Archives quotidiennes : 24/05/2013

Les salariés de Vetrotech Condren vers une grève de la faim

CHAUNY (Aisne). Hier après-midi, la dizaine de salariés grévistes de Vetrotech Condren a voulu marquer le coup. Ils annoncent une grève de la faim à partir de lundi si rien ne bouge.

VEN@CHY@P01@GREVE.jpg

Ils ne sont qu’une petite dizaine et pourtant ils paralysent toute une entreprise. Depuis mardi, les employés du secteur découpe et façonnage de Vetrotech Condren sont en grève.

Le petit groupe revendique une hausse de salaire de 2, 5 % (avec une marge de négociation), mais, selon eux, la direction ne souhaite faire aucun effort. « Visiblement, l’entreprise est revenue à l’équilibre, c’est donc que nous avons bien travaillé. Aujourd’hui, nous ne sommes pas considérés à notre juste valeur et la direction demande que nous reprenions le travail avant toute négociation. Pour nous c’est non », indiquent les grévistes.

Lire la suite

Publicités

Mouvement de grève à l’hôpital de La Rochelle

Cet appel des syndicats, CGT, CFDT, CFTC et FO aujourd’hui vendredi a été lancé pour faire pression sur le conseil de surveillance de l’hôpital.

hopital-la-rochelle

Il  étudie ce matin un plan d’économies de 6 millions d’euros pour 2013.
Conséquence de la crise, l’Etat et la Sécurité Sociale  revoient leurs financements sérieusement à la baisse.
Résultat, explique la direction, si rien n’est fait, on court au déficit.
Projet inacceptable selon la CGT, pour qui la situation n’est pas si négative, et préférerait voir reporter des investissements.

http://www.francebleu.fr/infos/mouvement-de-greve-l%E2%80%99hopital-de-la-rochelle-587074

Japon. Non aux femmes de réconfort dans l’armée !

On peut toujours faire confiance à Toru Hashimoto pour secouer la classe politique nippone. Adepte de la surenchère et du parler fort, le populiste maire d’Osaka provoque à longueur de plateaux télés ou de tweets.

520986-protesters-holding-placards-attend-a-rally-in-front-of-osaka-city-hall-in-osaka

Sa dernière sortie risque de lui coûter cher avant les élections sénatoriales de juillet. Car depuis la semaine dernière, le jeune trublion nippon (43 ans) est sous le feu croisé des autorités chinoises, sud-coréennes, américaines, des associations féministes, des victimes de guerre et d’une majorité de citoyens.

A la télévision, Hashimoto avait déclaré que les «femmes de réconfort» étaient une nécessité«Quand les soldats risquent leur vie sous la mitraille et que vous voulez leur procurer du repos quelque part, c’est clair que vous avez besoin d’un système de femmes de réconfort», avait proféré le patron du Parti de la restauration du Japon, la troisième force de l’Assemblée. «Il y a eu beaucoup d’exemples» de comportements brutaux de soldats en temps de guerre, et pour contenir le phénomène «il faut froidement dire qu’un système de femmes de réconfort était nécessaire».

Lire la suite

Les sages-femmes réclament une revalorisation de leur statut

Réunis en intersyndicale, les principaux syndicats de la fonction publique, à l’exception de la CGT, avaient appelé les sages-femmes fonctionnaires à faire grève ou à organiser des actions dans leur établissement mercredi 22 mai 2013.

sage-femme-greve_89

« Le mouvement n’a pas pu être spectaculaire car il concerne un corps de métier petit en nombre, mais nous estimons qu’il a été bien suivi et nous sommes satisfaits que des professionnels de deux fonctions publiques différentes se soient unis dans une même action », commente Hervé Rochais, secrétaire fédéral de FO Santé et membre du Haut conseil des professions paramédicales.

Lire la suite

Sud de l’Algérie : torturés pour avoir manifesté

Coups, insultes mais aussi refus de soins et torture organisée. Les militants, manifestants et simples citoyens du sud du pays font face de plus en plus fréquemment à la violence, injustifiée, des forces de sécurité. Leur tort ? Demander un logement, un travail, dénoncer des injustices ou être au mauvais endroit, au mauvais moment.

sans-titre-1_1579435_465x348p

Mohamed, 30 ans, était dans le bus où il exerce comme receveur. Il est arrêté par plusieurs policiers et inculpé d’incitation à attroupement et agression par violence contre les forces de l’ordre. Lorsqu’il retrouve la liberté, il a des marques de coups sur tout le corps et son diabète s’est aggravé.

Ce matin- là, des jeunes de Laghouat avaient organisé un sit-in devant le bureau de main-d’œuvre pour protester contre l’absence d’offres d’emploi. Pour empêcher les manifestants de bloquer l’entrée, les policiers finissent par arracher la porte du bureau de l’ANEM. S’en suit une série d’arrestations ciblées dans la ville. «Dès qu’on nous a arrêtés, les coups ont commencé», raconte un manifestant. «A l’entrée du commissariat, les policiers avaient fait deux lignes, nous étions obligés de passer au milieu, et à notre passage, ils nous frappaient les uns après les autres avec leurs matraques, leurs poings.» Les manifestants sont enfermés dans des cellules. Dix personnes dans la même pièce. Les gardiens jettent des seaux d’eau froide sur les manifestants. Ils sont ensuite frappés à nouveau. Les insultes pleuvent. Les gifles aussi. «Au commissariat, ils nous ont accusés d’être les marionnettes d’une main étrangère.»

Lire la suite

Santa Rosa (Philippines) : Victoire des travailleurs de Coca Cola

Après trois jours de grève et de blocage des quatre portes de l’usine, les travailleurs de l’usine Coca Cola de Santa Rosa fêtent leur victoire. La nuit du 22 mai, environ 500 travailleurs ont célébré une « nuit de la solidarité » pour remercier tous ceux qui les ont soutenus pendant les trois jours de grève. Au matin, une manifestation est partie de l’usine pour fêter la victoire.

Les  travailleurs ont obtenus :

1) L’ensemble des travailleurs, actuellement intérimaires ou embauchés par des entreprises de sous-traitance, intégreront le personnel de Coca Cola comme travailleurs permanents dans les trois mois à partir du 27 mai.

Lire la suite

Rennes : Rassemblement des travailleurs de PSA aujourd’hui

Ma Ville, 24 mai 2013 :

Une réunion est organisée ce vendredi après-midi à la préfecture de région, rue Martenot à Rennes, sur les projets de réindustrialisation de l’usine PSA-la Janais, où 1400 suppressions d’emplois sont annoncées (sur 5500 salariés).

Elle associe les services de l’Etat, la direction de PSA, les élus et les partenaires sociaux. La CGT, qui milite pour « la préservation de l’industrie automobile et le développement d’un pôle industriel », appelle à un rassemblement à 14h, ce vendredi, devant la préfecture.