Troisième jour de grève illimitée à l’usine FAP de Priboj (Serbie)

Mardi dernier, les ouvrières et ouvriers de l’usine FAP à Priboj (Serbie) ont voté une grève illimitée . Au départ 300, deux jours plus tard ce sont près de 500 grévistes  (sur 650 salariés) qui occupent l’usine et depuis aujourd’hui, la place devant la préfecture. Des manifestations sont annoncées à partir de demain pendant que le soutien des habitantes et habitants de Priboj, des chômeurs et retraités ainsi que des messages d’autres boites, commencent à arriver.
Un enchaînement qui rappelle curieusement celui de Tuzla fin janvier 2014.

image



(Photo : Blic)

Priboj est une ville de 15000 habitants située dans le Sud-Ouest de la Serbie dans la région bordée  par la Bosnie à l’ouest et Monténégro au sud.
Sur le plan industriel, Priboj est le siège de la FAP (Fabrika automobila Priboj), la plus grande usine de camions et tracteurs en Serbie, créée en 1953, autogérée par les conseils ouvriers jusqu’aux années 80 lorsqu’elle a été nationalisée ; depuis 2002, elle se trouve sur la liste du « plan de privatisation » sans avoir trouvée un « acheteur ».

Pendant des années 90 et depuis 2000, l’usine enclanchait les plans de « chômage technique » à plusieurs reprises. Certaines luttes ont permis de reconnaître une partie de ces périodes d »inactivité » pour le calcul des droits à la retraite pour les ouvrier-es. Néanmoins il reste 5 années qui ne sont pas encore reconnues. A cela s’ajoutent 8 mois de salaires non-payés.

Ce sont les raisons principales pour lesquelles les ouvrier-ères se sont mis-es en grève.

Mardi dernier, le 23 fevrier, 392 ouvrier-es sur 650 ont voté la grève illimitée jusqu’à ce que le ministère n’acceptent leurs revendications. Deux jours après, le nombre de grévistes a monté à 495.

Le président du syndicat Sloga et le président-délégué du comité de grève, Miroslav Mršević, confirme pour « Blic » que les membres de trois autres syndicats qui ne soutiennent pas la grève se joignent massivement au mouvement. Le mouvement qui à partir d’aujourd’hui « déménage » devant la préfecture et à partir de demain dans les rues de Priboj.
Sachant qu’il s’agit de la seule usine toujours en activité, qui risque aussi la fermeture annoncée pour le 31 mai 2016, bon nombre d’habitants et habitantes, chômeurs, retraités, sont venu-es exprimer leur soutien aux grévistes. Ils/elles font d’ailleurs partie des manifestant-es qui occupent aujourd’hui la place devant la préfecture.

Aujourd’hui, une réunion est organisée à Belgrade entre les représentants des syndicats et le ministre de l’économie. Or, cette invitation a été refusée par le syndicat « Sloga » et le comité de grève.
« La même invitation a été envoyée aux syndicats qui ne soutiennent pas la grève, aux membres de la Direction et aux élus locaux.  Je ne vois aucun sens à partager le même côté de la table avec les gens qui sont contre cette grève. » declare Mršović.

A côté de l’occupation de l’usine par près de 90% d’ouvrières et ouvriers en grève,  les manifestations sont prévues pour demain, vendredi 26 fevrier. Même si les messages de soutien d’autres syndicats et d’autres boites commencent à arriver et sans parler dès maintenant d’ un scénario comme celui de Tuzla (Bosnie et Herzégovine) au mois de février 2014, avec un mouvement qui a mis le feu dans une usine puis  une ville puis au pays entier, ca sera le moment de voir plus clair dans la force et la solidarité du mouvement ouvrier au-delà de l’usine.

Une réponse à “Troisième jour de grève illimitée à l’usine FAP de Priboj (Serbie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s