Les métallos allemands se mobilisent pour les salaires

Les Echos, 15 janvier 2015 :

Le syndicat allemand IG Metall négocie depuis mercredi une hausse de 5,5% des salaires pour près de quatre millions de salariés de la métallurgie et de l’électronique. Alors que le premier round n’a rien donné, démarre déjà une grève d’avertissement en Thuringe.

Sur fond d’inflation au plus bas et de quasi plein emploi sur le marché du travail en Allemagne, les salaires réels pourraient y avoir augmenté de près de 2% l’an dernier, ce qui ne s’était pas produit de longue date. Mais cela n’empêche nullement le syndicat IG Metall d’en vouloir bien plus et de se lancer dans une campagne offensive pour le pouvoir d’achat. Depuis mercredi, il tente d’arracher une hausse de 5,5% des salaires sur 12 mois pour quelque 3,7 millions de salariés de la métallurgie. Face à lui, Gesamtmetall, la fédération patronale d’un vaste secteur qui comprend notamment l’automobile, l’électroménager, la machine-outil et l’électronique, et qui juge irresponsable une telle revendication dans des temps de tassement de l’activité économique.

Pourtant, le syndicat dit vouloir aboutir rapidement à un accord, lequel doit aussi comprendre des avancées pour le travail à temps partiel des séniors et la formation continue. Mais, sans surprise, les premiers rounds de discussions entre partenaires sociaux tenus hier en Bavière et dans le Bade-Wurtemberg, deux fiefs industriels, n’ont strictement rien donné. Et une première grève d’avertissement, prévue pour se dérouler ces jeudi et vendredi, va déjà être lancée en Thuringe. Cette région de l’ex-RDA ne connaît pas la règle prévoyant la «paix sociale» (Friedenspflicht), qui interdit d’employer des moyens comme la grève tant que n’a pas été résiliée la convention collective en vigueur. Cette limite sera atteinte fin janvier dans les autres régions, leur laissant alors la porte ouverte à des mouvements sociaux.

D’ici là, il y aura eu dans le pays au moins deux sessions de négociations. Un responsable du syndicat a prévenu qu’en cas de recours ultérieur à des grèves d’avertissement, celles-ci concerneraient tant les grands groupes, comme dans l’automobile, que des PME, où la base doit se montrer aussi combative. Il y a deux ans, IG Metall était parti au combat avec la même revendication salariale. Une requête finalement satisfaite à l’époque, mais sur 20 mois et déjà au prix de plusieurs grèves d’avertissement.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204081803649-ca-se-passe-en-europe-les-metallos-allemands-chauds-pour-une-hausse-sensible-des-salaires-1083497.php?LHyOk4fwKuPB1SZb.99

2 réponses à “Les métallos allemands se mobilisent pour les salaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s