Archives quotidiennes : 05/02/2015

Avancée des forces de l’YPG contre Daesh

AFP, 5 février 2015 :

Les forces kurdes syriennes ont de nouveau avancé dans la région de Kobané et ont réussi à prendre une cinquantaine de villages qui étaient sous le contrôle du groupe Etat islamique (EI), selon une ONG.

femkoba7

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a indiqué que les Unités de protection du peuple kurde (YPG), soutenues par les rebelles syriens, « continuent d’avancer dans la campagne voisine de Kobané sans rencontrer de résistance de la part de l’EI ».

Lire la suite

Publicités

Lorient : 150 personnes manifestent contre la loi Macron

Ouest France, 5 février 2015 :

Un rassemblement unitaire CGT, FO, Sud et Solidaires, a mobilisé 150 personnes, ce jeudi soir, à Lorient. Elles manifestaient contre la loi Macron.

une-manifestation-contre-la-loi-macron

Un rassemblement unitaire CGT, FO, Sud et Solidaires, qui a mobilisé 150 personnes, a eu lieu ce jeudi soir, devant la maison des syndicats de Lorient.

Lire la suite

Roubaix: le bras de fer est engagé chez Paris Store

Nord Eclair, 5 février 2015 :

La direction générale de Paris Store est enfin sortie du silence, ce jeudi après-midi. Reconnaissant des dysfonctionnements dans les ressources humaines du magasin roubaisien, dont elle rejette la faute sur le directeur local, elle propose d’étudier la situation des salariés roubaisiens au cas par cas. La CGT refuse et réclame une négociation globale. La grève est reconduite ce vendredi.

Au cinquième jour de conflit et deuxième jour de blocage du magasin Paris Store, spécialisé dans la distribution de produits asiatiques, les employés en grève sont plus remontés que jamais. « On ira jusqu’à la table des négociations, on ne lâchera pas avant, lance Aline Tan, déléguée du personnel CGT. Cette grève comme le blocage sont à durée indéterminée et on durcira le mouvement de plus en plus. C’est le bras de fer ! »

Lire la suite

Pour le respect des droits de tous travailleurs sur le chantier de l’ITER

Haute-Provence Infos, 5 février 2015 :

Jeudi 5 février, plusieurs centaines de syndicalistes ont manifesté à l’entrée du chantier. En cause la situation des salariés détachés.

Jeudi 5 février, très tôt dans la matinée, plusieurs centaines de syndicalistes CGT venus de toute la moitié sud de la France ont convergé vers le site du chantier ITER, à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône).

Lire la suite

Tournai: les travailleurs du CPAS débrayent ce vendredi

RTBF, 5 février 2015 :

Le climat est très lourd au sein du personnel du CPAS de Tournai où la liste des noms des personnes licenciées a été dévoilée. Et les critères définis entre autorités et syndicats n’ont pas été respectés.

Le bras de fer se durcit au CPAS de Tournai. Les travailleurs affiliés à la CGSP ont décidé, ce mercredi après-midi, de partir en grève dès vendredi. L’accès aux services du CPAS sera bloqué. Seules les maisons de repos tourneront au service minimum. Les autres syndicats vont suivre le mouvement.

Lire la suite

Grève à l’hôpital du Bailleul : « On se sent méprisés »

Les Nouvelles de Sablé, 5 février 2015 :

250 salariés du Pôle Santé Sarthe et Loir du Bailleul ont fait grève de 12h30 à 15h30, jeudi 5 février. Ils souhaitent obtenir de meilleures conditions de travail.

“On se bat pour nos patients. Nos conditions de travail sont déplorables, on nous rappelle sur nos temps de repos pour venir travailler. Ils veulent diminuer le nombre de lits alors qu’il n’y en a déjà pas assez. On n’a plus de vie privée, on n’est pas des machines. Comment faire de l’humain sans moyens ?”

Lire la suite

Mobilisation au CHU de Caen et à Cherbourg contre « l’engorgement » des urgences

AFP, 5 février 2015 :

Environ 120 personnes se sont rassemblées jeudi dans le hall de CHU de Caen pour dénoncer « l’engorgement » des urgences et demander des lits pour des patients parfois bloqués selon les syndicats plus de 24 heures sur des brancards, a constaté l’AFP.

À Cherbourg (Manche), les services d’urgences, qui annoncent une grève à partir de jeudi minuit, connaissent une situation similaire, selon Éric Labourdette du FAFPH. Une déclaration de danger grave et imminent a été faite le 19 janvier, selon le syndicat. Au CHU de Caen, « l’accueil aux urgences n’a cessé de s’aggraver depuis des mois. Le manque de lits disponibles provoque un engorgement continuel », affirment SUD, FO, la CGT et la CFDT dans un communiqué commun. « Faute de lits pour les hospitaliser, les patients stagnent aux urgences. Ils se retrouvent les uns sur les autres, sur des brancards, parfois plus de vingt-quatre heures », « y compris des gens âgés » raconte une infirmière des urgences qui y a plus de dix ans d’expérience, et requiert l’anonymat. « Beaucoup de collègues craquent », dit-elle.

Lire la suite