Une grève inédite chez Celta

La Montagne, 10 février 2015 :

La fabrication de cartons est interrompue depuis lundi 9 février. Augmentations de salaires et création d’emplois font partie des revendications principales des salariés grévistes de l’entreprise Celta, à Courpière.

La production de carton s’est arrêtée, lundi 9 février après-midi, sur le plus important des deux sites de l’entreprise Celta, à Courpière. En se mettant en grève, les ouvriers travaillant sur l’onduleuse, le cœur névralgique de l’usine, ont entraîné l’arrêt de toutes les autres machines.

Selon des employés travaillant depuis trente ans, ce mouvement de grève est une grande première pour l’entreprise spécialisée dans l’emballage lourd et volumineux en carton ondulé, forte de quelque 280 salariés.

« Aujourd’hui, on travaille plus mais on gagne moins », résument les représentants du personnel gréviste, évoquant un « ras-le-bol ». Et de lister les revendications, telles qu’elles ont été présentées hier matin, à la direction, par une délégation de sept personnes : « Nous demandons des augmentations de salaires, sous la forme d’un rattrapage des années précédentes et d’une hausse pour 2015. Nous souhaitons la revalorisation de la prime de nuit, de la prime casse-croûte, le respect de la sécurité sur le lieu de travail, une réflexion sur l’organisation du travail et, enfin, la création d’emplois. L’usine fonctionne avec une vingtaine d’intérimaires en hiver et une quarantaine en été. Il faudrait qu’ils embauchent. » Les grévistes sollicitent aussi une prime d’intéressement plus conséquente. « Il y a quelques années, elle équivalait à un treizième mois. Désormais, on n’a même pas 300 € à Noël. »

« On travaille plus mais on gagne moins »

Selon les ouvriers de l’onduleuse et de la maintenance présents devant les grilles hier, ce qui a fait déborder le vase reste la mise en place d’un badge pour certains salariés depuis le mois de janvier. « Nous sommes d’accord pour pointer mais nous n’acceptons pas que le personnel administratif, lui, ne le fasse pas. Ce n’est pas logique. »

Les salariés reçus hier pensent « avoir été entendus ». La direction (que nous n’avons pas pu joindre hier, NDLR) a promis d’étudier les revendications et d’en débattre ce mardi, à 10 heures.

Publicités

Une réponse à “Une grève inédite chez Celta

  1. Pingback: Fin de la grève à Celta | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s