Algérie : Début de la grève nationale de l’éducation

Le Temps d’Algérie, 26 janvier 2014 :

Le secteur de l’éducation nationale bouillonne. Une fois de plus, il sera perturbé par plusieurs débrayages annoncés par trois syndicats pour protester contre les promesses «non tenues» par le ministère de l’Education. L’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef) a entamé aujourd’hui sa grève d’une semaine renouvelable. Ce syndicat dénonce l’absence de la part de la tutelle d’une volonté de satisfaire leurs doléances, notamment celles qualifiées «d’urgentes». Le syndicat affirme qu’«au lieu de répondre favorablement à nos revendications légitimes, le ministère s’enfonce dans sa politique de fuite en avant».

L’Unpef, qui a tenu vendredi un point de presse, lui reproche par la voix de son secrétaire général, Sadek Dziri, entre autres, le fait de la non-mise en application des dispositions des PV communs du 21 octobre et 23 novembre 2013.

Le syndicaliste qui s’est interrogé sur «la crédibilité» de ces écrits n’a pas manqué de menacer d’aller plus loin en parlant d’une «année blanche» et du boycott du bac.

Le syndicat qui s’est montré déterminé à aller jusqu’au bout a conditionné la suspension de son action par la refonte, par les pouvoirs publics, du document 12-240 relatif au statut particulier des fonctionnaires du secteur. Cet amendement, faut-il le rappeler, n’est pas du ressort de la tutelle qui les avait informés que cette procédure dépasse ses prérogatives. Même tendance chez le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) qui a également enclenché aujourd’hui sa grève.

Après une réunion qui s’est terminée en queue de poisson, le syndicat a décidé vendredi de maintenir sa grève de deux jours renouvelable. Dans un communiqué, le syndicat précise que cette décision a été prise à l’issue de sa réunion mercredi avec les représentants du ministère.

Des assemblées générales seront tenues lors du deuxième jour de la grève, a-t-il souligné, en vue de décider de la suite à donner à cette action qui perturbera les établissements du secondaire. Au moment où ces syndicats ont déjà décidé d’entamer leur action, le conseil national du Cnapest était en réunion tout l’après-midi d’hier pour analyser les décisions de la base au niveau des wilayas concernant le dégel de leur action suspendue en octobre 2013 suite à un accord conclu avec le ministère.

Dans une tentation de calmer les esprits avec les représentants des syndicats qui brandissent la menace de grève, une réunion de travail était engagée mercredi entre les deux parties. Une réunion jugée «décevante» par ces syndicats.

Une réponse à “Algérie : Début de la grève nationale de l’éducation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s