Archives de Tag: Emirats Arabes Unis

Etat d’esprit des jeunes du monde arabe : Moins de religion, plus d’égalité

Le huitième rapport sur l’état d’esprit des jeunes du monde arabe a été publié cette semaine. Pour cette étude, 3500 interviews en face à face ont été réalisées sur un échantillon de jeunes ayant entre 18 et 24 ans dans ces pays : Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Jordanie, Irak, Liban, Palestine, Yémen, Algérie, Egypte, Libye, Maroc et Tunisie.

Cette étude est particulièrement intéressante face aux discours racistes que l’on peut entendre depuis les attentats terroristes en France et en Belgique et autres tenants du choc des civilisation. Ce que l’étude montre c’est que non seulement une immense majorité des jeunes des pays arabes rejettent Daesh et son projet, mais aussi qu’une forte majorité (67 %) souhaite plus d’égalité entre les femmes et les hommes et même qu’une majorité (52%) trouve que la religion joue un rôle trop important.

Lire la suite

Publicités

Colère ouvrière aux Emirats Arabes Unis

Le Figaro, 13 avril 2015 :

Des ouvriers ont incendié un site de construction et 17 véhicules aux Emirats arabes unis, indique aujourd’hui le quotidien The National. Cet acte fait suite à la mort d’un de leurs collègues, tombé du 5e étage d’un bâtiment. La thèse du suicide n’est pas écartée.

Les autorités ont observé un mutisme total sur ces incidents survenus samedi soir à Ras Al Khaïmah, et qui ont été marqués par des actes de vandalisme et de pillage sur le site de l’Emirates National School, selon le journal. Des générateurs, des citernes de carburant et des bureaux ont été incendiés, a ajouté The National, précisant que des routes ont été bloquées et que la police a été déployée en nombre pour contenir les violences.

Lire la suite

A Dubaï, des ouvriers asiatiques se rebiffent

Liberation, le 12 mars 2015

Des travailleurs du bâtiment ont bloqué la circulation en plein centre-ville mardi, avant l’intervention de la police.

Un mouvement de protestation rare s’est produit mardi à Dubaï. Des ouvriers asiatiques du bâtiment ont bloqué une rue du centre-ville afin de protester contre des conditions de travail difficiles et un non-respect de leurs droits.

Voir l'image sur Twitter

Vêtus d’une tenue et d’un casque verts, les employés réclamaient des salaires plus élevés pour leurs travaux sur le «Fountain View» , une résidence construite par la société Emaar Properties, spécialisée dans les appartements haut de gamme. Le complexe offre une vue sur le Burj Khalifa – plus haut gratte-ciel du monde avec 828 mètres – et sur la fontaine de Dubaï.

Lire la suite

Ouvriers maltraités sur les chantiers de l’île de Saadiyat

Le Matin, 10 février 2015 :

L’ONG Human Rights Watch s’est inquiétée mardi 10 février de la poursuite de certains abus dont sont victimes selon elle des travailleurs étrangers sur les chantiers des musées du Louvre et de Guggenheim et d’un campus de la New York University (NYU) à Abou Dhabi.

Dans un nouveau rapport d’étape sur les grands projets de construction en cours sur l’île de Saadiyat, HRW a dénoncé les pratiques de « certains » employeurs qui « continuent de retenir les salaires et avantages de migrants, de ne pas rembourser leurs frais de recrutement, de confisquer leurs passeports et de leur fournir des logements de mauvaise qualité ».

Lire la suite

Ils menacent la liberté de la presse et défilent à Paris

I-Télé, 11 janvier 2015 :

La Hongrie, l’Egypte, la Turquie, la Russie, les Emirats arabes unis ou encore l’Algérie étaient représentés dimanche à Paris lors de la marche républicaine contre le terrorisme et pour la liberté. Pourtant, ces pays sont connus pour leurs politiques répressives à l’égard de la presse et des journalistes. Des organisations de défense de la liberté de la presse et des droits de l’homme s’en sont indignés.

La présence à la marche parisienne dimanche du Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et de ses homologues d’Algérie, d’Egypte ou encore des Emirats arabes unis a sucité l’indignation de Reporters sans frontières (RSF). L’ONG a réagi dans un communiqué publié dimanche :

Lire la suite

Appel pour les droits des travailleurs migrants dans le Golfe

La Croix, 23 novembre 2014 :

C’est un cri d’alarme en faveur des travailleurs migrants dans le Golfe qu’a lancé un collectif de 90 syndicats et organisations de défense des droits humains (dont Amnesty International, Human Rights Watch et l’AFL-CIO, l’un des plus importants syndicats américains). Un appel de plus, mais qui, lancé à trois jours d’une importante réunion des ministres du travail des pays concernés, espère bien être entendu.

Environ 23 millions d’étrangers, majoritairement venus d’Asie – notamment d’Inde, des Philippines et du Bangladesh – travaillent dans les six monarchies pétrolières du golfe Persique (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar). Parmi eux, on dénombre environ 2,4 millions d’employés de maison, des femmes pour la plupart.

Lire la suite

Violation des droits syndicaux dans le monde

Article paru dans FO Hebdo, 29 décembre 2012 :

En plusieurs points de la planète, les travailleurs et travailleuses qui défendent leurs droits continuent de subir une répression féroce. La situation des droits syndicaux se détériore aussi gravement dans les pays développés, en particulier en Europe où la crise n’est pas sans effet sur la liberté syndicale et de négociation collective. Tel est le double constat que dresse la CSI (Confédération syndicale internationale) dans son rapport annuel sur les violations des droits syndicaux, qui porte cette année sur 143 pays.

Pas moins de 76 syndicalistes ont été assassinés en 2011, auxquels il faut ajouter les centaines d’autres tués lors des révolutions en Tunisie et en Égypte notamment. Ceux qui ont perdu leur travail ou leur liberté se comptent par milliers. La Colombie reste le pays le plus dangereux au monde pour les syndicalistes. Sur les 76 travailleurs assassinés, 29 l’ont été dans ce pays. La répression des droits syndicaux a été particulièrement forte en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans les pays du Golfe, souligne le rapport, car «les organisations syndicales ont joué un rôle prépondérant dans les révolutions, en particulier en Tunisie, Égypte et au Bahreïn, et elles en ont payé le prix fort».

Lire la suite