il a commencé au Ferrage en 1998.

Frédéric a été reconnu travailleur handicapé en 2011, et il l’est toujours actuellement. Il a des problèmes de genou, et d’autres problèmes de santé pour lesquels il continue de faire des analyses et des examens. Il va être convoqué demain mardi pour une mesure de licenciement alors que son médecin a prolongé son arrêt maladie, parce que son état de santé ne lui permet pas de reprendre le travail.

Frédéric n’a pas été reconnu « inapte à tous postes dans l’entreprise » par la médecine du travail. Il y a donc des possibilités pour lui d’occuper un poste qui corresponde à ses capacités physiques.

La direction sait bien que licencier un salarié à cause de son état de santé est discriminatoire. Elle ne peut pas dire de but en blanc : « on vous licencie parce que vous êtes handicapé ».

Donc elle va reprocher à Frédéric son absence de longue durée, même si cette « absence » est en fait un arrêt maladie délivré par un médecin traitant qui – jusqu’à preuve du contraire – a davantage de compétences en médecine que le chef du personnel et que le directeur du montage qui se permettent de remettre en cause son droit à se soigner… jusqu’à vouloir priver Frédéric de son gagne-pain.

C’est donc l’absence de Frédéric qui est montrée du doigt, mais la réalité on la connaît tous : derrière ce motif, la direction cherche à se débarrasser de tous ceux qui ne tiennent plus la cadence imposée, de tous ceux qui sont usés. C’est pourtant cette même direction qui est responsable des problèmes de santé de certains d’entre nous.

Et cette façon de procéder s’inscrit dans la droite ligne de sa politique de suppression d’emplois dans toutes les usines du groupe, pour surcharger de travail ceux qui restent.

Mardi, elle va reprocher à Frédéric ses absences, en expliquant que cela perturbe gravement l’organisation du travail, la production, etc. Mais en 1 an, pendant que Frédéric était malade et se soignait, la direction supprimait à Mulhouse 1500 emplois (500 CDI et 1000 intérimaires virés) ! Et c’est l’absence de Frédéric qui perturberait le bon fonctionnement de l’usine ??

Ça n’empêche pas cette même direction de se faire de la publicité sur l’emploi de personnes handicapées (qui lui permettent au passage d’empocher des aides financières non négligeables), et d’écrire dans des accords qu’à PSA « les personnes reconnues travailleurs handicapés bénéficient d’une politique volontariste d’insertion et de maintien dans l’emploi ».

Cette procédure de licenciement de Frédéric, et le licenciement d’un salarié en Mécanique le mois dernier (lui aussi reconnu travailleur handicapé pour hernie discale et affection pulmonaire) seraient donc « une politique de maintien dans l’emploi » ?? Les agissements de la direction sont à vomir !

Hier c’était Ismaïl et Eric, aujourd’hui Frédéric et le salarié de Mécanique… Et demain ? Personne ne peut dire qu’il ne sera pas confronté demain à des problèmes de santé. On est tous concernés, de plus en plus tôt par les conséquences des rythmes et des cadences de travail : opérations pour des tendinites, canal carpien, problèmes cardiaques ou liés aux pressions, etc.

Quand la direction s’en prend à Frédéric, elle s’en prend à tous les salariés. Il s’agit pour nous de ne pas nous laisser diviser et de refuser ces licenciements !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s