Archives quotidiennes : 19/06/2015

AP-HP : les syndicats rejettent le plan d’économie

Pourquoi docteur ?, 19 juin 2015 :

Après un mois de conflit frontal, aucun accord n’émerge sur la réforme du temps de travail à l’hôpital. Les syndicats et la direction de l’AP-HP sont en désaccord profond.

L’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) devrait connaître une nouvelle grève le jeudi 25 juin. L’union syndicale CGT rappelle qu’aucun accord n’a été signé entre la Direction générale et le personnel. Au cœur de la crise : le plan de réforme du temps de travail, lancé par Martin Hirsch. Les syndicats réclament le retrait pur et simple de ce texte.

Lire la suite

Publicités

Normandie : Grève dans les magasins La Halle aux vêtements, le premier jour des soldes

Normandie Actu, 19 juin 2015 :

Les syndicats du groupe Vivarte, qui a annoncé la suppression de 1 604 postes, appellent les salariés de La Halle aux vêtements à faire grève, le 24 juin, premier jour des soldes.

Depuis plusieurs semaines, le groupe Vivarte qui détient les magasins Kookaï, André, La Halle aux vêtements, Défi Mode, est en négociation avec ses partenaires sociaux. Le groupe familial créé en Auvergne, qui emploie 17 000 personnes, a mis en place quatre plans de sauvegarde à l’emploi (PSE). 1 604 postes seraient supprimés. En Normandie, 17 magasins André, Défi mode et La Halle aux vêtements sont menacés de fermeture.

Lire la suite

Nouvel appel à la grève dans les crèches parisiennes le 29 juin

Le Parisien, 19 juin 2015 :

Alors que des centaines d’agents des crèches parisiennes sont en grève depuis jeudi, leurs représentants syndicaux ont été reçus ce vendredi à l’Hôtel de Ville (IVe) par les deux élus chargés de la petite enfance et des ressources humaines. Ils en sont ressortis déçus. «Il n’y a rien eu de concret, déplore Bernadette Leroux de l’Unsa.

La demande d’embaucher un ou deux agents par établissement n’est pas entendable par l’administration, ils nous répondent qu’il faudrait augmenter les impôts des Parisiens.» Résultat : le mouvement de grève sera reconduit lundi 29 juin, jour du Conseil de Paris.

Lomme: les grévistes d’Ikea ont suspendu le mouvement… mais reprendront ce samedi

La Voix du Nord, 19 juin 2015 :

Les salariés d’Ikea Lomme qui s’étaient mis en grève ce jeudi (entre 15 et 25 selon la direction ou les syndicats) ont repris le travail ce vendredi dans le magasin de la zone du Grand But. Le mouvement n’est cependant pas fini. À l’appel de la CGT, de FO et de la CFDT, les salariés sont de nouveau appelés à cesser le travail ce samedi, jour de forte activité, « pour bien nous faire entendre », souligne la représentante de la CGT Élisa Fonteyne.

Jeudi soir, les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont achevées au siège d’Ikea France. « Les syndicats de cadres et d’agents de maîtrises ont signé avec la direction, mais pas les trois syndicats d’employés, précise Mme Fonteyne. Nous allons faire jouer notre droit d’opposition. »

Lire la suite

Dumping: actions de la FGTB les 22 et 23/06 et en front commun le 24/06

19/06/2015, RTBF.be

La FGTB Construction mènera des actions au niveau local les 22 et 23 juin contre le dumping social, avant la mobilisation en front commun syndical, tous secteurs confondus, le 24 juin, a-t-elle annoncé vendredi, à l’issue d’un conseil syndical. Elle a indiqué que le dumping social avait déjà coûté au secteur de la construction en Belgique 17000 emplois au cours des trois dernières années.

20 000 suppressions d’emploi en 2015 selon la FGTB

Le nombre d’emplois supprimés pourrait atteindre 20 000 à la fin de cette année si le cadre légal n’évolue pas et même 30 000 en 2019, selon la FGTB Construction qui cite des chiffres du Bureau du Plan.

Le syndicat socialiste a souligné que le coût pour la société du dumping social dans le secteur de la construction et d’autres secteurs était triple, en raison de la diminution des cotisations sociales qui met en péril le système de la Sécurité sociale, du recours frauduleux simultané au chômage économique et aux travailleurs détachés sous-traitants par certaines entreprises et enfin d’une baisse de la TVA liée à la diminution de la consommation intérieure. « Et ceci sans tenir compte de la nébuleuse, notamment le recours aux faux indépendants, qui deviennent parfois clandestins. Il s’agit d’une nouvelle forme d’esclavagisme, où les travailleurs sont logés sur des chantiers, dans des conditions d’hygiène déplorables« , a ajouté Robert Vertenueil, secrétaire fédéral de la FGTB Centrale Générale.

Plus de 2.000 personnes dans les rues de Bruxelles pour le non-marchand

19/06/15, Le Vif.be

Un cortège s’est élancé de la gare centrale à Bruxelles vendredi en fin de matinée. Le secteur non-marchand réclame entre autres des négociations sur de nouveaux accords pluriannuels. Plusieurs délégations ont été reçues au cours de la matinée dans les différentes entitées fédérées et fédérale.

Plus de 2.000 personnes dans les rues de Bruxelles pour le non-marchand

Entre 2.800, selon la police, et 3.500 personnes, selon les syndicats, ont répondu à l’appel des syndicats vendredi. Le secteur non-marchand, qui représente 500.000 personnes en Belgique, veut s’adresser aux différents gouvernements du pays.

Lire la suite

AMIENS Un rassemblement en marge de la venue de Marylise Lebranchu

18/06/2015, Courrier picard

Dans le cadre de la venue de la ministre Marylise Lebranchu, les syndicats de la fonction publique se sont rassemblés afin de protester contre la réforme territoriale.

Les organisations CGT, FO, FSU et Sud Éducation se sont rassemblées, place Gambetta, à l’occasion de la venue de la ministre.

Mercredi 17 et jeudi 18 juin, la ministre Marylise Lebranchu, en charge de la Fonction publique et de la décentralisation, s’est déplacée à Lille et à Amiens, pour présenter aux élus et aux syndicats le projet de loi intitulé NOTRe, Nouvelle Organisation Territoriale de la République. Un projet de loi imminent, puisqu’il sera examiné en deuxième lecture à l‘Assemblée nationale à la fin du mois de juin. Une cinquantaine d’élus locaux était présents ce jeudi, sur le parvis de la mairie à 14 h 50, pour un accueil républicain.

Lire la suite