Archives quotidiennes : 06/02/2016

Quito : « Erdogan = assassin »

Le 5 février, Erdogan a été accueilli à Quito (Équateur) par des manifestantes qui ont scandé « Assassins » lorsqu’il a commencé son discours afin de dénoncer la répression qu’exerce le régime AKP sur la population en particulier dans les villes kurdes.

Publicités

Répression au Tchad

Fraternité Matin, 6 février 2016 :

Une vingtaine de militants ont été arrêtés samedi lors d’une manifestation rassemblant une centaine de personnes à N’Djamena en faveur de la « jeunesse », a constaté un journaliste de l’AFP.

Les manifestants, dont la plupart sont membres du Collectif des Associations et Mouvements de jeunes du Tchad (CAMOJET), ont entamé une marche pour dire « non à la répression de toutes formes de violences dont (la jeunesse) est victime depuis 25 ans », lorsqu’ils ont été interpelés à quelques centaines de mètres du siège du collectif.

Lire la suite

Face aux racistes de Pegida et à l’Europe des barbelés

Ce samedi 6 février, les racistes de Pegida voulaient faire des marches dans plusieurs pays d’Europe pour appeler à la haine contre les réfugiés, les immigrés, leurs enfants et petits-enfants.

NPEFin

A Dresde (Allemagne), ils étaient entre 6.000 et 8.000 selon des camarades allemands et 1500 à Prague (Tchéquie). A Dresde, après une cérémonie à la synagogue, 3500 antifascistes ont manifesté contre l’extrême-droite tandis que des groupes de manifestants plus petits ont tenté de bloquer la marche raciste. Une vingtaine d’antifascistes ont été arrêtés. En France, ils étaient 35 néo-nazis à se rassembler à Saint-Brieuc face à 300 antifascistes. A Graz (Autriche) aussi,  comme à Birmingham,  les antifascistes étaient plus nombreux que les racistes.  A Amsterdam, des affrontements ont opposé racistes et antifascistes. Dans d’autres villes, comme à Barcelone (Espagne), à Ceuta (possession espagnole au Maroc) ou à Idemi (Grèce), des manifestations ont été organisées contre l’Europe des barbelées. 400 personnes ont également manifesté devant l’ambassade d’Espagne à Rabat pour réclamer l’ouverture des frontières à Ceuta et Melilla.

Lire la suite

Dublin ne veut pas des racistes de Pegida

Ce samedi 6 février, les racistes de Pegida voulaient faire des marches dans plusieurs pays d’Europe pour appeler à la haine contre les réfugiés, les immigrés, leurs enfants et petits-enfants.  A Dublin, les racistes n’étaient qu’une poignée tandis qu’une contre-manifestation a rassemblé plusieurs centaines de personnes. Finalement, les racistes n’ont pu y tenir leur manifestation que sous protection policière tandis que certains néo-nazis ont du pratiquer la course à pied.

dublin1dublin2 Lire la suite

Manifestation de solidarité avec des sans-papiers et contre la xénophobie de l’Etat à Caen

Le vent très violent, les conditions climatiques pas très clémentes, et l’État d’urgence n’ont pas empêché plus d’une centaine de personnes, respectivement de 9 mois à 90 ans, de répondre à l’appel de « l’Assemblée Générale de Lutte contre toutes les expulsions ». Un rassemblement a donc été organisé cet apres-midi à Caen et une manifestation contre les expulsions des demandeurs-euses d’asile du dispositif de l’hébergement d’urgence et contre la xénophobie de l’État a ensuite eu lieu dans les rues de Caen.

image

Lire la suite

A Rennes, des salariés en grève à l’entrée de Carrefour Alma

Ouest France, 6 février 2016 :

Une cinquantaine de salariés de l’hypermarché Carrefour Alma se sont mis en grève ce matin pour dénoncer une baisse d’effectifs et la remise en cause d’avantages sociaux.

CarrefAlma

Une partie du personnel de l’hyper Carrefour Alma ont répondu à l’appel à la grève lancé par la CFDT et la CGT pour dénoncer la remise en cause de leur convention collective au sein du groupe Carrefour et la « dégradation constante des conditions de travail » sur le site de Carrefour Alma. Ils évoquent en particulier le non remplacement de leurs collègues en arrêt maladie, en congé ou en retraite. « Depuis dix ans, l’effectif de l’hypermarché est passé de 350 à 260 salariés ». Le service communication de l’enseigne précise que Carrefour Alma a embauché 41 personnes en 2015.

A-t-on encore le droit d’être malade chez Renault-Douai ?

La Voix du Nord, 5 février 2016 :

Cela fait sept ans que Nicolas Riquoir travaillait chez Renault. Mais il ne fera pas une année de plus. Le 28 décembre, l’entreprise douaisienne l’a informé de son licenciement. Ses 16 jours d’arrêt maladie en 2015 auraient perturbé de manière significative son service. Le Noyellois a décidé d’attaquer aux Prud’hommes.

Nicolas Riquoir n’en revient toujours pas. D’autant plus qu’il a le sentiment de s’être fortement investi dans cette entreprise.

Lire la suite