Archives quotidiennes : 26/02/2016

Images de N’Djamena le 24 février : Ville morte contre le régime de Déby

Le viol collectif de la jeune Zouhoura par les fils d’un ministre et de quatre généraux a soulever l’indignation et la colère de la population tchadienne. Si les coupables, face à la pression populaire, ont été arrêtés, beaucoup craignent qu’ils ne soient rapidement libérés et que le régime fasse tout pour éviter un procès public. Surtout, le régime a répondu par une violente répression aux manifestations lycéennes en solidarité avec leur camarade. Abachou, un jeune lycéen de 17 ans, est ainsi tombé sous les balles de la police. En protestation contre le régime de Déby, une opération ville morte était lancée ce 24 février. Quelques images des routes et marchés de N’Djamena ce 24 février :

N'Djamena1 Lire la suite

Publicités

Tchad : La colère monte contre le régime de Idriss Déby

Jeune Afrique, 24 février 2016 :

Marchés déserts, boutiques fermées, circulation réduite : les Tchadiens ont largement suivi mercredi, l’opération « ville morte » lancée par la plate-forme « Ça suffit ». Celle-ci demande le départ du président Idriss Déby Itno, qui se présentera à un cinquième mandat en avril.

Comme lors d’un jour férié, les deux grands marchés sont restés déserts à N’Djamena. Toutes les boutiques à travers la ville sont restées portes closes et les élèves des lycées et collèges n’ont pas été en cours. La circulation des voitures et des motos-taxis était quant à elle réduite.

Lire la suite

PSA Mulhouse : Débrayage des ouvriers de la STPI

Ce vendredi 26 février, les ouvriers de la STPI (entreprise de nettoyage) ont débrayé à l’usine PSA de Mulhouse. Les ouvriers réclament de véritables hausses de salaire alors que la direction ne propose qu’une hausse de 0,75% lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires).

STPIMulh

Palestine : « Ils nous traient comme des criminels »

En Cisjordanie, la grève des enseignants continue malgré les intimidations de l’Autorité Palestinienne et le refus des instances syndicales de soutenir la grève. Commencée le 10 février, la grève vise à obtenir une augmentation de salaire. Le salaire moyen d’un enseignant en Palestine est de 3,000 shekels (NIS) par mois, soit 766,70 dollars, alors que l’on estime à 1333 dollars le revenu nécessaire mensuel moyen pour vivre pour une famille en Palestine.

Jamal, professeur de sport dans un village près de Naplouse, explique dans la presse qu’il a trois enfants étudiants qui doivent quotidiennement faire le voyage du village à l’université, et que cette seule dépense prend déjà presque tout son salaire.

Lire la suite

Cooperl : le mouvement de grève se poursuit

Le Télégramme, 26 février 2016 :

Depuis environ 5 h ce matin, les salariés de la Cooperl, en nombre, ont repris le piquet de grève, à quelques heures du début de la réunion sur les négociations annuelles obligatoires qui doit démarrer à 10 h ce matin.

Les salariés ont notamment occupé à un moment plusieurs axes de la ville de Lamballe, comme les sorties de la RN 12 à à hauteur de la Ville-es-Lan et du Petit Lamballe, quelques rond-point comme celui de la Ville-es-Lan, devant l’entreprise Rozen rue d’Armor et devant l’entreprise Labbé qui permet l’accès à la Cooperl.

Liège: les techniciennes de surface du palais de justice pourraient partir en grève

RTBF, 26 février 2016 :

Le torchon brûle entre le SPF Justice et les techniciennes de surface du palais de justice et du tribunal de police de Liège. Ces dernières se plaignent d’un manque d’effectifs. Elles réclament des renforts d’urgence et/ou davantage d’heures de nettoyage.

Le front commun syndical CSC Services Publics – CGSP – SLFP explique avoir demandé des mesures à plusieurs reprises, sans succès.

Lire la suite

Grève de la faim au CRA de Rennes

Le Figaro, 25 février 2016 :

Une quinzaine d’étrangers retenus au Centre de rétention administrative (CRA) de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, ont entamé une grève de la faim, ont indiqué ce jeudi des sources préfectorales. « Vingt-deux retenus initialement et 15 maintenant ont refusé les plateaux-repas » de l’administration, a-t-on précisé de même source ce soir. Une quarantaine de personnes sont actuellement retenues dans ce CRA qui couvre le grand Ouest.

Ce mouvement de grève de la faim, apparemment inédit, a débuté hier matin. Dans un texte, transmis par le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), rédigé au nom des « personnes retenues au centre de rétention de Saint-Jacques-de-la-Lande et signé par 26 personnes retenues, les signataires annoncent leur grève et écrivent: « Nous protestons contre notre enfermement (…) Nous voulons la liberté et le respect de nos droits fondamentaux ». Ils affirment aussi: « Nous protestons contre l’acharnement des préfectures. Une femme a perdu son bébé au centre de rétention tandis qu’une autre personne a tenté de se suicider ». Intervenues ces derniers jours, la fausse-couche de la jeune femme et la tentative de suicide ont été confirmés de source préfectorale.

Lire la suite