Archives quotidiennes : 20/02/2015

Solidarité contre la répression antisyndicale

Communiqué de l’UL CGT de Besançon, 20 février 2015 :

Ce vendredi 20 février à 11 heures, une quarantaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de l’UL CGT de Besançon devant le siège de Cristal Evénement dans le quartier de Planoise suite au licenciement le 2 février 2015 d’une salariée pour son engagement syndical. La lettre de licenciement ne comporte aucun véritable grief à l’encontre de cette salariée si ce n’est d’être passée voir le délégué du personnel et d’avoir « des revendications personnelles relayées par la CGT ». S’il n’est malheureusement pas rare qu’un militant syndical soit licencié pour son engagement, il est par contre exceptionnel que notre organisation syndicale soit nommée dans une lettre de licenciement ! Aussi, l’Union Locale CGT de Besançon portera également l’affaire devant les tribunaux.

100_1593

Parmi les personnes mobilisées, notons la présence d’une délégation d’ouvriers de l’usine Camelin où Cristal Evénement fait de la sous-traitance.

Lire la suite

Publicités

Cristal Evénement : Solidarité contre la répression antisyndicale

Ce vendredi 20 février à 11 heures, une quarantaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de l’UL CGT de Besançon devant le siège de Cristal Evénement dans le quartier de Planoise pour dénoncer l’acharnement antisyndical exercé par la direction de cette entreprise de nettoyage. Parmi les personnes mobilisées, notons la présence d’une délégation d’ouvriers de l’usine Camelin où Cristal Evénement fait de la sous-traitance.

100_1574100_1575

Il s’agissait de dénoncer l’acharnement antisyndical chez Cristal Evénement et de demander la réintégration d’une salariée connue pour son engagement à la CGT. Une pétition, qui a déjà réuni près de 300 signatures, devait être remise à la direction… mais cela n’a pas pu se faire, les bureaux de la direction ayant été curieusement fermés toute la matinée.

Lire la suite

Nouvelle victoire pour les salariés de Koyo à Moult

Ouest France, 20 février 2015 :

Rebondissement positif pour les salariés de Koyo Bearings, usine située à Moult, qui fabrique des roulements à aiguille pour l’aéronautique. Hier, à 18 h, la justice leur a donné raison. La grève se poursuit.

« Arnaud Touchard est blanchi. Et la société doit nous verser 3 000 € de frais de justice », entonne Elise Brand, avocate des salariés de Koyo Bearings, à la sortie du tribunal.

Lire la suite

La grève chez Tecumseh fait tâche d’huile

France 3 Alpes, 20 février 2015 :

Tandis que l’usine de Cessieu en Nord-Isère est toujours bloquée, les salariés de l’autre site de production isérois de La Mure et ceux du siège social à Vaulx-Milieu ont également débrayé en signe de solidarité.

Le rapport se durcit entre la direction du fabriquant de compresseurs pour chambres froides et ses salariés. Le mouvement de grève qui a commencé mardi sur le site de Cessieu s’est répandu dans les bureaux du siège social où un débrayage de deux heures a été suivi mercredi. Le site de la Mure a lui aussi cessé le travail faute d’être fourni par l’usine de Cessieu et par solidarité.

Lire la suite

Grève chez Lindt à Oloron : le blocage persiste

La République des Pyrénées, 20 février 2015 :

D’abord la déception. Puis la colère. « On sent la tension qui monte. Certains veulent aller plus loin. On ne va pas tenir longtemps comme ça », lâche un syndicaliste au milieu d’une foule de visages fermés.

Il était 17 h, hier après-midi, quand la nouvelle du statu quo des négociations est tombée. Si quelques-uns voyaient un signe encourageant dans la longueur des discussions, d’autres se montraient beaucoup plus pessimistes une heure après le début de la réunion entamée à 15 h. La suite des événements leur a donné raison. La direction, qui espérait signer un protocole de désaccord, n’a pas cédé le moindre pouce de terrain face aux revendications des représentants du personnel, et vice versa.

Lire la suite

AIM à Sainte-Cécile : Des salariés bloquent le site

Ouest France, 20 février 2015 :

Environ 350 salariés des abattoirs AIM bloquent les entrées du site de Sainte-Cécile ce vendredi matin. Plusieurs d’entre eux ont même tenu le piquet de grève dans la nuit.

Pas question de baisser les bras pour les salariés des Abattoirs industriels de la Manche (AIM). Hier, ils ont appris que les offres de reprise prévoyaient 400 licenciements sur 600. Une coupe sombre pour les sites de Sainte-Cécile (397 salariés, 118 gardés), Antrain (179 et 107 conservés) et la fermeture de Nogent-le-Rotrou (20 salariés) et Bernay (10 salariés). En piquet de grève depuis hier, des dizaines de salariés veulent se battre pour leurs emplois. A Sainte-Cécile, près de Villedieu-les-Poêles (Manche), ils sont 250 à bloquer l’abattoir. Une assemblée générale est prévue à 10h30 pour voir les suites à donner à leur mouvement.

Les salariés de l’entreprise tessinoise Exten sont en grève

Arc Info, 19 février 2015 :

Les employés d’Exten, basée à Mendrisio au Tessin se sont mis en grève ce jeudi matin. Ils entendent protester contre la décision de l’entreprise de tailler dans les salaires à hauteur de 26% pour les frontaliers et de 16% pour les employés résidents dès le 1er mars.

Le personnel de la société Exten, basée à Mendrisio (TI), est en grève depuis cinq heures jeudi matin. Les employés entendent protester contre la décision de l’entreprise de tailler dans les salaires à hauteur de 26% pour les frontaliers et de 16% pour les employés résidents dès le 1er mars, pour répondre au renforcement du franc par rapport à l’euro.

Lire la suite