Ouvriers maltraités sur les chantiers de l’île de Saadiyat

Le Matin, 10 février 2015 :

L’ONG Human Rights Watch s’est inquiétée mardi 10 février de la poursuite de certains abus dont sont victimes selon elle des travailleurs étrangers sur les chantiers des musées du Louvre et de Guggenheim et d’un campus de la New York University (NYU) à Abou Dhabi.

Dans un nouveau rapport d’étape sur les grands projets de construction en cours sur l’île de Saadiyat, HRW a dénoncé les pratiques de « certains » employeurs qui « continuent de retenir les salaires et avantages de migrants, de ne pas rembourser leurs frais de recrutement, de confisquer leurs passeports et de leur fournir des logements de mauvaise qualité ».

Droit de grève non respecté

L’organisation de défense des droits de l’Homme, dont le siège est à New York, s’est également inquiétée des conséquences d’une grève « ayant abouti à l’expulsion arbitraire de plusieurs centaines de travailleurs grévistes ».

Les musées du Louvre et de Guggenheim et la NYU « devraient lier la poursuite de leur engagement dans le projet de l’île de Saadiyat à l’engagement des développeurs (aux Emirats arabes unis) à une surveillance plus sérieuse de la protection des travailleurs et à la compensation de ceux qui ont été victimes d’abus », a affirmé HRW.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s