Liban : la grève se poursuit, 90% des écoles fermées

L’Orient le Jour, 25 février 2013 :

Au septième jour de la grève ouverte, l’ordre du jour est à la paralysie, au Liban. Les manifestations se sont poursuivies lundi, à l’appel du comité de coordination syndicale (CSS), pour mettre la pression sur le gouvernement qui n’a toujours pas soumis la nouvelle grille des salaires au Parlement.

Après s’être rassemblés devant la Banque du Liban, à Beyrouth, les protestataires ont commencé à marcher vers la Chambre du commerce et de l’Industrie, en scandant des slogans contre le gouvernement. Ils devaient ensuite se rendre devant le siège de l’inspection centrale, à la rue Hamra.

« 90% des écoles sont fermées », a déclaré, ce matin, le président du syndicat des enseignants des écoles privées, Nehmé Mahfoud dans un entretien avec la Voix du Liban (VDL, 100.5). Et d’ajouter : « Nous allons interdire le travail à la Banque centrale, nous n’arrêterons pas avant que la grille des salaires soit transmise au Parlement. »

Dans un discours près de la BDL M. Mahfoud a salué les enseignants des écoles privées ayant respecté la grève. « Ils vous accusent de bloquer les routes, (mais) nous leur avons prouvé aujourd’hui, que c’est nous qui veillons sur ce pays », a lancé le président du syndicat des enseignants des écoles privées.

Il a annoncé qu’une réunion aura lieu aujourd’hui lundi à 15h au siège du syndicat à Beyrouth « pour former des comités qui se rendront demain à partir de 6h dans les écoles n’ayant pas fermé leurs portes ». « Cette grève restera ouverte, ce n’est pas une grève de deux jours », a-t-il poursuivi.

M. Mahfoud a encore indiqué que les enseignants des écoles privées approuvent les propos tenus par le patriarche maronite Béchara Raï hier (dimanche, ndlr). Mgr Raï a dit « que le gouvernement est responsable ; les promesses vides ont obligé les enseignants à avoir recours à la rue ».

M. Mahfoud a enfin critiqué le Premier ministre Nagib Mikati et assuré que la grève allait se poursuivre jusqu’à ce que la nouvelle grive des salaires soit transmise au Parlement. (…)

Accès aux écoles bloqués

A travers le pays, des manifestants ont bloqué les entrées principales de certaines écoles privées qui avaient ouvert leurs portes, malgré l’appel à la grève.

Au Akkar (Liban-nord), les enseignants des écoles privées ont appelé les conducteurs de bus à rebrousser chemin alors qu’à Koura, au Liban-nord, les manifestants ont bloqué la route menant à l’école Sainte-Thérèse à Amioun afin d’empêcher les bus d’atteindre les établissements scolaires.

A Tyr (Liban-Sud), les institutions publiques ont fermé leurs portes et les fonctionnaires ont refusé de travailler. Selon l’ANI, « un certain nombre » d’écoles privées de la ville ont également respecté la grève.

Dimanche, le président du CCS, Hanna Gharib, avait appelé tous les parents d’élèves à ne pas envoyer leurs enfants à l’école. « En cette nouvelle semaine de grève, nous entrons dans une nouvelle étape car la plupart des écoles privées qui étaient jusqu’alors restées à l’écart ont finalement décidé de rejoindre notre mouvement », a souligné M. Gharib.

« On va mettre le pays sans dessus dessous, a affirmé M. Gharib à L’Orient-Le Jour. Fonctionnaires, retraités, journaliers, enseignants du public et du privé vont manifester par milliers lundi pour réclamer, encore et toujours, le transfert immédiat et sans modification aucune de la grille des salaires au Parlement ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s