Archives quotidiennes : 18/06/2015

Tribunal d’Instance de Saintes : le soulagement d’une déléguée syndicale CGT

Salariée de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural)) et déléguée syndicale CGT, elle était entourée de près de 70 militants (du syndicat, des unions locales et de l’Union départementale), venus la soutenir dans l’attente du verdict.

Ce 16 juin, le Tribunal d’Instance de Saintes (Charente-Maritime) a relaxé Fatima LARDJAN des accusations qui pesaient à son encontre et portées par l’ex présidente de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) de St-Savinien. Salariée de l’ADMR et déléguée syndicale CGT, elle était entourée de près de 70 militants (du syndicat, des unions locales et de l’Union départementale), venus la soutenir dans l’attente du verdict. Des évènements qui prennent une dimension particulière alors que la CGT organise le 23 septembre prochain une initiative nationale pour exiger le respect des libertés d’expression et d’actions syndicales.

DSCI0142 Ils étaient près de 70 militants CGT de Charente-Maritime à avoir fait le déplacement pour soutenir Fatima ce 16 juin 2015. En bas à gauche, Yvonne Gaborit, Secrétaire générale de l’Union départementale CGT fait une déclaration aux militants.

Une demande de licenciement et un dépôt de plainte

Le 11 septembre 2014, suite à une altercation entre l’ex Présidente de l’ADMR de St-Savinien et…

Voir l’article original 360 mots de plus

Publicités

Allemagne : 24.000 postiers en grève illimitée

Les Echos, 18 juin 2015 :

Les postiers allemands n’ont pas l’intention de céder : ils étaient environ 24.000 à faire grève jeudi et leur mouvement, initié lundi dernier, perturbe de plus en plus la distribution du courrier. Les postiers de Deutsche Post, ex-monopole des postes, sont en grève illimitée depuis la semaine dernière à l’appel du syndicat des services Verdi et après plusieurs semaines de négociations infructueuses sur la durée du temps de travail et les salaires. Verdi a fait état de 23.000 grévistes jeudi, tandis que Deutsche Post a évoqué dans un communiqué le chiffre de 24.000.

Le syndicat réclame une réduction du temps de travail hebdomadaire à 36 heures, au lieu de 38,5 heures actuellement, à salaire identique. Sont concernés 140.000 salariés des centres de tri et facteurs. Le mouvement a commencé la semaine dernière avec quelque 7.000 grévistes et a pris de plus en plus d’ampleur, causant de sérieuses perturbations.

La grève dans les crèches se poursuit ce vendredi

Le Parisien, 18 juin 2015 :

Les parents qui n’ont pas pu déposer leur enfant en bas âge à la crèche jeudi devront encore prendre leur mal en patience. La grève à laquelle ont pris part de nombreux agents des 465 établissements municipaux de la capitale — « des milliers » selon les syndicats CGT, l’Unsa, la CFTC, FO, FSU — est reconduite ce vendredi.

D’après les chiffres de la Ville, 18 % des 7 500 agents ont cessé le travail, ce qui aurait entraîné la fermeture totale de 40 crèches et la fermeture partielle d’une centaine d’autres.

Lire la suite

Besançon : Nouveau rassemblement des correspondants de nuit

Pour la troisième fois consécutive, les salariés du Service des Correspondants de Nuit de l’ADDSEA se sont rassemblés devant l’hôtel de ville de Besançon à l’occasion du Conseil Municipal. Les correspondants de nuit dénoncent la fermeture programmée du service décidée par la ville au 31 décembre 2015 avec les menaces de licenciements qu’elle implique. Une fois encore, les correspondants de nuit demandent des garanties, tant à la ville qu’à la direction générale de l’ADDSEA pour éviter tout licenciement. Au niveau de l’ADDSEA d’ailleurs, la direction multiplie les propositions de ruptures conventionnelles afin d’éviter le coût de licenciements économiques (voir à ce propos le tract de la CGT ADDSEA). Des correspondants de nuit ont distribué des tracts aux élus, une fois encore il a été promis que la mairie allait mettre en place un service de médiation de jour, mais toujours sans aucunes garanties, ni sur la date, ni sur le financement et encore moins sur le nombre de postes. La mobilisation continue donc, prochain rendez-vous avec les autres salariés de la santé et de l’action sociale le 25 juin à 14 heures devant l’ARS de Franche-Comté, rue Louise Michel à la City de Besançon.

100_1998100_2000 Lire la suite

Mouvement de grève chez Ikéa Lomme

La Voix du Nord, 18 juin 2015 :

Des salariés de l’enseigne de la zone du Grand-But se sont mis en grève ce matin. Leurs revendications sont à la fois nationales et locales. Le magasin bleu et jaune reste ouvert.

Selon la direction, ils sont une quinzaine à avoir cessé le travail à partir de 11 h. Selon les représentants syndicaux rencontrés devant l’entrée à l’heure du midi, ils seraient environ 25 et seraient en grève depuis 10 h. Toujours est-il qu’Ikéa Lomme est resté ouvert à la suite de ce mouvement suivi par une petite partie du personnel uniquement.

Lire la suite

Les facteurs et agents de Saint-André-de-l’Eure mobilisés contre la fermeture du centre courrier

17/06/2015, Paris-Normandie.fr

https://i2.wp.com/www.paris-normandie.fr/documents/10157/0/image_content_general_18992415_20150617214848.jpg

Facteurs et agents du centre courrier de Saint-André-de-l’Eure se sont mobilisés, mardi matin, pour s’opposer au projet de fermeture prévue le 17 novembre, avec un possible transfert de la structure à Évreux. Les pétitions qui circulent depuis quelques jours ont recueilli plusieurs centaines de signatures.

Lire la suite

Mobilisation à l’AP-HM pour le 25 juin

La Marseillaise, 18 juin 2015 :

La CGT, FO et SUD de l’AP-HM appellent à une grande manifestation et grève intersyndicales, le 25 juin, face au projet de loi de la ministre Marisol Touraine.

L’histoire pourrait presque prêter à sourire si elle n’illustrait pas le marasme matériel et humain dans lequel se trouve l’AP-HM. Récemment, un hélicoptère transportant un grave accidenté depuis les gorges du Verdon n’a pu se poser sur le toit de la Timone pour cause d’ascenseur en panne… Résultat, le patient a été déposé à Lavéran avant de rejoindre la Timone en ambulance par la route. Des exemples de dysfonctionnements qui impactent à la fois les conditions de travail et surtout la qualité des soins, les syndicats en auraient une liste longue comme l’attente aux urgences.

Lire la suite