Archives quotidiennes : 24/10/2015

Soutien aux salariés d’Air France à Tarbes

La Dépêche, 24 octobre 2015 :

«Il faut que ça fasse mal ! Très mal !» Les membres de la CGT n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, le secrétaire général en tête, François Dousseau, qui a accueilli des dizaines de personnes sur la place de Verdun pour montrer leur solidarité avec les salariés d’Air France : «Il est désormais interdit en France d’avoir une réaction, même si elle est viscérale, incontrôlée, incontrôlable, face à la menace et la violence de la perte de son emploi».

Arborant des chemises aux noms de Valls, Hollande, Macron ou Gattaz, au son de «Tomber la chemise», les syndicalistes ont voulu montrer leur hostilité face à la manière dont ont été traités les personnels suite à l’incident de la chemise déchirée du DHR d’Air France : «Six salariés Air France ont été interpellés le 12 octobre, à l’aurore. Ils ont fait la une des journaux, tels de véritables ennemis publics. Ils voudront les sacrifier sous l’injonction du Premier ministre Valls. Les politiques véreux ou encore les patrons voyous, comme nous en subissons sur les Hautes-Pyrénées avec celui de MG Call, eux, ne sont jamais violemment sortis de leur lit à 6 heures du matin. La répression militante et syndicale est son nouveau cheval de bataille». Il a ensuite appelé à venir manifester le 12 décembre prochain, à Bagnères-de-Bigorre, «pour la défense de notre système de santé, pour un service public de qualité et pour une autre répartition des richesses au bénéfice des populations».

Publicités

Grève du nettoyage dans les immeubles de l’office HLM Paris Habitat

Le Monde, 24 octobre 2015 :

Chaque jour depuis le 21 septembre, ils sont une cinquantaine à se relayer au piquet de grève et à battre le pavé de la rue de Noisy-le-Sec, dans le 20e arrondissement. Salariés de la société OMS Synergie, ils assurent le nettoyage des escaliers et la sortie des poubelles d’un millier de halls d’immeubles de l’office public HLM Paris Habitat. Depuis plusieurs semaines, ils se battent certes pour une revalorisation de leur salaire, mais aussi pour être payé en fin de mois et non plus le 15 du mois suivant… Et surtout pour que soient rectifiées les multiples anomalies de leurs fiches de paie.

L’un d’eux a par exemple été déclaré absent deux mois de suite et n’a pas été payé ; un autre est rémunéré pour quatre heures par semaine, alors que son contrat en prévoit six. Enfin, une quinzaine d’employés ont, sur leurs fiches de paie, le même numéro fantaisiste de Sécurité sociale (le 1999). Pour les salariés, ces erreurs conduisent à des difficultés pour accéder aux soins et compliquent entre autres la constitution d’un dossier pour obtenir un prêt ou louer un logement.

Kurdistan d’Irak : Terreur des forces de sécurité contre la presse

Nouvelles d’Arménie, 24 octobre 2015 :

RSF s’inquiète des nombreuses attaques contre les médias kurdes ces derniers jours. Alors que la région autonome du Kurdistan irakien traverse une grave crise politique, des médias sont fermés par les forces de sécurité kurdes, réduisant ainsi au silence les voix critiques du gouvernement.

Manifestation pour les salaires à Souleimaniye

Manifestation pour les salaires à Souleimaniye

Depuis le début du mois d’octobre, la région autonome du Kurdistan irakien est en proie à des manifestations, sur fond de crise politique autour de la succession du président, Massoud Barzani, en particulier dans la province de Suleimaniyeh (ville bastion de l’opposition). Les manifestations, pour réclamer le paiement des salaires des fonctionnaires puis la démission du président dont le mandat est arrivé à sa fin en août, se sont transformées en émeutes. Pour limiter la diffusion d’informations sur ces manifestations, plusieurs locaux de médias ont été attaqués par les forces de sécurité voire même par certains manifestants. Le réseau social Facebook a même été bloqué à Erbil pendant un jour, le 10 octobre.

Lire la suite

Grève des professeurs lundi au Liban

L’Orient Le Jour, 24 octobre 2015 :

L’année scolaire 2015-2016 sera-t-elle compromise ? Le risque existe en effet, puisque, tout en étant conscient de l’état de division politique qui paralyse le pays, le syndicat des enseignants des écoles privé de Nehmé Mahfoud a décidé d’engager une nouvelle épreuve de force avec les responsables.

Cette épreuve se traduira par une grève dans l’enseignement primaire et complémentaire des secteurs public et privé lundi prochain. Objectif, faire pression pour que la grille des traitements et salaires figure à l’ordre du jour de la session parlementaire qui se prépare.

Lire la suite

Le personnel de bpost continue la grève devant le centre de tri de Bruxelles

La Capitale, 24 octobre 2015 :

Les piquets de grève sont toujours présents devant le centre de tri de Bruxelles, précise samedi André Blaise (CSC Transcom).

Le personnel de bpost mène des actions de grève depuis la nuit de mercredi à jeudi pour protester contre le plan MSO qui prévoit entre autres que le travail du samedi soit assimilé à un travail de semaine, entraînant la suppression des deux heures de compensation accordée aux salariés pour le travail de week-end et leur remplacement par une prime nette annuelle de 240 euros.

Lire la suite