Archives quotidiennes : 14/01/2014

Grève nationale chez Sanofi

Le Figaro, 14 janvier 2014 :

Les salariés de Sanofi ont observé mardi un mouvement de grève nationale sur 25 sites à l’appel des syndicats CGT, CFDT et FO pour protester contre la politique du groupe en matière de salaires et d’emplois, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Entre 1.500 et 2.000 salariés ont observé cette grève, selon les syndicats. La direction a indiqué que 6% des effectifs France avaient fait grève « sans conséquence sur la production ni sur la mise à disposition des médicaments aux personnels de santé ». Sanofi compte en France 28.000 salariés.

Lire la suite

Publicités

Les discussions sont bloquées chez Filtrauto

Tendance Ouest, 14 janvier 2014 :

Les négociations étaient bloquées cet après-midi chez Filtrauto, alors que le site d’Argentan est en grève depuis 5 jours.

La cinquantaine de salariés du site de Filtrauto d’Argentan ont cessé le travail depuis jeudi dernier 9 janvier: ils réclament des primes de départ plus importante, alors que leur site fermera d’ici la fin de l’année, pour être transféré à Vire.

Lire la suite

Berlin : 12.000 personnes manifestent pour le Liebknecht Luxemburg Tag

Dimanche 12 janvier, 12.000 personnes ont manifesté contre la guerre, le racisme, l’extrême-droite et les politiques d’austérité à l’occasion du Liebknecht Luxemburg Tag (Journée Liebknecht-Luxemburg où chaque année des organisations révolutionnaires appellent à descendre dans la rue en hommage aux deux grands révolutionnaires Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, assassinés le 15 janvier 1919).

Journée de grève chez Sanofi

Trait et Val de Reuil :

Les salariés réclament des augmentations de salaires. Ils dénoncent également des conditions de travail de plus en plus tendues.

Le mouvement est national. En Seine-Maritime des salariés du Trait ont répondu à l’appel à la grève et dans l’Eure, ceux de Val de Reuil. Une cinquantaine de salariés s’est mobilisée ce mardi 14 janvier à Val de Reuil. Ils dénoncent les bénéfices engrangés par le laboratoire et dont les salariés ne profitent pas. Par ailleurs, des délégués du personnel protestent contre une souffrance au travail. Dans le groupe il y aurait eu, selon eux, des tentatives de suicide. La cause selon ces représentants du personnel : des pressions plus importantes et des méthodes de management qui consistent « à faire plus avec moins de moyens ».

Lire la suite

Moldavie : Liberté syndicale pour les travailleurs du BTP

IBB, Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois, 14 janvier 2014 :

La Fédération des syndicats de l’industrie de la construction et des matériaux de construction « SINDICONS  » affiliée à l’IBB indique que le syndicat a organisé une mob flash devant un chantier de construction employant des membres syndicaux du syndicat de l’entreprise de construction  » Monolit Construct « . AGISSEZ MAINTENANT et signez notre campagne de solidarité en ligne !

L’objectif du syndicat a été d’alerter les pouvoirs publics sur le fait que l’employeur ne respecte pas le droit des travailleurs de constituer des syndicats.

Lire la suite

Afrique du Sud : La police tire sur des manifestants

AFP, 14 janvier 2014 :

Le gouvernement sud-africain lance un appel au calme mardi au lendemain d’une manifestation contre l’absence d’eau courante, au cours de laquelle au moins deux personnes ont été abattues par la police près de Pretoria, selon les premiers éléments de l’enquête.

Des sources syndicales ont affirmé mardi que « quatre personnes étaient mortes et d’autres ont été hospitalisées lors de cette fusillade policière lundi dans les townships de Mothutlung et Damonsville », dans un communiqué d’une section du Cosatu, le congrès des syndicats africains.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de la police Sabata Mokgwabone a démenti, affirmant qu’à sa connaissance il n’y avait que deux morts.

Lire la suite

Fin de la grève pour les salariés de Loomis en Savoie

France 3 Alpes, 14 janvier 2014 :

En grève depuis le 24 décembre, les salariés du convoyeur de fonds Loomis ont négocié avec leur direction, ce lundi 13 janvier, et obtenu certaines avancées. Ils ont donc mis fin à 20 jours de blocage.

Ils occupaient les locaux du siège savoyard de Chambéry depuis le 24 décembre dernier. Ce lundi après-midi, les convoyeurs de fonds de Loomis ont repris le travail de manière progressive. Plus tôt dans la journée, ils avaient rencontré la direction de l’entreprise qui a cédé à certaines de leurs revendications. Un accord de fin de conflit a été signé.

Lire la suite