Archives quotidiennes : 19/02/2015

Thales : les entrées bloquées ce matin

Ouest France, 19 février 2015 :

L’intersyndicale de la société Thales Communication et Sécurité a organisé ce matin entre 7 h 30 et 9 h 30 un filtrage aux entrées. En cause les négociations salariales.

Les salariés étaient en nombre ce matin devant les entrées de l’entreprise.  » Ce mouvement de mécontentement intervient suite aux négociations salariales menées par le groupe et qui se déclinent dans les sociétés », explique Eric Lombart, secrétaire du comité central d’entreprise.

Lire la suite

Outinord en grève pour soutenir deux salariés sanctionnés

La Voix du Nord, 19 février 2015 :

L’usine Outinord de Saint-Amand-les-Eaux fonctionne a minima : selon la CGT, 90 % des salariés présents sur le site se sont mis en grève, ce jeudi, après que la direction a sanctionné deux d’entre eux d’un jour de mise à pied.

La mobilisation était partie dès mercredi après-midi de la chaîne 1, dont une vingtaine de salariés avaient symboliquement cessé le travail une demi-heure avant la fin de leur poste. Ils ont été suivis ce jeudi par la quasi-intégralité de l’usine, selon la CGT, seul syndicat représenté dans cette entreprise qui emploie en tout 240 salariés.

Lire la suite

TGV: grève dans les wagons-bars

Le Figaro, 19 février 2015 :

Les hôtesses et stewards des wagons-bar TGV, employés par un prestataire de la SNCF en charge de la restauration, étaient en grève jeudi pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer leur intégration dans le groupe ferroviaire public.

Entre 80 et 85% de grévistes étaient recensés à la mi-journée par la CFDT Restauration ferroviaire, à l’origine du mouvement social avec les fédérations CGT, Sud et FO de la branche.

Lire la suite

Liban : les petites bonnes créent leur syndicat

La Parisienne, 19 février 2015 :

Elles relèvent la tête. Les bonnes à tout faire du Liban se sont syndiquées le 25 janvier selon une information du Monde.fr. Issues des communautés sri-lankaise, philippine, bangladeshis ou encore sénégalaise, elles sont employées dans des conditions proches de l’esclavage.

Confiscation de passeport, non-paiement de salaire, travail jour et nuit, violences… Face à l’échec du système juridique libanais à les protéger, les petites bonnes aux uniformes pastels veulent obtenir une réforme de la loi du travail dont elles sont exclues.

Lire la suite

Fin de la grève à Tioxide

Nord Littoral, 19 février 2015 :

Les salariés grévistes de Tioxide ont voté la reprise du travail, hier à 17 heures. Une décision prise à l’issue de la négociation entre leurs représentants et les représentants d’Huntsman.

Au terme de trois heures de discussions, les délégués ont eu gain de cause sur plusieurs de la dizaine de critères conditionnant la fin de la grève.

Lire la suite

Avignon : Les éboueurs au bout du rouleau

Vaucluse Matin, 19 février 2015 :

L’amertume et la colère sont telles que ce sont les agents qui prennent le relais des syndicats. Chauffeurs et rippeurs du service collecte du Grand Avignon expriment un ras-le-bol général, qui se traduit d’ailleurs, confient-ils, par de nombreux arrêts maladies.

« On a l’impression d’être des merdes, aux yeux de tout le monde, des usagers, de la direction… On a le soutien de personne, même pas des chefs de service », lâche un jeune agent. « Quand on demande nos tickets resto, on nous traite de crève-la-faim ! », assure l’un de ses collègues.

Lire la suite

Fin de la grève chez Tang Frères : « C’est le début d’une histoire »

Métro, 18 février 2015 :

Depuis vendredi, une trentaine d’employés de Tang Frères, chaine d’alimentation asiatique, sont en grève. Ils demandent une revalorisation des salaires et la reconnaissance de l’ancienneté. Un accord a été trouvé ce mercredi. Quoi qu’il en soit, ce mouvement social est une première dans l’histoire de l’entreprise.

C’était une première. Et visiblement, cette mobilisation a payé. Vendredi dernier, des employés de Tang Frères, chaîne d’alimentation asiatique basée dans le 13e, se sont mis en grève, avec un slogan « Stop au Smic Tang ! ». Ils dénoncent une « situation salariale scandaleuse ». A l’appel de la CGT, une trentaine d’employés cessent le travail et se rassemblent devant le siège de l’entreprise à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Lire la suite