Archives quotidiennes : 18/10/2015

Jeudi 22 octobre 2015, tous à l’Assemblée Nationale !

Communiqué de la campagne « Protégeons les 5 d’Air France !« , 16 octobre 2015 :

Contrairement à ce qui est raconté à longueur de journée sur toutes les ondes, la population ouvrière et laborieuse de ce pays est bel et bien aux côtés des salariés d’Air France.

Avec près de 26 000 signatures de soutien recueillies en à peine 4 jours de campagne, la pétition en défense des 5 salariés d’Air France en est une expression flagrante.

Non, refuser 2 900 licenciements n’est pas un délit ! Non, les 5 d’Air France ne sont pas des voyous ! Non, les 5 d’Air France n’ont rien à faire le 2 décembre prochain dans l’enceinte d’un Tribunal !

Lire la suite

Publicités

Le 22 octobre, avec les salariés d’Air France contre la répression

A l’appel de l’intersyndicale d’Air France, manifestation le 22 octobre 2015 :

22oct

A Paris, rassemblement le jeudi 22 octobre 2015 và 13 heures devant l’Assemblée Nationale

Lens: un rassemblement en soutien aux salariés d’Air France

La Voix du Nord, 17 octobre 2015 :

Une centaine de personnes se sont retrouvées samedi matin, devant la mairie de Lens, à l’appel de la CGT et du PCF. Les manifestants exprimaient leur soutien aux six salariés d’Air France, interpellés à leur domicile par les forces de l’ordre, suite à un comité d’entreprise qui a dégénéré, le 5 octobre dernier.

La direction du transporteur aérien venait d’annoncer la probable suppression de 2 900 postes. « 2 900 suppressions d’emploi contre deux chemises foutues, c’est une victoire par K.O. du patronat », a dénoncé Frédéric Gandsart, secrétaire départemental de la CGT. Une pétition a été signée par les manifestants.

Nouvelles des protestations ouvrières en Iran

Nouvelles des protestations ouvrières collectées par nos camarades en Iran du 2 au 12 octobre 2015 :

Les protestations ouvrières continuent et se développent quotidiennement en Iran. Les luttes des enseignants de ces 10 derniers jours ont été un exemple pour ces protestations. A l’occasion de la journée internationale des enseignants, les enseignants se sont rassemblés dans plusieurs villes et ont réitéré leurs revendications comme la libération de leurs collègues emprisonnés. Parmi les slogans de ces assemblées, on notera « les prisonniers politiques doivent être libérés ». Les enseignants demandent aussi que leurs salaires dépassent le seuil de pauvreté. Le gouvernement a annoncé que le seuil de pauvreté était fixé à 3 millions de Tomans. Et cela alors que les salaires des enseignants, des ouvriers, des infirmières et de larges proportions de travailleurs salariés sont bien en dessous. Il y a trois ans déjà, une campagne pour des hausses de salaires avaient recueillies les signatures de 40.000 ouvriers. En plus, les retraités et les infirmières ont manifesté l’année dernière pour des hausses de salaires. Alors que ces protestations continuent, la protestation à l’échelle nationale des enseignants a un effet important sur l’espace politique dans de nombreuses villes. Et à ces manifestations, il faut ajouter les protestations dans plusieurs usines contre les salaires impayés, les licenciements, les contrats précaires, etc.

Irann

– Les ouvriers de trois importants centres pétrochimiques à Arvand, Tondgooyan et Mah-Shahr ont été respectivement 10 jours, 3 jours et 2 jours en grève. Après une rencontre le 12 octobre avec la direction de la compagnie du Holding du Golfe Persique, ces travailleurs ont suspendu leur grève. Ils revendiquent la mise en place d’une grille de salaire, une hausse de 30% du salaire minimum et de 35% de la prime de nuit des travailleurs intérimaires. Les ouvriers ont annoncé qu’ils se remettraient en grève si les promesses qui leur ont été faites ne sont pas tenues.

Lire la suite

Nouvelle manifestation pour les salaires à Souleimaniye

Enseignants et autres salariés du secteur public ont à nouveau manifesté ce samedi 17 octobre à Souleimaniye (Kurdistan d’Irak) pour le paiement de trois mois de salaires en retard et pour des hausses de salaires.

souleimaiye

Jérusalem : Juifs et Arabes manifestent pour la paix

Environ 2.000 personnes, Juifs et Arabes, Israéliens et Palestiniens, ont manifesté samedi 17 octobre en soirée contre les violences racistes, nationalistes et militaristes, contre l’occupation et la guerre, pour la paix et l’égalité. Sur la banderole de tête, on pouvait lire, en arabe et en hébreux, « stop au racisme ». Parmi les slogans : « Juifs et Arabes refusent d’être ennemis » ou « De l’argent pour nos quartiers, pas pour les colonies ».

JuArJeru1

« Nous sommes ici pour montrer que Juifs et Arabes, Israéliens et Palestiniens peuvent être solidaires. Nous militons pour une politique différente, une politique visant une paix juste et l’indépendance de nos deux peuples, plutôt que d’accentuer l’occupation et la colonisation, ce que fait le gouvernement Netanyahu”, indique Uri Weltmann, un militant pacifiste et professeur à Haïfa.

Lire la suite