Archives quotidiennes : 09/12/2014

Journée de grève à Solvay Besançon

Ce mardi 9 décembre, les travailleurs du site de Solvay Besançon (ex-Rhodia) étaient en grève. Cela fait depuis le 1er décembre 2014 que les salariés de Solvay Besançon débrayent deux heures tous les jours, avec à chaque fois près de 100% de grévistes. Les travailleurs s’opposent à la vente du site. Cette vente signifierait en effet à terme la fin des garanties de la convention collective de la chimie et des accords d’entreprise pour les salariés de Besançon ainsi qu’une remise en cause des droits syndicaux.

100_1475100_1476

Ce mardi, les éventuels acheteurs se sont déplacés sur Besançon pour présenter leur projet dont les travailleurs ne veulent pas. Le site était totalement en grève ce mardi, et des délégations CGT d’autres sites de Solvay et de la Rhodia sont venus de plusieurs départements (Haut-Rhin, Rhône, Jura, Drôme, Gard…) soutenir les camarades de Besançon. Aussi, avec le soutien aussi de l’UL de Besançon et de l’UD du Doubs, nous nous sommes retrouvés à une cinquantaine devant le siège de Solvay Besançon.

Lire la suite

Publicités

Solvay-Besançon : Journée d’action contre la vente du site

Besançon, le 9 décembre 2014 à 13h 00

Les travailleurs de Solvay (ex-Rhodia) à Besançon, en lutte depuis le 1er décembre contre la vente du site par la direction, se sont rassemblés ce mardi 9 décembre à 9 h 00 devant les portes pour conserver le site et l’ensemble des emplois.

Une cinquantaine de salariés se sont ainsi retrouvés, avec des délégations de plusieurs sites du groupe (Tavaux, Valence…), et sont montés ensemble à la direction lire une déclaration. Aucun salarié n’est resté pour la réunion de présentation des éventuels acheteurs.

Lire la suite

Vidéos de la grève à Bruxelles

Quelques vidéos de la journée de grève du 8 décembre 2014 à Bruxelles dans les transports, le commerce, la métallurgie, les services publics, cheminots et autres secteurs contre la politique anti-ouvrière du gouvernement :

Lire la suite

Toulouse : Le 115 ne répond plus face au manque d’hébergement

La Dépêche, 9 décembre 2014 :

Les agents de la veille sociale, et notamment du 115, ont débrayé hier après-midi pendant 2 heures devant leurs bureaux. Une grève pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation de l’hébergement à Toulouse. «Il faudrait 500 places d’hébergement d’urgence supplémentaires à Toulouse. L’an dernier, la préfecture en a ouvert 200. Mais cette année, aucune promesse n’a été faite et il y a même 126 places d’urgence en moins cet hiver», signale Sylvie Fernandez, la porte-parole des travailleurs sociaux du 115.

Si le département compte plus de 2000 places d’hébergement ouvertes toute l’année, dont près de 650 pour l’hébergement d’urgence, «c’est encore insuffisant. En moyenne, 250 personnes appellent le 115 chaque jour. Nous devons refuser l’hébergement à 90 % d’entre eux, notamment les familles», considère Sylvie Fernandez. Sans compter que les téléphones du 115 sont «saturés. Nous ne pouvons décrocher qu’à 15 % des appels passés», poursuit la porte-parole.

Lire la suite

« Une telle mobilisation à Bruxelles, du jamais vu depuis 20 ans »

7 sur 7, 9 décembre 2014 :

Environ 200 syndicalistes de la CSC se sont rassemblés, lundi de 13h00 à 15h00, au Théâtre de la Bourse, à Bruxelles.

« C’est un vrai mouvement interprofessionnel », se réjouit Nic Görtz, permanent fédéral CSC Bruxelles-Halle-Vilvoorde. « A Bruxelles, on n’a jamais vu une telle mobilisation depuis 20 ans. Des entreprises ont fait grève pour la première fois. Des secteurs qui sont compliqués à mobiliser ont répondu à l’appel, comme les maisons de repos, les hôtels ou les banques, notamment AG Insurance et Belfius. Au niveau des écoles, il y a eu une très forte mobilisation, ce qui est rare car l’enseignement est plutôt corporatiste ».

Lire la suite