Archives quotidiennes : 04/01/2014

Plus d’une centaine de personnes évacuées d’un squat à Saint-Etienne

le-batiment-situe-rue-de-madagascar-etait-occupe-depuis-plus-d-un-an-photo-yves-salvat

Vendredi matin à 6 heures, 133 personnes, 51 adultes et 82 enfants d’origine roumaine, ont été évacués d’un squat occupé depuis plus d’un an rue de Madagascar à Saint-Etienne. Des obligations de quitter le territoire français ont également été signifiées à 29 personnes en situation irrégulière.

http://www.leprogres.fr/loire/2014/01/03/plus-d-une-centaine-de-personnes-evacuees-d-un-squat-a-saint-etienne

Au Cambodge, « on est en train de réprimer la liberté d’expression »

France Infos, 4 janvier 2014 :

La situation au Cambodge s’est considérablement dégradée ces dernières 48 heures. Les ouvriers du textile ont entamé des grèves et sont descendus dans la rue. Vendredi, l’armée a tiré sur une foule de manifestants, faisant au moins 7 morts, selon les ONG internationales. A Phnom Penh, Chhiv Kek Punk, médecin et présidente de la Ligue cambodgienne des droits de l’homme, a répondu aux questions de France Info.

La situation se dégrade, au Cambodge. Et cela ne date pas d’hier. Depuis les dernières élections législatives l’été dernier, l’opposition manifestait et dénonçait un scrutin entâché de fraudes et ne reconnaissait pas les résultats. Cela ne semblait pas déranger le pouvoir en place.

Mais depuis quelques jours, les ouvriers du textile ont entamé des grèves et eux aussi descendent dans la rue. En cause, leurs faibles conditions salariales. Cela panique le pouvoir en place depuis 28 ans. Vendredi, l’armée a tiré sur la foule. Il y a eu plusieurs morts, sept au moins d’après les ONG internationales. L’ambiance reste explosive, comme l’explique Chiv Kek Pung, présidente de la Ligue cambodgienne des droits de l’homme, et une des seules à avoir accepté de témoigner.

Lire la suite

Roanne : L’acharnement continue

Une déclaration de la CGT relative à l’acharnement judiciaire dont sont victimes les « cinq de Roanne » :

siteon0-dc90f Jeudi 2 janvier 2014,

Le Tribunal correctionnel de Roanne, dans sa sagesse, a prononcé le 17 décembre 2013, la relaxe des 5 militants Cgt, poursuivis pour avoir refusé le prélèvement de leur ADN, mettant ainsi fin au calvaire subi par nos camarades depuis 6 ans.

Monsieur le Procureur de la République de Roanne a accepté cette décision en ne relevant pas appel dans le délai prescrit. Lire la suite

Une marche de soutien à Quentin, le pompier blessé à Grenoble

France 3 Alpes, 4 janvier 2014 :

Un peu plus d’une semaine après une manifestation au cours de laquelle un pompier a été grièvement blessé, une marche de soutien était organisée ce samedi 4 janvier dans l’agglomération de Grenoble.

Malgré le déluge de ce samedi 4 janvier, environ 3000 personnes selon les organisateurs (2000 selon les forces de l’ordre) ont défilé depuis la caserne de Seyssinet à la préfecture de Grenoble pour soutenir Quentin.

Lire la suite

Lons-le-Saunier : un homme menace de se tuer dans les locaux de Pôle Emploi

92764598

Les incidents se multiplient en ce début d’année dans les locaux de Pôle Emploi.

Vendredi matin, un allocataire a menacé de mettre fin à ses jours au milieu du hall d’accueil du Pôle Emploi de Lons-le-Saunier (Jura), d’après Le Progrès.

Lire la suite

Une famille de sans papiers expulsée en toute discrétion

manu-sans-papiers-3905.preview

Une famille de sans-papiers russes d’origine arménienne a été expulsée ce lundi, vers 6 heures du matin. Les trois enfants, âgés de 6 à 11 ans, étaient scolarisés à Guéret (Creuse) depuis deux ans. C’est la première reconduite à la frontière depuis deux ans.

L’expulsion a surpris tout le monde. Lundi matin, une famille de sans-papiers russes d’origine arménienne a été expulsée. Les deux parents d’une trentaine d’années, Rachid et Rouzane Ibouyan, et les 3 enfants âgés de 6 à 11 ans ont été emmenés peu après 6 heures du matin de leur hôtel de Guéret à Limoges où ils ont aussitôt été placés dans un vol direction la Russie qu’ils avaient quittée il y a 2 ans.  Lire la suite

Violente répression au Cambodge

En tirant hier, vendredi 3 janvier, sur une manifestation d’ouvriers du textile la police cambodgienne a fait quatre morts et cinquante blessés. Aujourd’hui, samedi 4 janvier, la police cambodgienne a dispersé samedi centaines de manifestants de l’opposition rassemblés dans un parc de Phnom Penh. Les autorités ont aussi décidé d’interdire tout nouveau rassemblement.

Vidéos de la répression du 3 janvier :

Lire la suite

Manifestation à Toulouse contre l’interdiction d’avorter en Espagne

La Dépêche, 4 janvier 2014 :

Le gouvernement espagnol s’apprête à faire voter une loi interdisant l’avortement excepté en cas de viol après dépôt de plainte, ou en cas de danger pour les femmes. Ce danger doit être expertisé par deux médecins indépendants du lieu ou aura lieu l’avortement. La loi actuelle requiert l’avis d’un seul médecin qui peut être celui qui pratiquera l’avortement jusqu’à 14 semaines, et l’avis d’un psychiatre jusqu’à 22 semaines.

Avec ce texte, l'Espagne se replace parmi les pays européens les plus restrictifs dans ce domaine. Féministes et socialistes dénoncent un "retour de 30 ans en arrière". Pour ces manifestantes à Madrid, seuls "des ventres libres rendront les hommes libres".

Pour le collectif Féministes solidaires, «ceci est inacceptable, une fois de plus on légifère sur le ventre des femmes. Nous sommes solidaires de nos camarades d’Espagne car nous pensons que les femmes doivent pouvoir disposer seules de leurs corps. Nous exigeons le retrait de ce projet de loi aux conséquences désastreuses ; seules les femmes qui en auront les moyens pourront se payer un avortement, les autres seront condamnées à avorter par leurs propres moyens ou à garder le produit d’une grossesse non désirée avec les conséquences sanitaires, psychologiques, économiques que l’on sait.»

Lire la suite