Archives quotidiennes : 03/02/2016

Mimizan : grève à Gascogne Paper ce mercredi

Sud Ouest, le mercredi 3 février 2016

La papeterie est à l’arrêt depuis cette nuit et jusqu’à jeudi matin en raison d’une grève des salariés de production.

Les unités de production devraient rester à l'arrêt ce mercredi.

La CGT, FO et la CFDT ont lancé mardi un appel à la grève pour protester contre l’arrêt des négociations annoncé le jour même par la direction. Celles-ci portaient sur les accords d’entreprises, dénoncés au mois de mai 2015 par la nouvelle direction installée suite au sauvetage du groupe l’été précédent.

Lire la suite

Publicités

Côte d’Ivoire : grève reconductible de trois jours à la compagnie pétrolière nationale

Jeune Afrique, le mercredi 3 février 2016

Les employés de la compagnie pétrolière d’État, Petroci, ont voté une grève de 72 heures, mardi, pour protester contre une vague de licenciements.

Les employés de la Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire (Petroci), qui vient de fêter son 40e anniversaire, se sont mis en grève pour trois jours le 2 février. En cause, une négociation sur les dommages et intérêts que réclament à l’entreprise des salariés licenciés en janvier, estimant que le délai légal de préavis de 15 jours n’a pas été respecté.

Les dirigeants syndicaux menacent d’élargir la grève à 16 autres compagnies pétrolières (raffineries, sociétés de logistique) si les revendications des travailleurs ne sont pas respectées à brève échéance, a rapporté Reuters le 3 février.

Lire la suite

Brésil: au moins 12 aéroports paralysés par des grèves mercredi

Le Parisien, le mercredi 3 février 2016

(AFP) – Les avions resteront cloués au sol dans au moins 12 aéroports brésiliens pendant deux heures mercredi matin en raison d’un mouvement de grève des personnels qui réclament une revalorisation salariale.

Au Brésil, 300 vols seront affectés en raison d'un mouvement de grève des personnels .

Les grévistes demandent une hausse de salaire de 11%, proche de l’inflation de 10,67% en 2015, la plus haute depuis 2002.

Lire la suite

Servier : 610 salariés licenciés, grève inédite

France Info tv, le mercredi 3 février 2016

L’entreprise pharmaceutique Servier va licencier ses visiteurs médicaux, près de 600. C’est la première grève de l’histoire de la société de Jacques Servier six ans après le scandale du Mediator.

Plusieurs salariés ont manifesté ce mardi devant le siège du groupe pharmaceutique Servier à Suresnes

En 60 ans d’existence et malgré le scandale du Mediator, les laboratoires Servier n’avaient jamais connu de mouvement de grève. Mais après l’annonce du plan de licenciement, les salariés ont décidé de se mobiliser. Fabrice a appris son renvoi par « un mail envoyé par la direction. (…) Sur 688 personnes, 610 étaient licenciées« , raconte ce visiteur médical qui travaille dans l’entreprise depuis 13 ans. Le plan concerne essentiellement des visiteurs médicaux et majoritairement des femmes, dont l’épouse de Fabrice.

Lire la suite

Lavelanet : Parents et professeurs unis au collège Pasteur

La Dépêche, 3 février 2016 :

Comme ils l’avaient voté la veille lors d’une assemblée générale, les enseignants ont continué la grève au collège Pasteur, tout en s’engageant à accueillir les élèves, mais sans assurer les cours. Les professeurs souhaitaient ainsi dénoncer la diminution des heures de cours attribuées dans les réseaux d’éducation prioritaires. Hier matin, les portes du collège étaient donc grandes ouvertes, mais seuls cinq élèves se sont présentés. Pour les enseignants, le signal était clair. «Les parents nous soutiennent, ils se sont débrouillés pour garder les enfants chez eux. Ils ne veulent pas que ces derniers subissent une baisse d’enseignement et d’accompagnement», précisent les enseignants élus du conseil d’administration.

Au cours de la matinée, Kamel Chibli est monté au créneau. Le vice-président de région à l’éducation, la jeunesse et au sport, faisait une visite surprise dans l’établissement en grève. «Il m’a semblé important d’aller au-devant des enseignants sans attendre, de discuter, d’échanger. Ils m’ont exposé leurs inquiétudes». Hier après-midi, Kamel Chibli a eu un entretien avec la rectrice. «J’ai plaidé pour un traitement spécifique du collège Pasteur, a-t-il affirmé. J’ai été écouté, nous avons eu un dialogue constructif. J’espère avoir été entendu, il faut maintenant une sortie par le haut pour les enfants».

Lire la suite