Les patrons n’ont pas réussi à faire interdire les piquets de grève

Le tribunal de Charleroi a débouté la requête des entrepreneurs.

Faut-il interdire préventivement les piquets de grève ? Des patrons avaient déposé jeudi un recours en ce sens devant le tribunal de première instance de Charleroi, comme nous le révélions mercredi.

Ils souhaitaient que les syndicats soient contraints, ce 15 décembre, de laisser passer clients, fournisseurs et membres du personnel non-grévistes. En cas de réponse positive, les piquets de grève auraient alors été réduits à des actes surtout symboliques, sans véritable impact sur l’activité économique.

Le tribunal de Charleroi a tranché ce vendredi dans la matinée et la réponse est non, indique la RTBF. L’information nous a été confirmée par le plaignant ayant initié le mouvement, Bernard Daloze. La justice n’a donc pas suivi les 45 entrepreneurs ayant déposé la requête. « J’en suis personnellement déçu, indique Bernard Daloze. Je ne suis pas opposé à la grève. Je l’ai d’ailleurs dit en me rendant sur un piquet. Mais je ne trouve pas juste que cette grève soit dirigée contre des employeurs étrangers au mouvement, alors qu’elle entend s’opposer à des mesures du gouvernement.

>>> Des patrons se regroupent pour attaquer les piquets de grève en justice

Patron d’une société située à Gosselies, Bernard Daloze avait estimé perdre 3.000 euros chaque jour de grève.

Une réponse à “Les patrons n’ont pas réussi à faire interdire les piquets de grève

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s